CORPSE PRISON PART II de Jôjô Hideo


CORPSE PRISON PART II
Titre original : Gekijouban Shishuugoku: Yui no hen – 劇場版 屍囚獄 結ノ篇
2017 – Japon
Genre : Horreur
Réalisation : Jôjô Hideo
Musique : –
Scénario : Jôjô Hideo et Kaihara Ryô

Avec Katayama Moemi, Tachibana Anna, Wagô Shinichi, Nagomi, Fujishiro Reimi, Fukusaki Ren et Shinra Manzô

Synopsis : Les quatre étudiantes et leurs professeurs sont toujours au village de Yasaka, poursuivis par les habitants, qui veulent capturer les femmes pour les les mettre enceinte. Seulement les étudiantes seront aidées par un des habitants, et un tueur masqué en a après elle.

La première partie de Corpse Party, c’était du V-Cinema tout ce qu’il y avait du plus banal dans le fond, mais fait avec suffisamment de sérieux par Jôjô Hideo pour plaire à l’amateur. Ça tombe bien, puisque le film est en réalité découpé en deux parties, sortant en deux Blu-Ray distincts. Alors, premier foutage de gueule, pourquoi ? Oui pourquoi, sachant que les deux films durent 1h15, et que cette seconde partie a un générique de fin, identique au premier film, de 4 minutes, et un résumé du premier film de 10 minutes. Oui, cette seconde partie ne dure en réalité que 1h. Et 1h payée au prix fort dans un Blu-Ray à part, ça fait mal au cul. Il était clairement possible, même en séparant le film en deux parties, de mettre les deux parties sur un seul Blu-Ray, quitte à le vendre un peu plus cher. Voilà pour le foutage de gueule, maintenant, il est temps de parler de l’œuvre en elle-même, sans ce qui l’entoure côté marketing ou distribution. Après donc un résumé de 10 minutes, l’aventure reprend pile là où nous l’avions abandonné. Plusieurs étudiantes sont sauvées par un des habitants du village, un peu simplet et aimant jouer de la hache, tandis qu’un tueur masqué amateur du katana les traque pour une raison que l’on ignore encore. Tout cela fait bien peur aux habitants du village, les hommes donc, qui continuent de traquer les femmes pour les capturer au plus vite, et ainsi assouvir leurs pulsions, bien entendu, sexuelles. On retrouve donc tout ce qui a fait la sève du premier métrage. Ce village paumé, ces mythes, ses malédictions probables. Qu’est ce que ce second opus peut proposer de plus ? Facile, multiplier les meurtres, les giclées de sang, et la nudité, par deux ou trois.

Après tout, avec seulement en réalité une heure au compteur, le métrage n’a pas de temps à perdre, et doit jouer le plus rapidement possible toutes ces cartes. Sur ce côté là, on peut le dire sans hésiter, ce Part 2 est on ne peut plus généreux, et rythmé. La formule est identique, et le rythme s’emballe, puisque ce coup-ci, la hache et le katana vont découper une très large partie du casting. Quand aux jeunes femmes, le réalisateur profite qu’il a dans son casting deux AV-Idols (Adult Video) pour les dénuder un peu plus souvent. Les lieux et le propos sont de toute façon posés depuis le premier film. Ce qui ne veut pas dire que le scénario ne va pas ajouter quelques éléments. Ce qu’il fait. Malheureusement, pas de le plus belle manière, puisque beaucoup d’éléments vont être ajoutés, mais rarement expliqués. Voir jamais. Une malédiction, une petite fille qui ne vieillit jamais, un tueur qui semble changer de personnalité lorsqu’il porte un masque, des mythes étranges, un moine un peu louche. Beaucoup d’éléments, dont pas mal de nouveaux d’ailleurs qui viennent s’inviter au récit, et ce jusqu’aux derniers instants, qui se permettent d’en rajouter une couche. Et si j’aime le mystère, au bout d’un moment, il faut expliquer quelques chose, un minimum, histoire de rendre l’ensemble crédible et agréable à suivre. Cette deuxième partie ne fait en réalité qu’ajouter, scénaristiquement du moins, des questions, sans ajouter de réponses aux mystères déjà présents. Déception donc. Par contre, il faut saluer la générosité du titre comme déjà dit. Même si aussi à ce niveau, quelques moments vont décevoir.

À force de vouloir multiplier les scènes sanglantes, il faut avouer que Corpse Prison Part II souffre alors de son manque de budget, qui ne lui permet pas de varier les plaisirs. Ainsi, à chaque fois, ce sera un coup de hache, ou plusieurs, souvent hors champs, avec giclée de sang XXL sur l’acteur. Ou plutôt d’eau colorée. Toujours en contre plongée, que ce soit en forêt, en intérieur, partout, tout le temps. Et la présence d’un deuxième tueur aux motivations au départ peu claires ne va pas varier les plaisirs, puisque ce sera exactement la même chose. Du coup, malgré son bodycount assez élevé, il faut avouer que cette seconde partie devient rapidement assez lassante, tant ce qu’elle propose ne va quasiment jamais varier. Une heure de giclées de sang et de coups de haches hors caméra, ce n’est pas le plus passionnant. Il reste bien l’érotisme, forcément plus généreux vu que moins couteux, sauf peut-être en chirurgie, mais là est un autre débat. Après, nous n’allons pas nous plaindre, ces jeunes femmes sont fort mignonnes, et pas vraiment prudes. Mais ça ne suffit pas à faire de cette seconde partie un bon film, il s’agît bel et bien d’une déception. Même vendu autrement, ou même avec un montage de 2h20, rien n’aurait changé les choses finalement, les défauts de l’œuvre étant ce qu’ils sont, et sont présents quoi qu’il arrive. Une maladresse dans l’écriture malgré du potentiel, des meurtres très nombreux mais peu variés et ultra répétitifs, et un film finalement ultra court.

Les plus

Le sang gicle
Les filles se dénudent
La fin de l’histoire

Les moins

Vite répétitif
Beaucoup de questions, pas de réponses
La façon dont le film est vendue
Le bas budget devient vite visible (et risible)

En bref : Une deuxième partie bien décevante, très courte, qui n’ajoute pas grand-chose, et qui en se voulant plus généreuse en meurtres et en sexe, tourne bien trop vite en rond.

5 commentaires

    1. Les Japonaises nues et les jets d’eau colorées ne suffissent pas à ton bonheur? haha 😉
      Vraiment dommage en tout cas, le premier était sympa, mais l’histoire dans sa globalité du coup….

  1. Il me semble qu’ils sont « gratuits » sur Amazon Prime Video Japan actuellement… Bizarrement, je crois que je vais faire l’impasse…

    1. Alors que je t’avais plus ou moins motivé lors de ma généreuse chronique de la première partie…. Mais bon oui dans le fond, plutôt qu’une suite, c’est un film clairement coupé en deux pour des raisons commerciales, du coup l’histoire dans son ensemble et le « produit » final ne sont vraiment pas terribles. Et l’achat du Blu-Ray de la partie II fait toujours mal au cul haha.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s