WTF de Peter Herro


WTF

Titre original : Wtf!
2017 – Etats Unis
Genre : Slasher avec pleins de boobs
Réalisation : Peter Herro
Musique : Adrian Sealy
Scénario : Adam Buchalter, Peter Herro et Christopher Centanni
Avec Callie Ott, Nick Reilly, Andrea Hunt, Benjamin Norris, Sarah Agor, Adam Foster et Johnny James Fiore

Synopsis : 3 ans plus tôt, Rachel a survécue au massacre brutal de ses amis. Le temps a passée, elle va mieux, plus ou moins, et part en vacances avec ses amis dans une maison au milieu des bois. Mais un autre carnage se prépare.

WTF, ou le mix improbable entre un slasher classique et Spring Breakers. Quoi que non, ce serait faire honte à ce métrage. Juste un slasher classique, mais avec plus de boobs que d’habitude. Au départ intrigué par son titre (WTF ! quoi), je me demandais bien de quoi ça allait parler ou autre, car oui, comme d’habitude, je ne savais strictement rien du film, ni de quoi il parlait. Un plan d’ouverture qui avance vers une maison dans les bois, puis paf, une fille qui débarque à poil, se prend un couteau dans le dos, et meurt, avant qu’une autre fille (habillée, dommage), ne tue son agresseur. Générique, blabla, 3 ans plus tard. Bon, je suis donc devant un slasher ai-je pensé. Ça a l’air fauché, mais l’argent a l’air d’avoir été mit où il fallait. Un peu de sang dans la scène d’ouverture, des boobs, puis une photographie plutôt agréable à l’œil, et même quelques plans de caméra sympas, des travellings et tout. Non, j’étais confiant. Les 1h20 les plus longues de ma vie depuis un bout de temps s’apprêtaient à commencer. Car WTF, c’est un film au budget bas, qui a prit l’argent à sa disposition pour le mettre dans l’éclairage et quelques rails pour les travellings pour avoir l’air pro, s’est servit des restes du budget pour les plans boobs, mais a oublié derrière d’écrire un scénario, des personnages, d’instaurer un rythme, et surtout que ben, ça devait être un slasher. 1h20 donc, on vire le générique, 1h13, pour une partie slasher durant basiquement 20 minutes. Le reste sera une longue ouverture avec des jeunes tous plus clichés les uns que les autres qui décident de passer leurs vacances (Springbreak bitches !) dans une maison au fond des bois.

Ouais, clichés clichés clichés ! On ne va pas mentir, même l’amateur de slasher, il commence à en avoir raz le cul de tous ces clichés là. Mais non, WTF les amène tous, et attention, ils étaient trois scénaristes ! Oui, TROIS pour nous livrer ça, alors que n’importe quel amateur de slasher connaissant le genre aurait pu écrire mieux, et surtout mieux l’équilibrer pour rendre le tout fun. Là pendant une heure, on nous présente des personnages clichés qui n’ont qu’une chose en tête. Le sexe ! Ah non, deux : fumer ! Quelques couples, le drogué du groupe, le geek qui aime les jeux vidéo, une nana un brin salope qui embrasse tout le monde, une scène où tout le monde se baigne à poil (on a des boobs et des culs), une scène de douche, des dialogues subtils (oui, un personnage répétera plusieurs fois qu’elle fait du jiu-jitsu). Oui, oh que oui le temps parait long. Sans mentir, ces jeunes demoiselles pas vraiment prudes sont jolies à regarder, mais cela ne fait pas un film. Mais le cahier des charges est remplit. Le cahier des charges pour attirer l’adolescent qui veut des boobs, car le cahier des charges du slasher, ils ont du le perdre pendant plus de la moitié du tournage, et le retrouver sur la fin. Mais la partie slasher ne va pas rattraper le tout, car non, WTF a alors déjà utilisé tout son budget.

Du coup, quand le film se dit « hey, faut tuer le casting, de toute façon il joue mal », et bien il est trop tard. Il n’y a plus d’argent, beaucoup de meurtres sont hors champs ou alors dans le noir, c’est lent et mou, pas forcément très intéressant, les acteurs meurent sans conviction. On aura un arrachage de bi**, peu palpitant et durant quelques secondes. Seul élément à sauver, un meurtre plutôt réussi étonnement, et montré, celui de la blondasse. Et après ça ? Et bien le film va vouloir devenir intelligent, et se rater, devenant alors pas forcément logique, en plus de nous offrir au final une fin déjà vue, et souvent bien mieux exploitée (bon, pas toujours). Mais une fin malgré tout casse gueule dés lors que quelqu’un s’amuse à aller vers ses horizons là. Et dans WTF, ben comme toujours, ça ne marche pas. Après une heure chiante, voilà qu’on se coltine une dernière partie slasher ratée, fauchée, et qui se veut plus intelligente qu’elle ne l’est. Du coup, WTF! est un film que l’on déconseille, même si vous n’avez rien de mieux à voir. À moins que de voir des boobs à l’écran soit suffisant pour certains spectateurs, mais j’en doute.

Les plus

De jolis boobs

Les moins

La première heure, longue chiante et clichée
La partie slasher, fauchée
Le final, raté

 

En bref : WTF, passé son titre intriguant et sa pochette prometteuse, ne délivre qu’un produit vide, un slasher longuet qui montre plus de boobs et de culs que de sang.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s