OUTRAGE BEYOND de Kitano Takeshi


Outrage BeyondOUTRAGE BEYOND

Titre original : Beyond Outrage – Autoreiji Biyondo – アウトレイジ ビヨンド
2012 – Japon
Genre : Policier
Réalisation : Kitano Takeshi
Musique : Suzuki Keiichi
Scénario : Kitano Takeshi

Avec Beat Takeshi, Miura Tomokazu, Kase Ryo, Kohinata Fumiyo, Matsushige Yutaka, Nishida Toshiyuki et Kôyama Shigeru

Synopsis : Cinq ans ont passés. Alors que les Yakuza croient que Ôtomo est mort poignardé en prison, il n’en est rien. Kataoka, flic spécialisé dans le milieu, le protège, et semble mettre un plan en exécution afin de se débarrasser des Yakuza afin qu’Ôtomo se venge, en s’alliant avec son ancien ennemi Kimura…

OutrageBeyond03OutrageBeyond04OutrageBeyond06OutrageBeyond07OutrageBeyond09OutrageBeyond11

En 2010, Outrage avait été plutôt mal reçu par la presse spécialisée mais également par certains spectateurs et fans de Kitano. Il faut dire que l’artiste avait laissé de côté le côté poétique de ces anciennes œuvres pour livrer un portrait beaucoup plus réaliste, froid et manipulateur du monde des Yakuza. Il n’oubliait pas ceci dit de parsemer son œuvre d’un humour noir qui faisait mouche. Outrage était, pour moi, un excellent film, un excellent Kitano, bref, du tout bon. Ceci dit, son final ne laissait que peu de place à une suite, à moins de laisser de côté pas mal de personnages, morts, et pourtant, deux ans après, Kitano revenait (bon, en France, le film est toujours inédit) avec une suite. Outrage Beyond reprend justement pile là où le premier c’était arrêté. Ou presque, puisque l’histoire reprend finalement cinq années plus tard. Qu’est ce qui a bien pu changer durant cinq longues années ? Finalement, pas grand-chose. Les yakuza se font toujours des coups bas, s’allient avec d’autres clans, se trahissent, haussent le ton, puis sortent les flingues pour faire parler la poudre. Même si l’on retrouve quelques personnages du premier film, comme Kataoka (Kohinata Fumiyo), le flic manipulateur spécialisé dans les Yakuza, ou encore les traitres Katô (Miura Tomokazu) et Ishihara (Kase Ryo, excellent), qui à la fin du premier métrage, se retrouvaient à la tête de la famille, Kitano va déjà prendre son temps.

OutrageBeyond12OutrageBeyond13OutrageBeyond14OutrageBeyond15OutrageBeyond16OutrageBeyond17OutrageBeyond18OutrageBeyond19

Prendre son temps pour bien nous remettre dans le bain, nous montrer l’évolution des personnages que l’on connaît déjà, mais également pour nous en présenter de nouveau. La première demi-heure sera donc plutôt lente, et je dois admettre avoir eu peur au début, peur de cette longue mise en place et d’être déçu par la suite. Surtout que dans cette suite, Kitano laisse l’humour de côté (il y en aura toujours un peu, mais beaucoup moins). Puis là, Kitano revient, avec sa bonne vieille dégaine. Le bougre n’était pas mort, resté en prison durant toutes ces années, protégé par Kataoka, qui compte à présent se servir de lui pour faire une alliance avec Kimura (Nakano Hideo), au visage balafré depuis le premier film, afin de renverser Katô et Ishihara. Et c’est là que la machine se lance, et que le petit jeu de massacre du premier film va pouvoir reprendre, en allant ceci dit un peu plus loin. Exit l’humour certes, mais Kitano a encore bien des choses à dire sur les Yakuza et ses autres personnages, et il va pouvoir s’amuser avec eux, avec leur image. Ainsi, les vieux Yakuza essayent de se souvenir encore un peu de ce que signifie le mot honneur, tandis que les plus jeunes sont prêts à tout pour pouvoir monter en grade, quitte à trahir deux ou trois amis en cours de routes. De simples hommes de mains se montrent parfois beaucoup plus courageux face au danger que des grands, qui n’hésiteront pas à se pisser dessus et à implorer pardon.

OutrageBeyond20OutrageBeyond23OutrageBeyond25OutrageBeyond26OutrageBeyond28OutrageBeyond30

Dans ce jeu de massacre et de faux semblants, personne n’est épargné, pas même les flics, parfois plus manipulateurs et finalement en quête d’argent et de pouvoir que ceux qu’ils traquent. Le métrage avance, et les situations se font de plus en plus tendues, imprévisibles, et Outrage Beyond devient alors beaucoup plus passionnant, alors que sa première partie me laissait sceptique. Kitano fait preuve d’une vraie rigueur d’écriture lors des dialogues, rendant les échanges verbaux entre les différents personnages extrêmement tendus, et les amenant fatalement vers une issue fatale, la seule qu’ils connaissent véritablement, celle de la réponse par les armes. Kitano reprend le même schémas que le premier film, et abat ses cartes, non sans humour, mais toujours de manière très froide et calculée. Et quand on croit trouver là un dénouement amer pour nos personnages, il nous achève d’une dernière balle inattendue et bienvenue, nous laissant sur une impression qui marque. Un poil en dessous du premier film, mais encore un bon cru.

OutrageBeyond32OutrageBeyond33OutrageBeyond37OutrageBeyond38OutrageBeyond40OutrageBeyond41

14

Les plus:

Retrouver les personnages

Une bonne suite

Des dialogues très bien écrits

La violence fait toujours mal

Les moins:

Un début lent à se mettre en place

Beaucoup moins d’humour

 

En bref: Une très bonne suite au premier opus mal aimé. On retrouve les personnages et leurs manigances cinq ans après, le massacre peut reprendre. Trahisons, coups bas, jeux de pouvoirs, exécutions, tout est là.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s