HALLOWEEN 2 de Rick Rosenthal


HALLOWEEN 2

Titre original : Halloween II
1981 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : Rick Rosenthal
Musique : John Carpenter et Alan Howarth
Scénario : John Carpenter et Debra Hill
Avec Jamie Lee Curtis, Donald Pleasence, Charles Cyphers, Jeffrey Krammer, Lance Guest, Pamela Susan Shoop et Dick Warlock

Synopsis : Durant la même nuit que La Nuit des Masques, en 1978, Michael Myers demeure dans les parages, après avoir été touché par le docteur Loomis, à six reprises. Désormais, il est dans un hôpital où Laurie Strode est soignée. Et c’est d’ailleurs la raison de sa présence car il veut la trouver pour la tuer. Mais l’équipe entière du shérif est à sa recherche.

1978, John Carpenter a popularisé le slasher avec Halloween. Les œuvres surfant sur cette vague débarquent et sont nombreuses, et en 1980, la sortie de Vendredi 13 vient confirmer le genre est un bon filon. Pas étonnant que les producteurs d’Halloween se décident alors à lancer une suite. Si John Carpenter refuse de revenir à la mise en scène, il ne lâche pas son bébé pour autant, restant en tant que scénariste et compositeur. La production partira dans plusieurs directions, la 3D sera même évoquée avant d’être vite oubliée, faute de budget et du tournage de nuit, et Rick Rosenthal s’occupe de la mise en scène. Ce second opus était censé mettre un terme à l’histoire de Michael Myers, mais la suite, nous la connaissons bien à présent. Halloween 2 est donc une suite directe au premier opus, elle se déroule durant la même nuit, même si tourné finalement 3 ans après. Nous retrouvons Laurie Strode, à présent dans un hôpital, Michael Myers le tueur masqué qui en a après elle, et le docteur Loomis, l’ancien docteur de Myers qui est à la poursuite de son patient depuis son évasion au début du premier film. Dans les grandes lignes, Halloween 2 se fait une suite directe, fidèle, trop fidèle sans doute. Rick Rosenthal essaye de coller au maximum à l’œuvre de Carpenter, allant jusqu’à copier certains plans, certaines apparitions de Myers. Mais comme nous sommes dans les années 80, cette suite ajoute quelque chose.

Il faut plus de meurtres, et bien entendu, plus de sang. Halloween premier du nom ne jouait que sur l’ambiance et sur la suggestion, Halloween 2 y perd à ce niveau là pour être dans l’ère du temps. Chose étonnante, ce choix viendrait en réalité de John Carpenter et non pas des producteurs ou du réalisateur. Oui, le cinéma a évolué, tout comme dans le genre, et pour qu’Halloween 2 fonctionne, il fallait ajouter de nouvelles choses au film et à son récit, et ne pas copier bêtement le premier film. Et autant l’avouer, si Halloween 2 reste une excellente suite, voir sans doute la meilleure des nombreuses suites, c’est grâce à certains de ses ajouts. Le plus important étant bien entendu d’ordre narratif, et sera même reprit par Rob Zombie dans son remake des années plus tard. Michael Myers n’était jusque là qu’une ombre, un fantôme tuant froidement, sans raisons apparentes. Halloween 2 lui donne un fond, une raison à ses actions, puisque Laurie Strode est en réalité sa petite sœur. Un ajout qui vient ajouter des enjeux au métrage, mais également un peu plus de profondeur. Si bien que même si Halloween 2 copie parfois le premier film, et parfois fait les choses moins bien comme par exemple avec son ambiance, il devient indissociable du premier film, et même complémentaire.

Cet élément narratif sera reprit dans toutes les suites, les remakes, et deviendra un élément très important de la mythologie Halloween. Et puis, si son ambiance est inférieure au film de Carpenter, Halloween 2 reste malgré tout plutôt efficace, et quelques scènes à suspense fonctionnent bien. On retrouvera bien entendu des clichés du genre, mais ça fonctionne, l’ensemble se faisant rythmé (plus que l’original), certains meurtres étant très visuels, et la partie de cache-cache dans l’hôpital est même une franche réussite, sans oublier son final, qui aurait bel et bien du mettre un terme à la saga. Pour enrober tout ça, notons donc le retour intégral du casting du premier film, qui s’en sort très bien, et la composition musicale de John Carpenter, qui si elle reprend les mêmes thèmes, les déforme et les arrange de plutôt belle manière, typique de son époque, et de son auteur. Alan Howarth, qui travaillera de nombreuses fois par la suite avec Carpenter, viendra même l’aider dans sa tâche. Halloween 2 demeure un slasher solide, une bonne suite bien que forcément inférieure, mais également un des meilleurs représentants du genre et sans aucun doute le meilleur film de Rick Rosenthal, qui reviendra à la saga avec le tristement mauvais Halloween Resurrection en 2002. Et si l’accueil critique fut moins bon que pour le film de Carpenter, Halloween 2 restera un succès et fera un score plus qu’honorable au box office, parvenant même à faire plus que Vendredi 13 Chapitre 2, qui sortit la même année.

Les plus

Une bonne suite
Plus sanglant, plus rythmé
Enfin une raison à la folie meurtrière de Michael Myers
Des scènes efficaces

Les moins

Une ambiance moins réussie que dans l’original
Quelques clichés

 

En bref : Halloween 2 est une très bonne suite du film culte de Carpenter. Plus rythmée, plus sanglante, avec des ajouts narratifs consistants. Il n’atteint pourtant pas le génie visuel du premier film, mais reste un excellent slasher.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s