SUSPECT (The Frozen Ground) de Scott Walker (2013)

SUSPECT

Titre original : The Frozen Ground
2013 – Etats Unis
Genre : Policier
Durée : 1h45
Réalisation : Scott Walker
Musique : Lorne Balfe
Scénario : Scott Walker

Avec Nicolas Cage, Vanessa Hudgens, John Cusack, Dean Norris, Gia Mantegna, Robert Forgit, Brad Williams Henke, Michael McGrady, Kevin Dunn et Radha Mitchell

Synopsis : L’histoire du tueur en série Robert Hansen, qui tua entre 17 et 21 personnes. Le tueur enlevait des femmes qu’il abandonnait en Alaska, en pleine nature, et qu’il chassait…

The Frozen Ground, qui fut renommé Suspect pour sa commercialisation DTV en France, me faisait de l’œil depuis pas mal de temps. Car oui, on a du gros casting, le film s’inspire d’une histoire vraie, et les avis un peu partout sont plutôt positifs. Du tout bon donc. Et après 1h45 de film, oui, The Frozen Ground, c’était plutôt bon, même très bon sur certains aspects. Sans être un grand film, entendons nous bien sur ce point. Le film va donc nous parler d’une histoire vraie, celle d’un tueur au nombre de victimes finalement assez floues, puisque tous les corps ne furent pas retrouvés parmi toutes les victimes annoncées par le tueur lui-même. Le film va donc nous parler de la traque de ce tueur, joué par John Cusack, par un flic, à deux semaines de sa mutation, joué par Nicolas Cage. Une intrigue il est vrai, prévisible dans les grandes lignes, mais néanmoins prenante, et ce grâce à pas mal de petits éléments, le premier étant, bien évidemment, son casting. Car autant dans les premiers rôles que dans les secondaires, finalement, le film ne se moque pas de nous, et tout le monde semble y croire. Nicolas Cage joue ce flic donc, qui ne veut pas lâcher prise, et qui, si sur le papier, coche toutes les cases du flic torturé, et bien s’en sort très bien. Cage est sobre, le personnage est développé juste ce qu’il faut pour donner un peu de profondeur au personnage (il a perdu sa fille), mais pas trop histoire que le personnage ne vienne pas empiéter sur ce qui compte, à savoir, l’enquête et la traque du tueur. Dans le rôle du tueur, on trouve John Cusack, autre acteur habitué aux DTV qui a toute mon affection, bien que je sois toujours un peu triste de le voir dans des productions parfois catastrophiques, et qui retrouve donc Cage, des années après le gros plaisir coupable qu’est Con Air, à savoir Les Ailes de l’Enfer par chez nous. Il joue un tueur froid, calculateur, mais qui pourtant, perds rapidement ses moyens quand tout dégénère, ne parvenant pas à gérer ses excès de colère.

Et à ce niveau, John Cusack surprend, étant clairement à fond dans son rôle, si bien que l’on regrette finalement qu’il ne soit pas un peu plus souvent à l’écran. Mais il faut faire des choix, et le film fait le choix de l’enquête classique, du point de vu de la police donc, et non pas du film du point de vu du tueur. Et entre les deux hommes, il y a Vanessa Hudgens, qui elle aussi m’a pas mal surpris, même si évidemment, on a du mal à croire qu’elle ai 17 (elle en avait 24 au moment du tournage). Elle est vraiment bonne dans son rôle au final, sans en faire trop, en évitant également de franchir la frontière qui aurait fait plonger son personnage dans le larmoyant. Un casting principal donc réussi, auquel s’ajoute pas mal de seconds rôles portés par des acteurs loin d’être mauvais (on reconnaîtra quelques gueules connues du genre, comme Dean Norris ou Kevin Dunn, mais également Radha Mitchell jouant ici la femme de Cage). Reste plus au film que de tenir la route et de savoir développer son intrigue et ses personnages sur 1h45 pour ne pas se planter et tomber dans l’oubli. Et personnellement, j’ai clairement trouvé que le film faisait bien les choses. La mise en scène, souvent à l’épaule, donne ce sentiment d’urgence à l’intrigue sans pour autant partir dans tous les sens, restant lisible quoi qu’il arrive. Et ce sentiment d’urgence, allié à une intrigue qui se refuse le sensationnel, tant pour rester réaliste dans son enquête que pour éviter de faire n’importe quoi avec l’histoire vraie, rend plutôt bien et permet clairement de s’accrocher à cette sombre histoire de meurtres, dont Vanessa Hudgens, Cindy dans le film, est la clé, puisqu’ayant survécu aux assauts de notre tueur, Robert Hansen. Jack Halcombre, notre flic joué par Cage, va donc devoir gérer l’enquête, trouver des preuves, ce qui relie les meurtres, trouver des éléments inculpant directement Robert Hansen, tout en surveillant Cindy, instable psychologiquement, mais témoin qui permettrait de clairement sceller l’enquête définitivement.

Seule, elle ne serait pas utile et pourrait très rapidement voir sa déposition mise à mal, étant donné que Cindy, et bien, est une prostituée, alors que Robert est un homme respectable, marié, avec sa propre boutique. Le très classique préjugé et souci que l’on retrouve dans ce genre d’affaires. Et entre les soucis personnels de Cindy, la drogue, son mac, le fait qu’on pourrait tenter d’éliminer le témoin, et le fait que Cindy, instable donc, pourrait fuir, et bien notre flic joué par Nicolas Cage a du pain sur la planche. Le propos est simple, mais tient la route, et on se prend au jeu sur toute la durée, suivant cette enquête sombre, dans un film qui se veut lui-même sombre tout en évitant de partir dans la gratuité de son propos ou de ses images, sans doute par respect pour cette histoire vraie. Tout le monde y croit, et finalement, Scott Walker, à la fois scénariste et réalisateur, fait du plutôt bon boulot, même si évidemment, ça aurait pu être mieux, avec par exemple un habitué du genre aux commandes, comme un certain David Fincher. Mais la réputation du film de sympathique petit film policier est méritée, tant l’ensemble tient la route, a été fait avec sérieux, et que le casting est investi. Evidemment oui, il y a mieux, certains détails ou personnages auraient mérités d’être approfondis, notamment la psychologie du tueur, ou que les choix du réalisateur, pourtant pertinents, ne laissent du coup pas forcément une emprunte marquante pour le spectateur. Mais qu’importe, c’était bien sympa !

Les plus

Vanessa Hudgens assez surprenante
Cage, juste et bon, et Cusack, froid et étonnant
Un polar sombre qui se suit bien
Une histoire vraie qui fait froid dans le dos

Les moins

Mais en soit, une structure très classique
On aurait aimé voir un peu plus le personnage de John Cusack

En bref : Inspiré d’une histoire vraie, le métrage bénéficie d’un côté réaliste et d’un casting impliqué qui en font une bonne pioche malgré quelques défauts ou facilités.

Une réflexion sur « SUSPECT (The Frozen Ground) de Scott Walker (2013) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :