CUTIE HONEY THE LIVE de Yokoyama Makoto


CUTIE HONEY THE LIVE

Titre original : キューティーハニー THE LIVE
2007 – Japon
Genre: Série TV
Réalisation: Yokoyama Makoto
Musique: Watanabe Takeshi
Scénario: Inoue Toshiki, Inukai Kazuhiko, Tozuka Naoki, Hasegawa Keiichi, Sanjô Riku et Ishibashi Daisuke
Avec Hara Mikie, Yamamoto Shouma, Misaki Ayame, Takeda Makoto et Musashi Mark

Synopsis: Honey Kisaragi est une jolie jeune femme plutôt naïve avec un fort appétit qui aide un détective privé dans ces enquêtes. La jeune femme possède en effet de drôles de capacités, puisqu’elle n’est pas vraiment humaine. Ses pouvoirs vont rapidement intéresser une organisation secrète : Panther Claw.

cutiehoneythelive02cutiehoneythelive03cutiehoneythelive04cutiehoneythelive05

Cutie Honey, beaucoup de gens connaissent. Au départ, il y avait le manga de  Nagai Go, puis une série d’animation. Puis en 2004, un long métrage de cinéma assez décevant, car finalement pas assez drôle et pas assez coquin. Il fut directement suivi par 3 OAV créés par le Studio Gainax, sobrement intitulé Re : Cutie Honey. C’est finalement en 2007 que Cutie Honey revient sur le devant de la scène, avec cette série de 26 épisodes, diffusée d’Octobre 2007 à Mars 2008 au Japon sur la chaine TV Tokyo, avant d’être éditée là bas en 9 DVD non sous titrés, puis dans une édition désastreuse HK zone 3, avec enfin des sous titres anglais, mais flous, une image honteuse (en gros, les 25 épisodes tiennent sur seulement 2 DVD). On peut d’ailleurs dire sans hésiter qu’il s’agît de l’adaptation la plus réussie de Cutie Honey, et ce pour de multiples raisons. Quand la série commence, on a juste l’impression de se retrouver devant une énième adaptation de Cutie Honey, ce qui signifiera : la même chanson au générique d’ouverture, des couleurs flashy, une héroïne super forte qui peut se transformer en ce qu’elle veut : policière, avocate, lycéenne, le tout dans une ambiance bon enfant et souvent au raz des pâquerettes. Pourtant, dés le premier épisode, nous faisons fausse route. Cutie Honey The Live, s’il est tout ça dans un sens, fonctionne bien au delà de nos espérances. La nouvelle version de la chanson de générique est absolument sublime, changeant par moment de style, et donne un bon coup de jeune à l’ensemble. Le style visuel de la série abîme beaucoup moins les yeux que le film réalisé en 2004 (ce qui est un très bon point), et si l’ambiance est bon enfant, elle fonctionne à merveille, et se permet même par moment des changements de tons plutôt radicaux et fort bienvenus. Cutie Honey The Live, c’est 26 épisodes bourrés d’action en tout genre, de cascades impressionnantes pour une série (même si certains coups ou cascades sont loin d’être parfaits), de gags qui font mouche à 99% du temps, d’une touche coquine et perverse bienvenue qui se marie à l’humour de la meilleure manière qui soit, mais également, en dehors de l’action et de l’humour, des personnages intéressants, attachants, et parfois d’une noirceur qui étonne.

