EDGE OF TOMORROW de Doug Liman


EDGE OF TOMORROW

Titre original : Edge of Tomorrow
2014 – Etats Unis / Canada
Genre : Science Fiction
Réalisation : Doug Liman
Musique : Christophe Beck
Scénario : Christopher McQuarrie, Jez Butterworth et John-Henry Butterworth
Avec Tom Cruise, Emily Blunt, Brendan Gleeson, Bill Paxton, Jonas Armstrong, Tony Way, Kick Gurry et Franz Drameh

Synopsis : Les armées du monde s’unissent afin de combattre des hordes d’extraterrestres livrant une bataille acharnée contre les habitants de la Terre. William Cage malheureusement meurt lors d’une bataille après avoir éliminé un mimic bleuté, ce qui lui donne le pouvoir de revivre encore et encore cette journée.

Edge of Tomorrow ne m’intéressait pas des masses. Le côté science fiction, avec Tom Cruise que je n’apprécie pas forcément et Doug Liman à la mise en scène, réalisateur qui a du potentiel mais que je trouve souvent trop brouillon, ça ne m’attirait pas. Mais parfois, comme on dit, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, et Netflix m’aura proposé le film lors d’un soir de solitude. N’ayant rien de mieux à me mettre sous la dent et aucune envie particulière, me voilà lancé, essayant de mettre tous mes préjugés de côté. Oui, Doug Liman, c’est La Mémoire dans la Peau, mais c’est aussi Mr & Mrs Smith (aie) et Jumper (méga aie). Oui, Tom Cruise, c’est l’acteur qui joue 80% du temps le même rôle, lui-même, le gars qui sauve le monde et fait lui-même ses cascades, celui qui n’a peur de rien et peut tout faire. Edge of Tomorrow se décide à bouleverser tout ça justement, et bordel ça fait du bien. Tom Cruise est un gradé de l’armée qui se retrouve contre son gré au front, ne sait pas se battre, et meurt. Oui. Et là, il revient, au début de cette journée, pour la revivre, encore et encore. Et donc pour mourir, encore et encore. Edge of Tomorrow adapte un manga et un roman, que je n’ai pas lu (ni l’un ni l’autre), mais m’aura beaucoup plus fait penser à Un Jour Sans Fin, dans le registre de la science fiction. On pourra d’ailleurs dire que le métrage aura hautement influencé le jeu vidéo Prey puisque les aliens du titre sont basiquement les mêmes, autant dans leurs aspects que par leur nom, les mimics. Bref, comme dans Un Jour Sans Fin, notre Tom Cruise va devoir revivre encore et encore la journée jusqu’à trouver comment y mettre un terme. Il sera aidé par une héros de la guerre jouée par Emily Blunt (La Fille du Train) pour traquer le mimic alpha, qui contrôle tous les aliens, et mettre un terme à la guerre.

Edge of Tomorrow prend alors des allures de jeu vidéo. Tom Cruise avance, tente quelque chose, meurt, et tente une nouvelle tactique le jour suivant. Edge of Tomorrow, c’est du die & retry pur et dur. Et le film a ce côté jouissif, de voir Tom Cruise, au départ un incapable, tenter et tenter encore de survivre, et échouer, mourir écrasé par un camion, par un avion, par un ennemi, par une explosion et j’en passe. Le film a ce côté fun, voir jouissif de voir notre héros tenter des choses, prendre de l’assurance, et comprendre à la manière forte qu’il a échoué et va donc revoir son approche. Et bien que le film garde cette structure pendant quasiment 1h30, il le fait bien. Il n’ennuie jamais, il fournit le divertissement attendu, il est fun, et le film parvient même à rendre ces deux personnages principaux, Tom Cruise et Emily Blunt, intéressants. Bien entendu, pour une production de ce calibre (177 millions de budget), les effets spéciaux sont d’un très bon niveau, et Doug Liman parvient même à livrer une mise en scène plutôt solide, malgré comme d’habitude quelques moments un peu trop brouillons. Le scénario tient la route, la mise en scène fait le boulot, les acteurs sont bons, et le film se fait très rythmé, sachant quand il faut se renouveler, nous laisser un peu souffler, ou nous offrir de nouvelles morts pour notre héros, qui se transforme véritablement en héros.

