TEKKEN 2: KAZUYA’S REVENGE de Wych Kaosayananda


Tekken2TEKKEN 2: KAZUYA’S REVENGE

Titre original : Tekken 2 : Kazuya’s Revenge
2014 – Etats Unis
Genre : Action
Réalisation : Wych Kaosayananda
Musique : Misha Gardner
Scénario : Nicole Jones-Dion, Steven Paul

Avec Kosugi Ken, Tagawa Cary-Hiroyuki, Rade Serbedzija, Gary Daniels, Kelly Wenham, Paige Lindquist et Charlotte Kirk

Synopsis : Amnésique, un jeune homme est kidnappé par une organisation secrète après avoir tenté d’échapper à des soldats. Capturé, menacé, il va devoir devenir un assassin à la sodé de cette organisation de crime organisé afin de survivre, et peut-être découvrir son identité.

Tekken201Tekken202Tekken203Tekken206Tekken207Tekken209

Tekken, la première adaptation, est mal aimée. Très mal aimée même, autant par les critiques que le public. Pour ma part, j’y avais vu un honnête divertissement, reprenant les bases et les personnages du jeu, le tout dans un univers se voulant sombre et aidé par une mise en scène carrée à défaut d’être géniale, et un scénario solide bien que blindé de clichés et j’en passe. Le film sera même renié par le créateur du jeu, et un film d’animation viendra plus tard, ratage longuet et peu passionnant où l’on attendait une bonne demi-heure avant de voir un combat. Un comble pour l’adaptation d’un… jeu de combat. Mais Tekken revient une nouvelle fois, dans un métrage intitulé Tekken 2 : Kazuya’s Revenge, et avec un nouveau réalisateur, de nouveaux scénaristes, de nouveaux acteurs, probablement un nouveau chorégraphe, et même un nouvel assistant sandwich !! Le métrage va-t-il être une suite au premier métrage ? Une adaptation fidèle ? Une adaptation des opus dernière génération ? Un retour aux sources ? Un film d’action qui dépote ? Et pourquoi une introduction aussi longue à ma chronique ? La réponse ci-dessous.

Tekken210Tekken211Tekken212Tekken213Tekken214Tekken215

Tekken 2 n’a, déjà, rien à voir avec le premier opus, si ce n’est que l’acteur Tagawa Cary-Hiroyuki reprend le rôle de Heihashi (pour mémoire, il mourait dans le premier opus, donc oui, Tekken 2 n’est pas une suite, et vu l’histoire et son final, il n’est pas une préquelle non plus). Ensuite, Tekken 2, à part quelques rares éléments (allez, trois noms et une ville, sur 1h30), n’a absolument rien à voir avec l’univers de Tekken et les différents jeux vidéos. Il n’en porte, basiquement, que le nom. Si l’on suivra Kosugi Ken jouant K, qui se révélera être, dans les dix dernières minutes, Kazuya (mais le titre du film nous le disait déjà…), rien, je dis bien rien, n’a quelque chose à voir avec le jeu. Ainsi, dans la ville de Tekken, K se réveille amnésique. Après avoir mollement combattu quelques soldats et fais des sauts incroyables et souvent hors champs, il se fait capturer par un Russe se faisant appeler le Ministre, qui va le menacer de mort s’il ne lui obéit pas. K va devoir devenir un assassin. Et puis… et puis c’est tout oui. Une chose est certaine, les détracteurs du premier film, nombreux, vont sans doute revoir un poil à la hausse leur jugement sur celui-ci, tant cette fausse suite fausse adaptation fausse relecture fait tout en moins bien. Les acteurs sont peu concernés, on reconnaîtra d’ailleurs dans le rôle de K Kosugi Ken (Hayabusa dans l’adaptation de DOA), Rade Serbedzija (le russe de Snatch ou encore Eyes Wide Shut de Kubrick) dans le rôle du Ministre ou encore Gary Daniels (Aaaaah, Niki Larson) dans le rôle de Brian Fury, ne servant finalement pas à grand-chose et ne faisant que de la figuration (et un court combat de quelques secondes).

Tekken216Tekken217Tekken219Tekken220Tekken221Tekken223

Les personnages sont peu intéressants, et il n’y a pas qu’eux, puisqu’au final, le scénario en lui-même traîne la patte et ne propose rien de palpitant. Pour ne pas aider, l’illustre inconnu Wych Kaosayananda, qui signe là son quatrième film en 16 ans, n’a pas l’air franchement à l’aise pour nous raconter son histoire. Il abuse de ralentis, de plans qu’il nous repasse à plusieurs moments du film, ces combats manquent de dynamisme et ces choix d’angles rendent certains coups peu impressionnants, puisque l’on voit bien qu’ils ne sont pas donnés. Si au moins l’ensemble était drôle et réservait des surprises, mais non. Ça se veut sérieux du début à la fin, c’est chiant à en mourir bien trois ou quatre fois pendant la vision, les twists sont prévisibles une demi-heure avant qu’on nous les annonce… Non, Tekken 2 est un ratage, une honte, un film dont on ne comprend même pas comment il a été financé, puisque le premier n’avait rapporté que un million sur le sol américain, pour une mise initiale de 35 millions… Et quand arrive la fin et qu’on a l’impression de voir le film se réveiller et tenter de vouloir devenir fidèle, et bien, non, fond noir, c’est la fin… Pitié, pas de suite !

Tekken224Tekken227Tekken228Tekken229Tekken230Tekken231

1

Les plus

On a une tête explosée en début de film

Les moins

Le scénario

La mise en scène

Les chorégraphies

C’est chiant

Ce n’était pas supposé adapter Tekken le jeu ?

 

En bref: Une fausse suite mais également fausse adaptation à fuir vite. Beaucoup d’ennui, trop de sérieux, des chorégraphies peu impressionnantes pour un film qui ne servira qu’à valoriser un peu le premier métrage mal aimé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s