SEX & ZEN de Michael Mak


SexandzenSEX & ZEN
Titre original : 玉蒲團之偷情寶鑑
1991 – Hong Kong
Genre : Comédie érotique
Réalisation : Michael Mak
Musique : Joseph Chan
Scénario : Lee Ying Kit

Avec Lawrence Ng, Kent Cheng, Lo Lieh, Amy Yip, Isabella Chow, Carrie Ng et Tim Wong

Synopsis : Chine, XVIIIème siècle. Un jeune et bel étudiant décide de consacrer sa vie au plaisir sexuel. Seul problème, il a un tout petit pénis qui ne satisfait pas ses partenaires selon lui. Il décide alors de se greffer un membre de cheval par le chirurgien du coin.

Sexandzen102Sexandzen104Sexandzen106Sexandzen107

Sex & Zen brille du statut de film culte. Réalisé en 1991 par Michael Mak, le métrage adapte un conte Chinois, sous forme de comédie érotique. À la mise en scène, Michael Mak, qui n’avait jamais œuvré dans le genre en question. Et devant la caméra, outre Lawrence Ng (L’Auberge du Dragon, Center Stage, A Chinese Torture Chamber Story) et Kent Cheng (Crime Story), quelques sublimes créatures, notamment Amy Yip (China Dolls, Robotrix, Erotic Ghost Story) et Carrie Ng (City on Fire, The Lovers). Tout pour le plaisir des yeux. Et ce n’est pas tout, car le film a encore plus à proposer. Malheureusement, pas que des bonnes choses. Culte ou pas, le film se traîne quelques défauts, notamment de rythme, qui ne vont pas toujours jouer en sa faveur. Bref, Sex & Zen nous conte l’histoire d’un jeune étudiant qui va vouloir vivre pour le sexe, sauf qu’il n’est pas forcément bien doté par la nature. Il va alors avoir l’idée de se faire greffer un sexe de cheval (oui oui) afin d’assouvir à la fois ses fantasmes, et pouvoir faire jouir ses partenaires. Voilà pour le point de départ du métrage, qui ne va pas franchement évoluer jusqu’à son final. Mais de toute façon, ce n’est pas pour son histoire que l’on vient regarder Sex & Zen, bande de coquins !!

Sexandzen109Sexandzen110Sexandzen111Sexandzen112Sexandzen113Sexandzen114

Directement au lancement du métrage, on remarque qu’un très grand soin a été apporté au métrage, visuellement parlant. Les décors, les différents costumes, la reconstitution d’époque, la photographie, l’ensemble est souvent somptueux et donne un cachet immédiatement sérieux et plaisant à cette comédie érotique. Techniquement oui, c’est du très bon. Tout comme la réalisation de Michael Mak, osant des angles parfois surréalistes mais bien trouvés, comme pour une scène de sexe dans un bain. Un vrai travail a été effectué sur ce Sex & Zen, lui permettant de se démarquer des productions érotiques habituelles. Les acteurs eux s’en donnent à cœur joie, en faisant souvent beaucoup trop, allant donc dans le ton du film, plutôt comique, malgré quelques passages se voulant plus « graves ». Venons en justement à l’aspect comédie et l’aspect érotique de l’œuvre. Le comique fonctionne plutôt bien par moment, mais se retrouve également parfois un peu trop en retrait pendant de longues minutes, donnant au film des baisses de rythme malgré le soin général qui lui a été apporté. À l’exception de quelques moments franchement bien trouvés et donc bien drôles, notamment l’opération chirurgicale effectuée par Kent Cheng, le film se fait plutôt sage et avare en situations. Dommage.

Sexandzen115Sexandzen116Sexandzen118Sexandzen119

L’aspect érotique est lui bien évidemment beaucoup plus présent. On y aura très souvent droit, et les scènes sont en général très réussies, assez longues. Les corps nus des différentes actrices sont montrés sans détours, et très bien mis en valeur par la mise en scène et la photographie du métrage, et pour l’amateur du genre, c’est donc du très beau boulot. Pour les autres, c’est bel et bien l’ennui qui peut pointer, car autant l’avouer, le métrage se fait plutôt lent. Le film se terminera par une note un peu plus sérieuse et sombre que le reste du métrage, assez surprenante. Entre son humour malheureusement pas assez présent (ou alors je suis passé à côté de quelque chose), ses longues scènes érotiques, son rythme assez lent mais sa beauté plastique (je ne parle pas que des actrices), Sex & Zen s’est battit une réputation de film culte et demeure une bonne curiosité. Wong Jing reprendra la saga en produisant un second épisode, à l’humour beaucoup plus marqué, et surtout beaucoup plus crétin.

Sexandzen123Sexandzen126Sexandzen127Sexandzen129Sexandzen131Sexandzen132

13

Les plus:

Techniquement réussi

De bien jolies actrices

Quelques scènes amusantes

Les moins:

Rythme un peu lent

Pas assez d’humour

 

En bref: Film Culte, Sex & Zen m’a un poil déçu, tout en restant une très agréable production, et surtout, une production sérieuse et travaillée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s