cutiehoneythelive07cutiehoneythelive08cutiehoneythelive09cutiehoneythelive10

Cette fois ci, Cutie Honey est jouée par la jeune idole Hara Mikie, et c’est un choix parfait. Elle parvient à rendre son personnage naïf sans en faire trop ou sans être énervante. Elle est pleine d’énergie, et la voir s’extasier devant certaines choses est un pur bonheur. Mais cette fois ci, elle ne sera plus seule pour affronter les Panther Claw. Outre le fidèle détective privé Hayami, elle découvrira au fur et à mesure de ses aventures d’autres jeunes filles ayant la même particularité de « flasher » en disant Honey Flash (Hani Furasshu techniquement en japonais). Si Honey se transforme en super héroïne en rouge, elle rencontrera Miki, une jeune fille asociale qui arrivera dans le même lycée après s’être évadée de prison, qui se transformera en super héroïne bleu. Puis, encore un peu plus tard dans l’aventure, Honey rencontrera Yuki, fille adoptive d’une prestigieuse famille, qui se fera kidnapper. Elle aussi pourra se transformer, tout en blanc. Quel est le lien qui unit les trois jeunes femmes ? Nous le découvrirons au fur et à mesure des épisodes. Miki apportera une touche de noirceur au récit, notamment avec l’épisode 5, tandis que Yuki apportera une touche plus dramatique vers la fin de la série, après avoir apporté beaucoup d’humour (lors de son kidnapping, ou de ses essais pour draguer Honey). Et comme toujours, Cutie Honey devra affronter l’organisation Panther Claw. Une organisation malfaisante qui ne recherche que le profit à tout prix. Organisation divisée en 4 parties, avec 4 chefs différents, apportant chacun quelque chose au récit, et un ton différent. Il y aura Nakajo, qui souffre de personnalités multiples (dont l’une est celle d’un enfant), Watari qui mélange japonais et anglais et utilise le mot « Shit » assez souvent, Karasugawa qui travaille comme professeur dans une école privée et qui tombera amoureuse de Miki, et enfin Tanaka, vendeuse de poisson qui peut éjecter des roquettes. Bien entendu, ils ont tous une armée à leur ordre, ce qui donnera du fil à retordre à nos héroïnes, et des scènes d’action dans chaque épisode.

cutiehoneythelive11cutiehoneythelive12cutiehoneythelive13cutiehoneythelive14cutiehoneythelive15cutiehoneythelive16

Les scènes d’action, comme dit plus haut, sont d’un très bon niveau pour une série télé, avec des combats à mains nues, à l’arme blanche. Mieux, il y aura des courses poursuites en voiture, des cascades en moto, et j’en passe. L’ensemble est très bien chorégraphié (bien que quelques câbles soient visibles encore, et que l’on remarque certaines doublures), les séquences sont inventives et jouissives, mêlant parfois l’humour aux coups. L’épisode 13 en sera le parfait exemple, mêlant tout le long un humour tordant, de l’action qui détonne, des méchants très méchants, des actrices sexy et une poignée de scènes plus dramatiques. La série sera également par moment assez violente, avec des mises à morts froides, des personnages sadiques et parfois un ton plus dramatique qui laissera l’humour de côté, notamment dés que les épisodes se concentreront sur le passé des personnages, et sur Yuki dans la deuxième partie de la série. Malgré toujours un esprit un peu coquin et des plans culottes, la fin de la série laissera l’humour de côté, et ça fonctionne parfaitement, car nous sommes déjà attachés aux personnages, à leur naïveté, leur innocence, parfois leur stupidité. De plus, l’ensemble de la série est mise en boite avec beaucoup de sérieux en terme de mise en scène, de cadrage, de direction d’acteur que l’ensemble passe comme une lettre à la poste. Pire, l’ensemble paraît beaucoup trop court. Oui, arrivé au vingt cinquième épisode, on aimerait que l’aventure continue encore un peu. Cutie Honey The Live, c’est une série pleine de fraicheur, qui met de bonne humeur, avec son lot d’action, d’actrices mignonnes, de rebondissements, de gags visuels (un coup de pied sauté évité qui finit dans un escalier), crétins (quand Hayami cherche à draguer Yuki) et tout simplement géniaux, de moments plus dramatiques. Bref, une des meilleures séries produites pour la télévision Japonaise.

cutiehoneythelive17cutiehoneythelive18cutiehoneythelive19cutiehoneythelive20cutiehoneythelive21cutiehoneythelive22

17

Les plus:
Le thème musical
Hara Mikie
Les séquences d’action
L’humour absolument génial
Des épisodes plus sombres
Un côté très sexy
Les moins:
On voudrait que ça continue
Un peu moins d’humour sur la fin

En bref: Adaptation de 25 épisodes de l’œuvre de Nagai Go, bien plus réussi que le film, plus sexy, plus d’action, plus de comédie, plus de drame.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s