HURLEMENTS 3 de Philippe Mora


HURLEMENTS 3

Titre original : Howling 3: The Marsupials
1987 – Etats Unis
Genre: Loups Garous
Réalisation : Philippe Mora
Musique: Allan Zavod
Scénario :  Phillipe Mora et Gary Brandner

Avec Barry Otto, William Yang, Imogen Annesley et Deby Wightman

Synopsis : Le professeur Beckmeyer est un anthropologue de renommée mondiale. Son grand-père lui a laissé, tel un héritage, un incroyable document filmé prouvant qu’il existerait en Australie une tribu de loups-garous ! Par recoupements, la N.I.A et ses puissants ordinateurs, découvrent la présence de loups-garous en Sibérie. S’agit-il d’un complot ? Le président des États-Unis confie à Beckmeyer une délicate mission : détruire les monstres avant qu’ils n’envahissent le monde. Mais le savant va tomber amoureux d’une des créatures qu’il poursuit…

Philippe Mora remet ça. Déçu par le manque de liberté qu’il a pu avoir sur Hurlements 2, qui était un spectacle absolument stupide et fun, mais qui prouvait son manque évident de talent, il décide de faire dans son coin Hurlements 3, en l’écrivant, le produisant et le réalisant. Il se tourne vers une histoire totalement différente, un ton différent, et change le mythe du loup garou. Hurlements 3 n’est pas une suite des deux premiers opus, il est un épisode à part, comme peuvent l’être d’autres épisodes de cette triste saga. Pour Hurlements 3, Mora décide de traiter d’un type nouveau de loup garou : Les marsupiaux. Des loups garous kangourous en fait, possédant des petites poches au niveau du ventre pour accueillir leurs bébés. Hurlements 3, film écologiste au traitement sérieux, mais dont le scénario part vers des invraisemblances tout simplement terrifiante pour le spectateur non avertit. Ici, le réalisateur ne signe pas un nanar, mais bel et bien un navet, et un grand. Dire que Hurlements 3 est le pire de la série ferait rire beaucoup de monde, vu la piètre qualité de l’ensemble des épisodes, oscillant entre le nanar, le sérieux mal foutu, le sérieux long et chiant, ou le film sans loups garous. Cet épisode se déroule donc en Australie, et s’avère être un film traité avec beaucoup de sérieux… d’où l’ennui et les rires jaunes que dégagent la vision.

Pourtant, le cadre du film n’était pas si mauvais. Un film de loups garous différent, en Australie, dans de beaux décors. Entre les mains de n’importe qui, cela aurait pu donner une petite série B bien sympathique qui ne se prend jamais au sérieux. Mais il ne faut pas oublier que c’est un film de Philippe Mora, qui détruira lui-même son film, dés son ouverture. Des indiens s’excitent comme des abrutis devant un cadavre de loup garou (un homme en costume de loup quoi). Impressionnant comme ouverture. Mais le film ne s’arrête pas là. Le réalisateur, aussi scénariste donc, gardera l’idée des précédents opus comme quoi les loups vivent en meutes. Sauf que là où ils tuaient pour se nourrir (le premier opus) ou pour avoir plus de pouvoir et dominer (le second), ici, les loups ne se transforment que quand ils le souhaitent, ou alors quand la lumière va et vient. Et oui, les variations de lumière, c’est mauvais pour les loups garous, notez le bien, si vous en croisez un. Philipe Mora ira loin, mais alors très loin dans la nullité absolue, sans réel but, si ce n’est de nous fournir un film chiant et niais au possible. Là où des films tels que la compagnie des loups ou Ginger snaps nous fournissent des variations intéressantes sur le mythe, Hurlements 3 fait de même et se plante en beauté tant on n’y croit pas une seule seconde. Jerboa (oui, c’est le nom du personnage) est une loup garou, donc, une marsupiale… donc un kangourou humain. Elle va s’échapper de son clan et rejoindre la capitale. L’actrice, Imogen Annesley, ne convainc jamais le spectateur, son physique ne parvient pas à faire oublier son manque de talent, tout comme pour tous les membres de l’équipe, la palme revenant aux deux personnages principaux masculins, qui tombent amoureux chacun d’une marsupiale, et finiront par avoir un enfant. Comme c’est mignon, un petit qui pourra se réchauffer dans la poche de sa maman !

Avec un minimum de talent, et surtout un parti pris plus réussi, Philippe Mora aurait pu aisément nous faire un nouveau nanar, en beauté, vu son sujet de loup garou kangourou, mais son incapacité, où plutôt sa volonté à vouloir traiter son film le plus sérieusement du monde bascule le tout dans le ridicule, sans rythme, sans aucune saveur. Pourtant, le spectateur aura de quoi rire, mais de consternation. Les idées s’accumulent rapidement, et s’emboitent avec maladresse. Un homme invoquera des dieux vaudou, et se changera en super loup garou…. Juste le temps de tuer quelques soldats, eux même voulant éradiquer les marsupiaux, et de mourir bêtement. En parlant de bêtise, les humains ne sont pas en reste, que ce soit les principaux, comme dit plus haut, ou encore les soldats. Un super loup garou est juste devant un soldat. Que faire ? Mais oui bien sûr, prendre le lance roquette. Sauf qu’à bout portant, il y a peu de chance de survie, pour l’un (c’est voulu) comme pour l’autre. Les idées invraisemblables s’accumulent donc : un bébé hybride, un rêve étrange, un loup garou calciné jusqu’à l’os qui se relève sans raison, des nones loups garous. Hurlements 3 n’a vraiment rien qui plaide en sa faveur, que ce soit le scénario, le ton du film, l’incapacité du réalisateur, la niaiserie générale, sans parler de son final, pale copie du premier opus, où les effets spéciaux, toutefois supérieurs au second opus… Les loups garous ressemblent à des hommes en costumes de loups… et non pas en costumes de gorilles. C’est bien peu. Comme le dit Philipe Mora dans le commentaire audio du dvd : « Hurlements 3 est un des meilleurs films de 1986, et surtout, le seul film avec des hommes marsupiaux, et des nones loups garous ».

4

Les plus:

L’actrice est mignonne….

Les moins:

Scénario inepte

Mise en scène catastrophique

En fait, tout est raté, et pas drôle

En bref: Un nanar traité avec sérieux, cela donne un navet. Long, chiant, ridicule, invraisemblable, le film a juste pour lui des effets un poil plus réussis que le précédent, et une jolie actrice… sans talent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s