TEKKEN de Dwight H. Little


TekkenTEKKEN

Titre original : Tekken
2010 – Etats Unis
Genre : Action
Réalisation : Dwight H. Little
Musique : John Hunter
Scénario : Alan B. McElroy

Avec Jon Foo, Kelly Overton, Cary-Hiroyuki Tagawa, Ian Anthony Dale, Cung Lee, Luke Gross et Tamlyn Tomita

Synopsis : En 2039, de puissantes entreprises contrôlent le monde, comme la Mishima Corporation. Tous les ans a lieu le King of Iron First Tournament où les combattants luttent dans l’espoir de gagner pour devenir riches et célèbres. Jin Kazama, venant de la rue, s’inscrit au tournoi afin de venger la mort de sa mère qu’il attribue au président Heihachi Mishima.

Tekken02Tekken03Tekken06Tekken07

Et oui, les adaptations, ça continue de pleuvoir. Et les adaptations de jeux de combats également. Après le sympathique Mortal Kombat et ses très mauvaises suites, après le rigolo Dead or Alive, mais aussi après de gros ratages bien puants comme King of Fighters (rien que d’y repenser… aaaaaah) ou Street Fighter, c’est au tour de Tekken d’y passer. En réalité, il y aura même deux adaptations. Le film qui nous intéresse, fait par les américains, et un film en image de synthèse Japonais. En quelques mots, la seconde adaptation s’avère très respectueuse du jeu mais aussi affreusement chiante et aux combats pas toujours bien filmés. Pour le Tekken qui nous intéresse, voilà que des hordes de fans descendent le film, qui ne se traîne pas une bonne réputation. Aux commandes, Dwight H. Little, réalisateur peu actif, capable de séries B sympathiques (Halloween 4, Rapid Fire, Anacondas) comme de films plus discutables (Désigné pour Mourir, Sauvez Willy 2). Bref, un réalisateur sachant filmer et livrant des produits carrés, et pas plus. C’est exactement ce qu’il va se passer avec cette adaptation, loin d’être mauvaise comme loin d’être exceptionnel. Un divertissement carré, plaisant, parfois respectueux, parfois pas, mais assez rythmé pour faire passer la pilule, et ne voulant jamais en faire trop, ce que le budget ne lui permettait pas de toute façon.

Tekken09Tekken11Tekken12Tekken16

Ainsi, l’histoire est simple et posée en quelques minutes. Nous sommes dans le futur, il y a un tournoi, et Jin Kazama, notre héros, veut venger sa mère en participant et en gagnant pour approcher Heihachi Mishima et le tuer. Simple et puis… et bien c’est tout. Comme beaucoup d’autres adaptations de jeux de combats, au moins, ça va à l’essentiel et ça ne veut pas tenter de se faire intelligent alors que ça ne l’est pas. Alors oui, niveau respect des jeux, ce n’est pas toujours parfait, mais on est loin d’une adaptation signée Uwe Boll. On retrouve des personnages emblématiques des jeux, comme Jin, Kazuya, Heihachi, Christie, Bryan Fury, Anna Williams et même ce bon vieil Eddy ou encore Yoshimitsu. Les costumes et postures sont plutôt respectés, et si par la suite, le scénario part parfois un peu trop loin (complots, rebondissements, liens familiaux, blablabla), ça se suit bien et ça ne s’attarde jamais pendant 5 ans dessus Dans la forme donc, ça respecte plutôt bien le jeu alors que dans le fond, ça prend des libertés dans les relations entre les personnages.

Tekken18Tekken21Tekken22Tekken26

Ça aurait pu être pire, et sans doute mieux, puisque beaucoup de personnages manquent à l’appel et que Eddy est éclipsé après deux minutes et que Yoshimitsu est totalement raté. Mais à côté de ça, le réalisateur ne perd jamais de vu son objectif principal : divertir. Son film est rythmé, ne perd jamais de temps, et les combats sont donc nombreux. Pas tous réussis (le combat contre Yoshimitsu donc, raté), ils remplissent leur contrat malgré la répétitivité du déroulement des combats. Des coups, un presque KO, un flashback, on se relève et on gagne. Oui, c’est facile, voir cliché, et ici utilisé à de nombreuses reprises, mais ça marche plutôt bien. Mais les combats restent sympathiques et surtout lisibles, sans bien entendu être du niveau d’une bonne vieille production HK. Autre bon point, certes s’éloignant parfois du jeu, mais évitant les erreurs passées, l’univers général et visuel de Tekken se veut sombre. Pièces peu éclairées, personnages manipulateurs, petits environnements, futur apocalyptique. Voilà qui nous éloigne des univers souvent clinquants des adaptations habituelles. Alors oui, Tekken n’est pas parfait, oui, il respecte le jeu par certains aspects et le trahit par d’autres, oui il souffre de grands défauts, mais il divertit et c’est là le principal.

Tekken27Tekken28Tekken29Tekken31

11

Les plus:

Scénario qui va à l’essentiel

Des combats sympas

Les persos du jeu

Les moins:

Des moments décevants

Des personnages éjectés en deux minutes

 

En bref: Pas un chef d’œuvre, pas l’adaptation honteuse que certains veulent faire croire, mais juste un honnête divertissement avec pas mal de combats.

2 commentaires

  1. C’est vrai. Le film n’est pas une énorme bouse non plus. Il reste est correct. Comme toi, j’ai bien aimé qu’ils gardent le même look de chaque personnage du jeu !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s