SECRET POLICE (警網雄風) de Yiu Tin-Hung (1992)

SECRET POLICE

Titre Original : 警網雄風
1992 – Hong Kong
Genre : Policier
Durée : 1h30
Réalisation : Yiu Tin-Hung
Scénario : Benny Tam

Avec Alex Fong, Moon Lee, Yip San, Billy Chow, Shum Wai, Lung Fong, Ku Feng, Chan Dik-Hak, Cheung Bing-Chan, Henry Fong et Chu Kong

Synopsis : Deux officiers de police sont en train d’enquêter sur une affaire très dangereuse quand l’un des deux perd la vie. Lorsque ses enfants apprennent la nouvelle, respectivement Policière et membre d’un gang, ils décident de rechercher le meurtrier pour se venger.

Quand on se lance dans une petite bobine méconnue du début des années 90 à Hong Kong, et que celle-ci porte le titre Secret Police, on sait un peu d’avance à quoi s’attendre. Encore plus quand on se lance dans le film car Moon Lee joue dedans l’un des premiers rôles. Oui, un de ses très nombreux rôles de 1992, aux côtés de Mission of Justice, Kickboxer’s Tears, The Big Deal et Inspector Wears Skirts IV. Par contre, quand on voit l’autre tête d’affiche, à savoir Alex Fong, on tremble déjà un peu plus. Non pas que je déteste Alex Fong, en même temps vu le nombre de métrages à son actif… Mais voilà, ses précédentes collaborations avec Moon Lee, ça a débuté fort avec le premier Angel en 1987, mais ensuite, il y a eu Angel 2 et 3. Non pas que les films soient mauvais, mais bien en deçà de la qualité du premier opus, notamment car Alex Fong, second rôle dans le premier, gagna de plus en plus d’importance au fur et à mesure des films. Alors oui, ce n’est pas vraiment sa faute, surtout pour le troisième opus comme Moon Lee me l’avait expliqué en interview (sa fin de contrat et donc son temps limité dans le film), mais bon, le souci, c’est qu’en plus de mettre Alex Fong en avant, les suites perdaient un peu le sérieux du premier opus, pour mettre des blagues, se faire plus invraisemblables, over the top. De bons divertissements mais des grosses déceptions donc. Du coup avec Secret Police, réalisé en 1992 donc, on a un peu peur. Qu’elle ne fut ma surprise en lançant le métrage, en voyant déjà que nous n’étions pas devant un vrai film d’action, mais plus devant un film policier voulant réellement mettre ses personnages en avant.

Alors calmons nous tout de suite, le scénario n’est pas un modèle d’originalité, pas aujourd’hui, pas en 1992, avec ce père flic qui est tué pendant une mission, avec sa fille qui est aussi dans la police et le fils qui lui est du côté des triades. Moon Lee et Alex Fong donc. Et qui sont forcément un peu en froid. Rien d’original dans le genre, mais pas vraiment ce que l’on s’attendait à voir en lançant Secret Police, et à ce niveau, encore une fois, le film réserve quelques scènes peu originales mais surprenantes venant d’un tel film avec de tels acteurs. Moon Lee et Alex Fong sont tous les deux convaincants, autant séparément que les rares fois où ils sont ensemble à l’écran, comme dans la scène de l’hôpital devant leur défunt père, où Moon Lee, en larmes, en voudra profondément à son frère. A partir de là, on devine également plutôt facilement la suite. Moon Lee va tout faire pour récupérer l’enquête et trouver l’assassin de son père, et de son côté, Alex Fong fera un peu la même chose, mais en étant du côté des triades, tout en tentant de faire fonctionner sa vie sentimentale, avec sa petite amie Shirley qui lui demande depuis un bail de l’épouser. L’action pendant ce temps est extrêmement rare, et la partie dramatique du film fonctionne étonnement bien. C’est donc ironiquement lorsque l’intrigue policière prend le dessus (normal pour un film appelé Secret Police) que le film déçoit. Pourtant, niveau bad guys, on a les deux seconds couteaux les plus répandus du genre, avec Billy Chow (Robotrix, Beauty Investigator) et Lung Fong (An Eye for An Eye, Angel’s Project).

Mais l’intrigue policière a du mal à prendre, et ce pour plusieurs raisons. Déjà car elle est très en arrière-plan, le film préférant se mettre du côté d’Alex Fong que de Moon Lee, qui disparaît par moment presque du récit. Et ensuite car lorsque l’action débarque, ce n’est pas la folie. Alors attention, Moon Lee est investie, donne des coups de pieds, saute partout, effectue quelques cascades, là n’est pas le problème. Le problème est plutôt que face à elle, on n’a que rarement de combattants dignes de ce nom, et que l’on sent l’actrice donc un peu bridée dans ses capacités, et pas aidée par une réalisation loin d’être exceptionnelle. En gros, les chorégraphies sont sympas, l’actrice est investie, mais l’ensemble peine à convaincre ou manque de punch, la faute à un montage peu dynamique et à quelques acteurs sans doute moins habitués à ce genre de scènes. Cela abaisse clairement le verdict de ce petit film, que l’on pourrait très facilement juger digne d’un DTV de l’époque, et dans le fond, c’est clairement le cas. Ce qui le sauve, c’est finalement l’implication de ces deux acteurs principaux, qui restent convaincants, dans l’action (Fong se bat peu, ouf), mais surtout à côté de ça. Pas désagréable, mais à réserver aux fans.

Les plus

Moon Lee et Alex Fong, tous deux convaincants
Un film qui se veut plus dramatique et posé
La première demi-heure surprend

Les moins

Le côté policier, peu palpitant
Un look de DTV
Action peu maitrisée

En bref : Secret Police est un film très mineur, pour le genre, pour Moon Lee, pour Alex Fong. Il surprend au départ en prenant une voie plus dramatique, et donc grâce à ses deux acteurs investis, mais déçoit au niveau de l’action et de son intrigue policière.

A FEW WORDS IN ENGLISH
THE GOOD THE BAD
♥ Moon Lee and Alex Fong are both good in this one
♥ A film more dramatic and calm
♥ The first half hour, surprising and pretty good
⊗ When the film wants to be a classic thriller, it’s not the best
⊗ It looks like a direct to video
⊗ The action is rare, and not that good
Secret Police is a little film, for its genre, for Moon Lee, for Alex Fong. It starts surprisingly good, trying to be more dramatic than usual, and it works thanks to the actors, mais the action and the plot are not that good.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :