ERO KOWAI KAIDAN DAI 2 NO KAI: POLTERGEIST de Tomomatsu Naoyuki


ERO KOWAI KAIDAN DAI 2 NO KAI: POLTERGEIST

Titre original: エロ怖い怪談 第弐之怪 ポルターガイスト
2010 – Japon
Genre: Fantastique
Réalisation: Tomomatsu Naoyuki
Musique: –
Scénario: Tomomatsu Naoyuki
Avec Fujii Shelly, Shijimi, Yamaguchi Mari et Awashima Zuimaro

Synopsis: Une jeune femme, Maiko, est victime d’un accident de voiture. Après un séjour à l’hôpital, elle rentre chez elle auprès de son petit ami, mais quelque chose ne va pas. Elle se sent épiée, et voit des choses qu’elle ne devrait pas voir, notamment des revenants.

Poltergeist est le second opus de la saga des Ero Kowai contenant quatre opus à ce jour. Celui-ci est encore une fois réalisé par Tomomatsu Naoyuki, avec une équipe réduite, un budget quasi inexistant, un tournage en vidéo. Tomomatsu, un réalisateur capable du pire (mais vraiment du pire) comme du meilleur… non je déconne, des films sympathiques, comme le premier opus de cette saga, Iguana Onna, puisqu’il livrait un produit qu’on n’attendait pas, où ce qu’on attendait était raté, et le reste réussi. C’est donc confiant que je me suis lancé dans la vision de ce second opus, sorti uniquement au Japon, comme l’ensemble de la saga. Et dés les premiers instants, notre impression est assez similaire à la vision du premier film. Des défauts, des qualités, mais pas spécialement le produit que l’on s’attendait à regarder. Certaines chosent choquent, d’autres emmerdent, d’autres surprennent, et d’autres font franchement plaisir à voir. Encore une fois, Tomomatsu s’adresse uniquement aux habitués du V-Cinema, et cela s’en ressent dés l’ouverture. Tournage en vidéo pas toujours bien foutu, peu de lieux et d’acteurs, effets spéciaux pas franchement réussis. Ici, il s’attaque donc aux fantômes après la femme iguane. Le prétexte est simple. Notre jeune héroïne, Maiko, a frôlée la mort. Suite à cet incident, elle est capable de voir l’esprit des défunts. Défunts pas franchement convaincant, ayant simplement le visage recouvert de peinture verte pas franchement esthétique. Les apparitions sont plutôt fréquentes, mais passé ce point, le montage fait un travail plutôt convainquant pour faire apparaître et disparaître les spectres assez régulièrement et astucieusement. Tout le reste du métrage sera dans cette veine, cultivant les opposés parfois au sein d’une même scène.

Visuellement par exemple, le film aura quelques bonnes idées et se révèlera bien éclairé dans les scènes avec les acteurs, puis sans prévenir, enchaînera sur un long plan dans un couloir d’hôpital incroyablement long qui semble avoir été tourné à l’arrache sans autorisation, dans un visuel assez immonde pendant qu’un texte en négatif s’inscrit à l’écran. Au niveau de la violence, ne vous faites pas d’illusions non plus, le film se révèlera incroyablement calme, les spectres ayant le visage recouvert de peinture verte. Le sang ne coulera pas à flot non plus, mais on pourra apercevoir quelques gouttes lors d’une des scènes finales. L’érotisme lui tarde franchement à arriver, et à l’exception d’une ou deux scènes de douche plutôt inutiles (mais mettant Fujii Shelly à son avantage), il faudra attendre le final pour ça. Au niveau sonore, on nous ressort simplement les bruitages du précédent film, et chaque apparition spectrale sera accompagnée de sons d’interférences assez énervants à la longue. Le film reste pourtant assez bien rythmé, et l’actrice principale ne s’en sort pas trop mal, surtout si l’on pense qu’elle joue pas mal de scènes à parler toute seule dans une chambre (et reste mignonne et possède ce qu’il faut ou il faut, mais bon, venant du monde de la vidéo pour adultes, on n’en attendait pas moins). Mais ce qui sauvera véritablement le film, ce sera ses 15 dernières minutes. C’est là que notre poltergeist du titre va enfin se réveiller pour quelques meurtres et sévices sexuels, nous donnant enfin un peu de sexe, totalement hilarant. Autant le dire, on ne pouvait pas s’attendre à un final aussi réjouissant après ce qui a précédé. Non pas que ce final fasse du film un bon film, mais il ne nous fait pas regretter d’avoir patienté jusque là. Final surpassant de très loin celui du premier film, mais pour autant, Poltergeist reste un film assez bancal et pas franchement réussi, qui n’arrive pas à retrouver l’ambiance du premier film. Dommage.

7

Les plus:

Le final bien drôle

Quelques bonnes idées

Les moins:

Les fantômes ratés

Filmé à l’arrache

En bref: C’est dommage, car le final est franchement marrant, mais en plus de s’adresser uniquement aux spectateurs de V-Cinema, Poltergeist se révèle plutôt long et décevant, et les effets de montage donnent au film un cachet amateur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s