BUTCHER 3 de BJ McDonnell


BUTCHER 3

Titre original : Hatchet 3
2013 – Etats Unis
Genre : Slasher
Réalisation : BJ McDonnell
Musique : Scott Glasgow
Scénario : Adam Green
Avec Danielle Harris, Kane Hodder, Zach Galligan, Caroline Williams, Parry Shen et Robert Diago DoQui

Synopsis : Victor Crowley n’étant qu’une légende urbaine aux yeux de la police, celle-ci se rend aux marécages de Honey Island afin de vérifier les dires de Marybeth. Mais l’horreur reprend de plus belle, et Marybeth, aidée de Amanda (l’ex-femme du sheriff et journaliste locale) va tenter de mettre fin à la malédiction vaudou qui rendrait Victor Crowley immortel…

Qui aurait cru un jour que Hatchet, Butcher en France, deviendrait un jour une trilogie (enfin, un quatrième opus a débarqué depuis) ? Personne oui. Adam Green avait galéré à l’époque pour livrer le premier opus, qui était son premier long métrage sérieux et horrifique après une comédie en 2000 (Coffee & Donuts) totalement inconnue et rare. Succès inattendu, le réalisateur lança 4 ans plus tard un Hatchet 2, qui malheureusement ne m’avait pas du tout convaincu. Refaire un film identique, et donc nous faire encore attendre pendant 1h pour voir ce que l’on veut voir (des meurtres graphiques), ce n’était pas une bonne idée. Surtout qu’avec un budget encore plus réduit, le métrage était plutôt immonde visuellement par moment. L’idée d’un troisième opus ne m’enchantait pas. Heureusement, Adam Green passe enfin à autre chose, puisque s’il écrit toujours le métrage, il cède le poste de réalisateur à BJ McDonnell, son caméraman habituel. Il n’a plus rien à prouver en tant que caméraman, mais signe là son premier et unique long métrage. Bien entendu, Kane Hodder reprend le rôle du tueur difforme, et Danielle Harris reprend également le rôle de l’héroïne, qu’elle avait depuis le second opus. Et de manière surprenante, Hatchet 3 parvient à être bon. Ou du moins bien meilleur que le second opus, grâce à un élément tout simple. Oui, il ne faudra pas attendre une heure pour qu’il se passe quelque chose, Green a revu sa narration pour ne pas nous fournir le même film une troisième fois. Devant la caméra en plus, ça se dispute avec pas mal d’acteurs que le fan connait bien. Zach Galligan (Gremlins) joue le shérif de la petite ville, Caroline Williams (Massacre à la Tronçonneuse 2, Leprechaun 3, Contracted) joue son ex femme, et on aura même Sid Haig (qui avait commencé chez Corman) dans un petit rôle comique. Par contre il faut bien l’avouer, dans le fond, le métrage ne rajoute rien.

Se déroulant dans les mêmes jours que les deux premiers opus, Hatchet 3 nous ressort le même marais (satané marais), le même tueur, et les mêmes personnages peu intéressants qui ne sont là que pour mourir. Petite blague, Parry Shen revient, lui qui jouait déjà dans le premier, puis un rôle différent dans le second, et bien il est de retour pour jouer encore un nouveau rôle. Voilà un acteur fidèle qui aime mourir. Mais même si Hatchet 3 ne bouleverse pas le genre ni les codes de la saga, il décide de mettre les bouchées doubles, et le gore débarque d’entrée de jeu, avec une scène gore en introduction. On pourrait craindre que cela ne soit que l’introduction et que le film ne fasse comme le second, préférant nous présenter des personnages inutiles pendant une heure avant d’amener le carnage final et basta. Heureusement il n’en est rien, et le film change même un peu la donne, Danielle Harris passant la plupart du film hors des marais, tandis que c’est un commando sur préparé et armé qui va sur les lieux. En soit, ça ne change pas grand-chose, mais cela permet deux choses. D’une, le carnage ne met pas une heure à arriver, notre tueur Victor Crawley a du boulot et va donc s’y mettre plus tôt, toujours avec des effets à l’ancienne, ultra gore et abusif, et c’est pour ça que l’on avait aimé le premier film d’ailleurs. Et de l’autre côté, la survivante, Danielle Harris donc, est embarquée dans un voyage pour découvrir les origines de Victor Crawley (dans le fond, on les connait déjà certes), mais surtout découvrir l’origine de sa malédiction.

Alors n’attendez pas un fond travaillé, une intrigue bouleversante et émotionnelle, on reste dans du Hatchet, l’humour est souvent présent, le gore abusif, ça part dans tous les sens et c’est souvent grotesque, mais on a l’impression que le film ne se moque pas de nous, et le film a l’air même un brin plus professionnel que les deux premiers. Le budget semble plus élevé, l’ensemble moins bancal, et même si dans le fond, c’est peu, mais rien que de passer du traditionnel format 1.85 au cinémascope 2.35 donne plus d’ampleur aux scènes et de grandeur aux décors naturels. C’est tout bête, mais ça donne immédiatement un aspect plus professionnel et agréable à l’oeil pour cette deuxième suite, qui n’ajoute rien mais sait se faire divertissante. Certes, l’humour est parfois toujours un peu trop présent, certaines explications sont totalement WTF, mais le film délivre la marchandise attendue. En terme de qualité, on pourrait même dire qu’il s’agît là du meilleur opus de la trilogie. Après oui encore une fois, le film ne rajoute rien, mais se fait plus rythmé, et toujours aussi gore. Victor Crowley se fait plaisir, explosant des têtes, décapitant certains, les étripant et j’en passe. Un festival gore toujours aussi bien fait. Un métrage au final sympathique pour le fan.

Les plus

Toujours aussi gore
Le casting
Beaucoup mieux rythmé que les deux premiers

Les moins

Mais ça reste un peu toujours la même chose
Toujours un peu (beaucoup) crétin

 

En bref : Hatchet 3 faisait peur, mais en passant la main, Adam Green a fait le bon choix. Certes ça ne rajoute rien, mais c’est beaucoup plus rythmé qu’avant, toujours aussi gore, et donc divertissant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s