NYMPH de Milan Todorovic


NYMPH

Titre original : Mamula
2014 – Serbie
Genre : Fantastique
Réalisation : Milan Todorovic
Musique : Nikola Jeremic
Scénario : Barry Keating et Milan Konjevic

Avec Kristina Klebe, Franco Nero, Natalie Burn, Dragan Micanovic et Miodrag Krstovic

Synopsis : Deux jeunes femmes Américaines partent en Vacances le long des côtes méditerranéennes et retrouvent un ancien ami, à présenté fiancé. Alors qu’ils s’aventurent dans une ancienne forteresse militaire abandonnée, ils découvrent que quelque chose se cache dans l’eau.

Si l’on connaît surtout le cinéma Serbe pour les films de Kusturica (que j’aime beaucoup), le cinéma de genre en Serbie aura bien fait parler de lui il y a quelques années avec A Serbian Film. Si le film a divisé, à juste titre vu son caractère choquant et parfois gratuit, il n’aura absolument pas lancé le genre dans l’industrie là-bas. Nymph, Mamula en VO, renommé parfois Killer Mermaid, est donc un film de genre Serbe de 2014 sorti dans l’indifférence. Avouez-le, qui en a entendu parler ? Personne. Et en même temps, au vu du résultat final, on comprend bien vite pourquoi, puisque Nymph accumule les défauts, les clichés, les stéréotypes, et se fait hyper long à démarrer. Bien entendu, avec une bonne ambiance, peu importe que cela soit long à démarrer, mais Nymph peine à convaincre à tous les niveaux. Nous suivons donc deux amies qui parlent anglais, et qui retrouvent l’ancien amant de l’une d’elle. Sauf qu’il est fiancé et que sa future femme l’accompagne. Avec l’aide d’un autre homme trainant dans le coin, ils décident tous les cinq d’aller explorer une ancienne base militaire abandonnée sur une île non loin de là. Nymph, malgré sa scène d’ouverture catastrophique (nudité gratuite, acteurs jouant comme des quiches, blonde qui ne bouge pas lorsque le danger approche), pourrait avoir de bonnes bases, puisque lorsque les personnages se rendent enfin sur la fameuse île abandonnée, on se rend compte que le film bénéficie de vrais décors abandonnés, et ça a clairement de la gueule.

Bord de mer, forteresse, larges pièces délabrées, souterrains à n’en plus finir, et même un puits en plein milieu d’une petite place. Oui, ça a de la gueule, c’est plutôt bien mit en valeur. Sauf qu’à côté, c’est long, très long, il ne se passe strictement rien pendant 45 minutes à part des personnages qui se font un peu la gueule, avancent, parlent et puis c’est tout. Oui, c’est tout. Pas de morts, pas de sirène, pas d’ambiance horrifique. Du coup le beau décor, il tombe à l’eau. Nymph devient alors pénible, et ne se regarde que d’un œil distrait. Jusqu’à ce qu’il se passe enfin quelque chose. L’espace de quelques instants même, le métrage surprend, comme lorsque le personnage principal prendra une photo du fond du puits et qu’elle apercevra furtivement une jeune femme au fond des ténèbres. Une idée ultra courte, mais qui fonctionne. Malheureusement il va encore falloir attendre avant de voir véritablement l’élément clé du film, puisque le film devient alors un banal slasher entre nos 5 jeunes qui tentent de fuir et le gardien de l’île et de la créature, qui va les traquer. Et que c’est mou nom de Dieu ! Mou, peu intéressant, et très soft. N’attendez pas des meurtres graphiques ou autres, vous n’aurez rien de tout ça, juste des personnages jouant à cache-cache et mourant parfois hors champ.

On se demande bien où est passé le budget du film, à part de possibles autorisations pour tourner sur les vrais lieux abandonnés. Et puis soudain, le film se décide ENFIN à nous dévoiler sa créature, et on comprend que le petit budget, malgré quelques effets approximatifs, a du partir intégralement là. Oui, nous voyons alors notre sirène, qui aime littéralement manger les hommes, et le film se change alors en survival, où nos personnages vont devoir se méfier de l’eau. Et la plupart du casting va alors y passer. Malheureusement encore une fois, la faute à des effets approximatifs, la sauce ne prend pas vraiment, et le film ne provoque absolument aucune réaction chez nous. On termine la vision un peu blasé face à tant de potentiel inutilisé. Oui oui, une créature mythologique, de superbes décors, mais le réalisateur n’en fait rien, livrant au final un film lorgnant plus vers le slasher bas de gamme, pas si mal filmé que ça, mais vide, et au montage parfois étrange lorsque l’action se bouge. Un montage maladroit qui n’aide donc pas le film. Nymph, ça se regarde, puis ça s’oublie, directement.

Les plus

Un beau décor
Une bonne idée de base

Les moins

Pas très bien joué
Cliché et stéréotypé
Quelques effets discutables
Ça met un temps fou à démarrer

En bref : Nymph n’utilise jamais comme il le devrait ses quelques bonnes idées, ni son décor. Pas d’ambiance, pas d’action pendant un bon moment. Un slasher de base avec tout ce que ça implique de défauts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s