Sauf que finalement, dans sa dernière partie, Edge of Tomorrow redevient un film de science fiction beaucoup plus classique en décidant de retirer à Tom Cruise son pouvoir de die & retry. Oui, bien entendu, ce tour de passe passe scénaristique trouve du sens et est là pour nous montrer clairement que notre héros a assez évolué pour tenter de sauver le monde par lui-même plutôt qu’en se focalisant sur son pouvoir, mais cela retire au métrage son côté le plus original et intéressant. Le film ne devient qu’un film de science fiction beaucoup plus banal, toujours divertissant, mais moins prenant, surtout lorsqu’il se décide à nous amener un final plutôt prévisible, un happy ending bien entendu. Mais autant en le prenant comme un film de Doug Liman, comme un film de Tom Cruise, ou comme un simple film de science fiction, Edge of Tomorrow parvient à être un excellent divertissement, conscient de ce qu’il est, qui n’hésite pas à aller dans l’auto dérision via le personnage de Tom Cruise, et donc à faire mieux que la plupart des autres blockbusters qu’Hollywood nous offre continuellement. Une excellente surprise qui m’aura prouvé qu’il ne faut pas toujours rester sur ses préjugés. De l’humour, de l’action, un concept génial, voilà Edge of Tomorrow.

Les plus

Un excellent divertissement
Le côté die & retry
Fun

Les moins

Le final qui perd son concept

 

En bref : Très bon divertissement de science fiction, le film bénéficie d’un concept solide et fun, et d’un Tom Cruise qui ne se prend pas totalement au sérieux.

8 commentaires

    1. J’ai longuement hésite avec 15, mais comme je trouve que le final perds de son intérêt sans le pouvoir, j’ai mis 14 ^^ Bon après ce n’est qu’une note subjective, le plus important, c’est ce qu’on pense du film dans les grandes lignes ^^

  1. Je suis globalement d’accord avec la critique, jusqu’au finish qui n’échappe pas aux conventions. Faute de prétendre aux vertus corrosives d’un « Starship Troopers », le film de Liman aurait gagné à assumer plus encore son versant humoristique, très efficace dans le comique de répétition.
    Bien vu.

    1. Après de la part de Liman, je trouve que c’est malgré tout du très bon, lui qui a une carrière si bancale (Jumper, Mr & Mrs Smith). C’est sans doute son meilleur film grâce à son côté fun. Il n’a malheureusement pas franchement continué sur cette voie, sauf s’il lance peut-être un jour une suite. Sans doute un des meilleurs films récents de Tom Cruise également d’ailleurs.

      1. J’aime bien Tom Cruise et ses différentes versions dans la série MI. C’est vrai qu’il ajoute ici, comme dans l’intéressant « Oblivion », une nouvelle incarnation de sa figure d’action man.
        De Liman je ne connais pas grand chose d’autre si ce n’est l’épisode inaugural de de Jason Bourne qui était plutôt pas mal, qui donnait en tout cas un coup de fouet au genre action/espionnage.

      2. Tom Cruise j’avais beaucoup de mal, même si j’apprécie certains MI, notamment le premier mais surtout pour la patte de De Palma. Je n’ai pas vu le dernier de la franchise, ni Oblivion d’ailleurs, qui promet visuellement vu que c’est par le réalisateur de Tron Legacy. Mais j’ai pu voir cette année La Momie, et c’était bien mauvais.

        Le premier Jason Bourne reste sympathique, mais je trouve que Greengrass a ajouté quelque chose d’intéressant avec le 2 et le 3 ensuite avec sa mise en scène qui innovait beaucoup pour le genre. Jason Bourne avait d’ailleurs été adapté dans les années 80 en téléfilm déjà, j’aimerais bien voir cette version par curiosité.

      3. Le De Palma était très bon en effet mais le dernier MI est vraiment pas mal non plus je trouve, tout comme le précédent d’ailleurs qu’avait signé Brad Bird. Du coup, j’ai révisé un peu à la hausse celui d’Abrams très empreint de son amour pour le cinéma d’action eighties (qui sent la sueur de Bruce Willis) . Il n’y a que le maniérisme ampoulé de John Woo qui m’échappe encore.

      4. Oui, très bon sauf le final un peu tiré par les cheveux sur le train, et c’est dommage, ça va un peu à l’opposé de ce que le reste du film essaye de faire (et parvient à faire). Le 3 je n’avais pas franchement aimé, je l’ai vu tardivement sur netflix d’ailleurs, j’avais fais l’impasse dessus. Le 4 était très sympa, il y avait quelques excellentes scènes dans mes souvenirs.
        Le John Woo par contre, même si j’ai une sympathie pour John Woo notamment grâce à ces grands films HK, n’existe pas à mes yeux. Et dire que je l’avais vu au cinéma à l’époque… Mais non, le film est long, chiant, compliqué pour rien, et même l’action n’est pas bonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s