NEW POLICE STORY de Benny Chan


new police storyNEW POLICE STORY

Titre original : 新警察故事 – Xīn Jǐngchá Gùshì
2004 – Hong Kong
Genre: Policier
Réalisation : Benny Chan
Musique: Tommy Wai
Scénario :  Alan Yuen

Avec Jackie Chan, Nicholas Tse, Charlie Young, Daniel Wu, Charlene Choi, Ken Lo, Yu Rong Guang et Andrew Lin

Synopsis : Une bande de jeunes fils à papa aiment les sensations fortes et les jeux vidéos. Pour s’amuser, ils braquent une grosse banque de Honk Kong et restent sur les lieux afin de pouvoir tirer sur les forces de l’ordre et pouvoir ensuite s’attribuer des points. L’inspecteur Wing est chargé de l’enquête et promet d’arrêter la bande dans les trois heures. Malheureusement, lui et son équipe vont tomber dans un piège et tous ces hommes vont y perdre la vie. Sa vie s’effondre et Wing va sombrer dans l’alcool.

newpolicestory01newpolicestory02newpolicestory04newpolicestory07

Autant le dire, en 2004, on n’attendait vraiment plus grand chose de Jackie Chan. Cela faisait déjà quelques longues années que l’acteur n’avait rien livré de vraiment extraordinaire, voir disons le franchement, de bon. Un Rush Hour et sa suite, juste mauvais dans lesquels on a envie de tuer Chris Tucker dés qu’il ouvre la bouche, un Gorgeous mielleux au possible, quelques autres films Américains que l’on préférera oublier. Sauf que là, Jackie retourne vraiment à Honk Kong pour livrer un nouveau Police Story, différent des précédents opus, mais aussi des rôles qu’il a toujours tenu tout le long de sa carrière. Ainsi, là où Jackie Chan nous avait habitué au fur et à mesure de sa longue carrière à des rôles de petit rigolo dans des films mélangeant comédie, romance, cascades et baston, il se lance ici dans un rôle plus sombre. La comédie est donc mise en arrière pour que l’on puisse se concentrer sur l’aspect dramatique d’un personnage qui a tout perdu, et qui n’arrive pas à se pardonner. Quand le film commence, le ton est donné, on retrouve Jackie Chan, ivre mort, titubant, en train de vomir dans un caniveau avant de s’écrouler et de dormir là (il aurait vraiment bu énormément d’eau avant la scène pour vomir). Le métrage reviendra dans un premier temps sur ce qui a abaissé notre brave inspecteur à ce niveau. On retrouve donc Jackie Chan, entouré d’une super équipe de détectives. Ils sont au top, rien ne semble pouvoir les arrêter, et le film nous montre déjà ce qu’il a dans le ventre. Mise en scène efficace et maîtrisé, univers sombre, fusillades filmées avec précision, très peu d’humour. Le film impressionne à tout les niveaux, et continuera dans cette voie lorsque l’on retrouve Jackie Chan un an après, alcoolique, poursuivant son enquête avec l’aide de Fung, un jeune policier. Avouons le, c’est un pur plaisir de se plonger dans cette histoire de jeunes tueurs de flics, malgré quelques petits défauts auxquels on ne pourra pas échapper.

newpolicestory09newpolicestory11newpolicestory14newpolicestory15

Tout d’abord, le scénario et les personnages. Jackie Chan montre enfin qu’il peut jouer autre chose que le petit rigolo qui fait des grimaces (même si on adore ça en général) et joue un rôle tourmenté, réussi. Si lors de certaines scènes, il nous rappelle l’ancien Jackie Chan, sa prestation est tout à fait honorable. Les autres personnages seront plus anecdotiques ou moins développés, mais  fournissent ce qu’il faut pour être crédibles (la plupart du temps) et faire avancer l’histoire. Fung, joué par Nicholas Tse, apportera la plupart du temps des éléments comiques à l’histoire, balançant souvent quand il ne faut pas des « That’s my man » qui ne servent pas à grand chose, vu que le film se veut principalement être un polar sombre. Daniel Wu, jouant le chef de bande qui hait les flics, joue un personnage tout à fait crédible bien que son passé et ses motivations soient très (trop) rapidement survolées. Le casting féminin lui sera très en retrait. Si les femmes feront évoluer l’histoire, aucun souci là dessus, leur temps de présence à l’écran sera très limité. Charlene Choi joue Sasa, une surdouée en informatique qui aidera nos deux héros. Son temps de présence à l’écran ne dépassera pas les 10 minutes. Mais le personnage féminin le plus regrettable sera celui de Charlie Young. Retrouvant le monde du cinéma après quelques années d’absence, elle remplace en quelque sorte Maggie Cheung des deux premiers opus, et le fait même très bien. Dommage que son rôle, à l’exception de quelques scènes, soit vraiment très réduit. Si le film se veut plus sombre, il n’en reste pas moins bourré de références aux premiers opus et respecte le cahier de charge. Ainsi, quand Sun Ho Yee se retrouvera embarquée contre sa volonté dans toute cette histoire à cause de son lien avec notre héro, comment ne pas penser à Police Story 2 ou Maggie Cheung se faisait capturer. Il en sera de même pour les scènes d’action.

newpolicestory16newpolicestory17newpolicestory19newpolicestory22

L’action justement, on y arrive. Agé de 50 ans à l’époque du tournage, Jackie Chan  retrouve enfin le cinéma qui a fait sa renommée, en nous offrant des cascades toujours aussi folles et quelques combats du meilleur effet. On n’attendait franchement plus ce genre de scènes dans un des métrages de l’acteur, et pourtant, ici, le métrage déborde de bonnes intentions et ne se moque pas de nous. Entre quelques combats très bien chorégraphiés et des cascades ramenant directement aux deux premiers Police Story, avec la scène du bus notamment, le film frappe fort. Jackie aura beau être câblé (il ne peut pas faire autant de folies qu’avant), à l’écran, ça passe parfaitement, tant leur utilisation est judicieuse et discrète. La réalisation de Benny Chan met bien en valeur les différents combats et cascades, si bien que ces scènes restent en mémoire longtemps après la vision du métrage, entre comme dit plus haut la scène du bus, détruisant tout sur son passages, les quelques combats ou encore la descente d’un immeuble, accroché à un câble. Un pur plaisir de fan, montrant que contrairement à ce que l’on croyait, Jackie Chan n’était pas mort. Toutes ces qualités nous donnent envie de fermer les yeux sur quelques défauts, comme ses petites notes d’humour pas toujours bien placées, une ou deux scènes un brin niaises et gentillettes, ou le fait que certains personnages soient vraiment sous exploités. A côté de ça, on a le meilleur de Jackie Chan au cours des années 2000, et ça, ça n’a pas de prix !

newpolicestory23newpolicestory24newpolicestory26newpolicestory27

16

Les plus:

Un Jackie Chan plus sombre et dramatique

Des scènes d’action qui font plaisir

Une réalisation top

Rythmé de bout en bout

Les moins:

Quelques personnages sous exploités

Une ou deux scènes en décalage avec le reste

En bref: New Police Story était en 2004 le retour inespéré d’un Jackie Chan en grande forme, mais un Jackie Chan différent. Plus sombre, plus dramatique, mais toujours impressionnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s