LA MALÉDICTION DE CHUCKY de Don Mancini


Malediction de ChuckyLA MALÉDICTION DE CHUCKY

Titre original: Curse of Chucky
2013 – Etats Unis
Genre: Horreur
Réalisation : Don Mancini
Musique: Joseph LoDuca
Scénario : Don Mancini

Avec  Fiona Dourif, Danielle Bisutti, Brennan Elliott, Brad Dourif, A. Martinez, Maitland McConnell et Chantal Quesnelle

Synopsis : Après avoir reçu un colis suspect contenant la poupée Chucky, la mère de Nica est retrouvée morte. Toute la famille rejoint Nica dans la maison familiale, d’où elle ne peut bouger, étant paralysée des jambes, et décide de rester jusqu’à l’enterrement. Mais la poupée Chucky, possédée par l’esprit du tueur Charles Ray, n’a pas dit son dernier mot.

MaledictionChucky03MaledictionChucky04MaledictionChucky06MaledictionChucky07

Les sagas du cinéma d’horreur ne meurent jamais, c’est un fait. Don Mancini, créateur de la saga Chucky, scénariste de tous les opus (donc oui, les bons comme les mauvais, c’est lui le fautif), était passé à la mise en scène pour le dernier opus de la saga, Seed of Chucky (Le Fils de Chucky), livrant un produit misant quasiment tout sur l’humour et l’autodérision, qui n’avait pas été au goût de tout le monde. Trop d’humour, trop de bêtises, rythme mal géré… Même si je ne serais pas aussi méchant que certains, on peut néanmoins affirmer que Le Fils de Chucky ne laissait pas un grand souvenir, et n’était pas le meilleur de la saga (mais pas le pire, le troisième opus se pose là) ! Don Mancini, comme s’il avait écouté les critiques, ou était conscient de ses propres erreurs, décide de faire revenir Chucky, mais de nombreux changement s’opèrent. Le film, à direction du marché DVD cette fois-ci, fait un petit retour en arrière, situant son intrigue entre le troisième et le quatrième opus. Pas de fils donc, mais pas de fiancée non plus pour Chucky. Cette situation chronologique va également apporter de nouvelles choses au récit. Ainsi, exit l’humour prédominant, le ton revient à celui des trois premiers opus, avec des films d’horreur plus classiques, un ton plus sombre, des meurtres violents mais ne misant pas tout sur l’effet « visuel ». De quoi plaire aux fans de la première heure donc. Aucune crainte, comme toujours, c’est Brad Dourif qui s’occupe de la voix de Chucky la poupée tueuse, heureusement par ailleurs. Et dans le rôle principal, la proie principal de Chucky donc, nulle autre que Fiona Dourif, la propre fille de l’acteur. Bref, que vaut ce nouveau Chucky ? Et bien, c’est une agréable surprise, sans pour autant être un film inoubliable.

MaledictionChucky08MaledictionChucky09MaledictionChucky11MaledictionChucky14

L’ensemble démarre très rapidement, Chucky étant expédiée dans une boite dès la scène d’ouverture dans la demeure où se déroulera l’intégralité de l’action, et quelques instants après, la mère de Nica, le personnage principal, est retrouvée morte. Générique sur la poupée, le film commence véritablement, avec l’arrivée dans l’imposante demeure du casting, et donc, des futures victimes. Avec tout ce que cela comporte de stéréotypes : le couple qui va mal, le prêtre qui fait des sermons, l’handicapée physique, la petite fille qui adore la poupée, et la nounou qui se la joue bonnasse. Oui, rien de nouveau. Chucky lui retrouve un design plus proche de celui des premiers films, avec des faux airs enfantins non effrayants, retrouvant sur la fin son look plus destroy du quatrième métrage cependant. Le jeu de massacre peut alors commencer. Don Mancini, scénariste et réalisateur donc, n’échappe pas à certaines erreurs qu’il avait déjà commit sur le précédent opus, notamment quelques défauts dans le rythme de son film, mais semble s’en sortir mieux sur tout le reste, sans aucun doute grâce au manque d’ambitions (non pas scénaristique, puisqu’il essaye de relier l’histoire avec les autres opus), mais visuellement et en terme d’environnement. En effet, on focalisant toute son histoire dans une maison et en évitant les scènes extérieures (une ou deux seulement), il peut se concentrer sur son ambiance, ses personnages (mmmm) et ses meurtres. Et c’est là que Curse of Chucky fonctionne. Don Mancini va beaucoup plus jouer sur la tension que sur l’humour pour nous ramener aux sources de la saga.

MaledictionChucky16MaledictionChucky17MaledictionChucky18MaledictionChucky21

Sombres décors labyrinthiques de la maison, éclairages plutôt classes donnant un aspect gothique aux décors, même la musique tire le film vers le haut, celle ci étant signée Joseph LoDuca, que l’on connaît pour ses compositions sur Evil Dead (l’original) ou encore Necronomicon et Le Pacte des Loups. Tous ces efforts basés sur le visuel et l’emballage font-ils de Curse of Chucky un bon film dans la saga ? Oui et non. Car tout n’est pas parfait. Don Mancini a encore des efforts à faire pour être un vrai bon réalisateur, mais fait de réels progrès depuis le précédent opus, qui était tout de même 9 ans plus tôt. Si les meurtres sont souvent sanglants et que le scénario regorge de quelques bonnes idées, on ne pourra pas être aussi clément sur le look de la poupée. L’animation est correcte, mais étrangement, Chucky semble parfois un poil différent d’un plan à l’autre, donnant un aspect plus qu’étrange à cette poupée. Idem, si le scénario tente de faire plus minimaliste la plupart du temps, certains retournements de situations, pour rattacher cet opus autant à la trilogie originale plus sérieuse et aux deux derniers opus plus humoristiques semblent artificiels, voir pas toujours totalement cohérents faces aux autres opus au final. Reste que le spectacle est d’honnête facture et n’ennuie jamais véritablement. Brad Dourif est fidèle à lui même, quelques guest stars font des apparitions, les meurtres sont plutôt sympathiques, et l’ambiance plutôt réussie. Au final, une surprise plutôt inattendue dont on n’attendait pas grand chose.

MaledictionChucky22MaledictionChucky23MaledictionChucky24MaledictionChucky25

13

Les plus:

Une ambiance réussie

De bons meurtres

Un ton plus sérieux

Les moins:

Un look parfois étrange pour Chucky

Quelques soucis de rythme encore

 

En bref: Curse of Chucky est une nouvelle suite retrouvant l’ambiance des premiers opus. Pas toujours parfait à tous les niveaux, mais divertissant et contenant de très bons moments.

16 commentaires

  1. Ce fut l’un de mes deux films du 31 octobre pour Halloween ! (Heureusement que le 1er novembre est férié sinon je n’aurais pas pu l’acheter un jour en avance :p)

    Quel plaisir de retrouver cette charmante poupée/ Je fus agréablement surpris de ce dernier opus ! Comme tu as dis, on perd le côté humoristique et j’en suis ravi. Même si j’ai bien aimé Le fils de Chucky, un retour au source est une excellent idée.
    Par rapport au scénario, je n’aurais jamais deviné ce qui est expliqué. Simple, efficace et assez cohérent !

    Jennifer Tilly a pris un coup de vieux mais elle a toujours de forts arguments. :p et j’ai bien aimé la petite scène après le générique de fin.
    Maintenant, j’ai envie de me refaire toute la saga !!

    1. Ah content qu’il t’ai plu, vu comment tu l’attendais (comme beaucoup de fans). Oui malgré que j’ai trouvé pour ma part quelques simplicités dans le scénario pour que tout s’emboite bien, ce qui fait le plus plaisir, c’est ce retour à une ambiance sérieuse comme dans les trois premiers opus, avec toujours quelques bons punchlines de Chucky (bien qu’assez tardives ici). La meilleure scène pour moi reste celle du repas, où on se demande qui va tomber sur la mauvaise assiette 🙂

      1. Voilà ! Exactement !
        C’est clair, il est toujours bons pour les répliques le petit Chucky. 🙂
        Oh que oui, perso, j’ai ressenti une petite tension … Je ne vais pas en dire plus pour ne pas spoiler l’histoire aux visiteurs !

      2. Espérons qu’il marche assez en vidéo sur le territoire américain pour permettre à Don Mancini de peut-être faire une nouvelle suite (même si au bout d’un moment il faut savoir s’arrêter avant de sombrer…). Mais tant qu’il y aura Brad Dourif, ça ira.
        Pareil. Peut-être bien la meilleure scène. Pauvres visiteurs sinon haha (merci pour tous les commentaires, ça fait plaisir de partager mes goûts avec un visiteur actif).

  2. Pareil, je croise fort les doigts pour nouvel opus et éventuellement clore définitivement la saga car, comme tu le dis si bien, il faut savoir dire stop. (Hellraiser est, pour moi, un bon exemple)
    C’est clair, si Brad Dourif n’est plus là, Chucky n’existe plus.

    Pas de problème pour les commentaires, c’est réciproque. Ca me fait également plaisir de pouvoir discuter et échanger sur notre passion. Même si personnellement, je suis loin d’être aussi cultivé que toi !!
    Par contre, pourquoi n’as tu pas plus de commentaires des autres visiteurs ? car tu as pas mal de critiques et je ne pense pas être le seul visiteur.

    1. Oh oui, et les Hellraiser, je les ai tous vu…. je ne retiendrais que le 1, 2, une partie du 4, certaines choses du 5, le 6, puis j’oublie le reste. J’ai d’ailleurs revendu mes dvd du 8 et 9, chose que je fais rarement.

      Oui mais bon, il faut dire que j’ai beaucoup de temps pour me pencher dessus, donc forcément… Et j’ai aussi des lacunes dans certains domaines…

      Bonne question…. visiteurs trop frileux? Pas assez de pub? Honte de parler de ce genre de films (mdr)? J’ai quelques commentaires parfois, mais sur des films plus connus (Only God Forgives par exemple).

      1. Des bonnes grosses purges infâmes les 8 et 9 ! Quel gâchis quand même.

        En effet, c’est plus facile quand tu as du temps mais quand même, il faut s’en souvenir !!

        N’étant pas un expert en création de blog, je ne peux pas te dire malheureusement ! Personnellement, j’ai découvert ton blog en faisant une recherche sur les critiques du film « Organ » de Kei Fujiwara et un peu plus tard, j’ai vu tes commentaires sur le blog de Oli.
        J’espère que ce n’est pas une honte de parler de ces films !! mdr !! Personnellement, je n’ai pas ce sentiment ! Au contraire, j’en bouillone de joie !
        Est-ce qu’il y a si peu de Français fan de ces genres cinématographique ?

      2. Exact, alors que l’univers de base créé par Barker est phénoménal, et d’une richesse absolue (je suis fan de Barker depuis que j’ai lu ado ses nouvelles Livre de Sang). M’enfin…. pauvre saga 😦

        Tu sais, je vois tellement de films que depuis deux ans, je fais une liste de tout ce que je vois pour me souvenir de tout….

        ORGAN, encore un film assez méconnu, j’ai le second film de Fujiwara (ID) à voir bientôt, depuis le temps que j’ai acheté le zone 1 (genre 5 ans quand même…).
        Perso je ne ressens aucune honte, mais certains genres sont encore mal vus par certains, et certains thèmes mal perçus (parler d’un film gore blindé de plans culottes et tout, ça ne parle pas à tout le monde mdr)!

        Bonne question ça aussi…. il y a forcément des fans, mais bon… faut les trouver, savoir où chercher, avoir le temps.

  3. Livre de Sang !!!! Excellent !! J’adore également toutes ces livres remplis de nouvelles. Je me rappelle encore de celle où des jeunes en jeep aperçoivent un géant. Ils décident de se rapprocher et là, stupéfaction, celui-ci est fait de milliers d’humains !!
    Mais c’est clair, les dollars ont eu raison de Hellraiser.

    Excellent ! Mais ce n’est pas bête. Au moins, tu sais ce que tu vas vu !

    Yes ! Je fais encore durer le plaisir pour Organ, j’ai vraiment envie de l’apprécier donc ce sera pas un soir après une dure journée de boulot !
    Ca va, 5 ans, ce n’est pas énorme … !! lol Tu avais juste 5 ans de moins. Excellent ! Tu m’as bien fait rire !

    C’est vrai, résumé de la façon que tu l’as fais, ca ne doit pas donner envie à tout le monde !
    Pourtant un film avec des plans culottes sous une jupe, c’est juste fabuleux !! lol Sans oublier la gerbe de sang psitttt psittttt psittttttttttttttt
    D’un autre côté, je t’avoue que j’aime bien ce côté un peu « underground », pas trop connu de la masse consommatrice de films lambda.

    1. Pendant longtemps je voulais adapter moi-même Le Train de l’Abattoir, mais bon, Kitamura est passé avant moi lol.
      Hellraiser est en parti mort lors de son passage de l’Angleterre aux Etats Unis (et donc Dimension Films) avec Hellraiser 3.
      C’est le but, j’ai ma petite liste, avec la note, avec qui je l’ai vu, et je met en gras ceux que j’ai déjà critiqué.
      Ah oui non évite, même s’il est assez hypnotisant, ça reste très expérimental, et donc c’est pas du gore non stop, il faut être un minimum en forme pour ORGAN.
      Pas énorme pas énorme… le temps passe vite quand même, faudra que je l’insère dans le lecteur un jour lol.
      Oui, pour nous ça fait envie, les autres euh… Va leur vendre un ZOMBIE ASS voir leur réaction :p
      Pareil, j’aime bien découvrir ces petits films méconnus, avec forcément moins d’argent, mais parfois bien plus d’envie de faire du cinéma, de raconter quelque chose. Entre un TRANSFORMERS ou un MAN HUNTING, je prend le second choix (en plus ça dure moins longtemps mdr)

  4. Depuis que j’ai repris le taff, j’ai dû conseiller plusieurs fois ce nouveau Chucky et j’ai eu que des retours positif !! Donc c’est cool !

    Ah oui ? Merde ! Enfin, d’un autre côté son film est vraiment bon ! Tu as le choix, il y a tellement d’autres nouvelles. :p

    Voilà ! De toute façon, j’ai quelques films de V-cinema jap que je me réservé une fois mon contrat terminé !

    Pourtant, ce n’est pas difficile d’expliquer les qualités d’un « Zombie Ass » ! Mouhahaha !! Bon c’est vrai, tu n’as pas tort. :p

    Totalement d’accord avec toi !! Les yeux fermés, je choisis « Man Hunting » ou tout autre film japonais totalement barré. Overdose de ces films visuellement parfait mais creux à l’intérieur et tellement fade.

    1. Tant mieux oui, car j’ai vu aussi quelques échos moins positifs, et une amie n’aime pas son look dans celui-ci et ça la rebute dés le départ, dommage.
      Oui ORGAN je l’ai trouvé vraiment bon. Bon ce soir si je suis motivé, je me fais ID (passer de Wong Kar-Wai à Fujiwara Kei, y a plus subtils comme changement de genre mdr)
      Dès que je peux, pareil, j’ai du retard, et il me faut le Shiraishi!
      Non, pas difficile à expliquer, mais si tu es face à quelqu’un qui a les mêmes critères que toi :p Va vendre un ZOMBIE ASS à quelqu’un qui ne regarde que du TRANSFORMERS et on en reparle pour rigoler hahaha.
      Pareil. Bon j’aime bien en regarder de temps en temps hein, je ne crache pas dessus non plus, mais j’aurais toujours une préférence pour le reste. J’admet avoir apprécié le dernier TRANSFORMERS justement, ou le dernier FAST AND FURIOUS, ou GETAWAY vu hier soir tiens. Mais ce n’est pas mon genre de prédilection. Ça divertit une fois de temps en temps, après je retourne à ce que j’aime et au vrai cinéma aussi 😀

      1. En effet c’est dommage car le nouveau look est plutôt flippant quand même !

        Quelle différence ! 😀 Mais c’est ça qui est bon dans le cinéma, passer d’un genre de film à quasiment son opposé en une seule soirée !! D’ailleurs, ID à l’air fortement intéressant !!!!(je crois l’avoir déjà dit). Tu vas enfin mettre un terme à 5 années de non visionnage. 😀 Est-ce que tu possèdes l’édition Tokyo Shock ? Je ne sais plus où j’ai lu que le film est plus court que la version projeté en festival.

        Purée c’est clair ! Malheureusement, on me demande plus souvent des films comme Transformers ou autres. Bien entendu, je ne me sens pas supérieur à eux hein ! car comme toi, je regarde de temps en temps des films de ce genre et c’est divertissant mais je n’ai pas spécialement d’engouement comparé à un « Organ » que je n’ai toujours pas vu mais dont mon impatience grimpe chaque jour !

      2. Et oui, mais bon, on ne change pas l’avis des gens, et s’ils ne tentent pas, ils ne pourront jamais savoir s’ils ont tort ou pas (pour ça que je me suis infligé les 5 Twilight, pour savoir de quoi je parle mdr).

        Oui, même si je n’ai toujours pas vu ID, pour te dire, mardi dernier, soirée chez un ami, avec des films très différents (FULL CONTACT de Ringo Lam, CHUNGKING EXPRESS de Wong Kar-Wai, MAN OF TAI-CHI de Keanu Reeves puis L’AUBERGE DU DRAGON de Raymond Lee). Varié hein 😀
        C’est l’édition Tokyo Shock oui, la boite m’indique 104 minutes.

        Voilà, et il en faut pour tous les goûts aussi. La seule différence, c’est que je vois certaines personnes qui se ferment à certains genres ou certains pays, alors que je préfère regarder de tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s