AB NORMAL BEAUTY (死亡寫真) de Oxide Pang (2004)

AB NORMAL BEAUTY
Titre original : Sei Mong se Jun – 死亡寫真
2004 – Hong Kong
Sortie : 4 Novembre 2004 (Hong Kong), 23 Novembre 2005 (France)
Genre : Epouvante
Durée : 1h41
Réalisation : Oxide Pang
Musique : Payont Permsith
Scénario : Oxide Pang
Avec Race Wong, Rosanne Wong, Anson Leung, Michelle Yim, Cub Chin et Ekin Cheng

Synopsis : Jiney est une belle et riche étudiante en photographie. Malgré le succès de ses clichés, elle demeure insatisfaite et cherche sans cesse la part manquante à son travail. Un jour alors qu’elle rentre chez elle, Jiney assiste à un accident, une femme est percutée par une voiture. D’abord effrayé puis intrigué, elle commence à photographier le corps ensanglanté. Alors qu’elle développe ses photos, elle découvre une sensation d’excitation qui lui manquait jusque là.

Après trois épisodes de The Eye, dont le dernier particulièrement mauvais, et n’ayant aucun rapport les uns avec les autres, Oxide Pang se lance seul dans la réalisation de AB Normal Beauty. Toujours présent également au scénario et à la production, on reconnaît bien l’ambiance de ses films. En effet, AB Normal Beauty comporte presque toutes les qualités de The Eye, mais également les mêmes défauts.

Pour commencer, le film débute de très bonne manière, on nous décrivant la vie de l’héroïne, Jiney, et sa relation avec Jas, jalouse qu’un garçon la fréquente de trop près. Jiney est donc photographe, et après avoir été témoin d’un accident de voiture et prit le cadavre en photo, elle commencera à avoir des visions sanglantes et à se passionner pour l’art de la mort. Un début qui a défaut d’être effrayant, est plutôt maîtrisé et intéressant, se concentrant sur les personnages et leur personnalité, même s’il n’y a rien de neuf à l’horizon. On découvrira petit à petit le passé du personnage et pourquoi elle hait les hommes. Seulement comme dans The eye, la seconde moitié du film s’enlise dans les explications et un final inintéressant au possible. Cela commence par l’arrivée chez Jiney de cassette vidéo montrant une femme battue à mort. Encore une fois, ce n’est pas original, mais on se dit qu’au moins ça va devenir intéressant. Mais non, le final est bâclé, et le fin mot de l’histoire même ridicule et dur à croire.

Les plus
Un bon point de départ
De bons acteurs
Les moins
Un film long
Pas vraiment passionnant

En bref : AB Normal beauty comporte quelques bons passages, une bonne idée de base, mais s’enlise petit à petit vers un final navrant.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *