EVIL DEAD de Fede Alvarez


EvildeadremakeEVIL DEAD

Titre original : Evil Dead
2013 – Etats Unis
Genre: Horreur
Réalisation : Fede Alvarez
Musique: Roque Banos
Scénario :  Fede Alvarez et Rodo Sayagues Mendez d’après Sam Raimi

Avec Jane Levy, Shiloh Fernandez, Jessica Lucas, Lou Taylor Pucci et Elizabeth Blackmore

Synopsis : Pour aider la sœur d’un de leurs amis, cinq personnes décident de partir s’isoler dans une vieille cabane au fond des bois, une cabane pleine de souvenir. Le but étant de permettre à Mia de se passer de la drogue. Mais rapidement, la bande va trouver un étrange livre dans la cave. Les invocations qu’il contient va réveiller les forces maléfiques des environs.

Evildeadremake01Evildeadremake04Evildeadremake03Evildeadremake05

A chaque remake annoncé, une légion de fans (dont je fais bien souvent parti) crie scandale. Et souvent à juste titre. Autant dans certains cas, cela permet de dépoussiérer l’œuvre de base qui prend un peu la poussière (Amityville), autant la plupart du temps, c’est un carnage.  Le remake de Vendredi 13, de Massacre à la Tronçonneuse, de Zombie, des Griffes de la Nuit, ou encore la fausse préquelle / remake de The Thing, pas grand chose à sauver. A mes yeux, seul Halloween de Rob Zombie s’en sort encore relativement bien grâce à des ajouts bien différents. Pour Evil Dead, la peur était grande, tant le premier film, ou même la saga (de seulement trois films), est culte ! Le premier, bricolé au système D, possède encore une ambiance unique et fou la trouille aujourd’hui. Et pourtant, la première bande annonce laissait présager un film méchamment violent, sans scrupules, respectueux du film original. A l’aube de la sortie du métrage en France (demain), les fans l’attendent. Et de pied ferme. Et je ne vais pas passer par quatre chemins, sans être parfait, et sans me faire oublier le film original dont je suis fan absolu, ce remake s’en sort avec les honneurs, voir bien plus, parvenant à apporter ses propres idées sans franchement changer le fond et l’ambiance de l’original. Pourtant, en voyant l’affiche française et certaines critiques Américaines, la déception pourrait être là. « Le film le plus terrifiant que vous avez vu » annonce l’affiche française. Sauf que Evil Dead, version 2013, ne fait pas peur, du moins pas de la manière dont le public actuel aime avoir peur. Pas de sons venant nous percer les tympans, ou d’éléments venant au dernier moment à l’écran pour nous faire faussement sursauter (comme dans Sinister par exemple). La peur est ici viscérale, violente, car ce remake ne recule devant rien et y va à fond, pour le plaisir du fan, mais également des non initiés (qui vont vite m’énerver en disant « Ce film a tout pompé sur La Cabane dans les Bois »).

Evildeadremake06Evildeadremake07Evildeadremake08Evildeadremake09

Premier point, les personnages ne sont absolument plus les mêmes. Pas de Ash qui se coupera une main et la remplacera par une tronçonneuse comme dans Evil Dead 2 de Sam Raimi, ni même de simples jeunes partis en forêt pour boire et se droguer. Dans cette nouvelle mouture, les personnages sont une bande d’amis qui partent dans la cabane pour s’isoler afin d’aider leur amie à vaincre sa dépendance à la drogue. Le ton est ainsi directement plus sombre, plus dur. Et pourtant, tout cela est précédé d’une bien mauvaise idée qui pullule aujourd’hui sur nos écrans : une scène d’ouverture gore et provocante qui ne sert absolument à rien, si ce n’est plaire à un public qui aurait peur de s’ennuyer pendant l’exposition des personnages et veut dés le départ savoir de quoi le film retourne. Oui, la séquence d’ouverture ne sert à rien, est plutôt vulgaire et gratuite. La présentation des personnages elle, est plus étoffée que dans le film original. Dommage que certains acteurs manquent un peu de présence, mais ceci dit Jane levy, jouant le rôle de Mia, s’en sort très bien et est très charismatique à l’écran. Quelques changements mineurs opèrent dans l’histoire, et arrivé à la fameuse séquence où les forces du mal se réveillent, le film prend alors un tournant totalement différent du film original, tout en respectant son ambiance, sa logique, et bien entendu, en mettant quelques scènes ou clins d’œil bienvenus. Si les forces du mal se « déplacent » toujours en vue subjective dans la forêt (ne pas mettre ça dans le film aurait été une honte !), la vision des démons, ou plutôt des personnages une fois qu’ils sont possédés est un poil différente, plus sombre, crade. Bon point pour le réalisateur, également coscénariste : ça fonctionne.

Evildeadremake10Evildeadremake12Evildeadremake14Evildeadremake15

Passé la première « apparition », et donc, la scène culte dans l’original du viol dans la forêt, ici beaucoup plus graphique et sanglant, le film prend des allures de montagnes russes, tentant d’aller un peu plus loin une scène après l’autre dans le gore malsain qui fait franchement très mal, et pourtant, en évitant d’aller dans le grand guignolesque comme a si bien pu le faire la saga Saw ces dernières années. Si le gore fait mal dans Evil Dead, c’est justement parce que les situations, malgré l’aspect de possession et les démons, sont réalistes en tout point. Dans ses scènes sanglantes, le réalisateur s’éloigne d’ailleurs totalement du film original, en apportant des idées différentes, certaines réussies, d’autres ayant moins d’impact. Si la tronçonneuse est forcément présente, le reste est beaucoup plus simple : couteaux, cutter, aiguilles, pied de biche, fusil. Tout y passe, et les murs de la cabane sont très rapidement recouverts d’une nouvelle couleur : le rouge. Ça ne semble plus s’arrêter, respectant les grandes lignes de l’original tout en faisant du neuf, et ce jusqu’à la dernière demi-heure, qui part alors dans une direction totalement opposée, transformant alors ce remake de l’histoire en variation sur le même thème. Malgré quelques idées pas toujours joyeuses (le changement de personnage principal pas forcément fait très subtilement), le final parvient à capter notre intérêt en amenant beaucoup de nouvelles choses, notamment lors de sa scène finale, qui aurait nécessitée à elle seule 10 jours de tournage. Arrivé au bout du métrage, même si on se dit que Evil Dead premier du nom possédait un petit quelque chose de plus (sans doute l’originalité de sa mise en scène pour l’époque, et son ambiance), on se dit que ce remake n’est pas du tout déshonorant, parvenant à respecter tout en innovant un peu (bien que l’on remarque facilement des influences venant de L’exorciste ou autre). Peut être même le meilleur remake récent, tant l’exercice est finalement casse gueule.

Evildeadremake16Evildeadremake17Evildeadremake18Evildeadremake02

14

Les plus:

Du gore méchant qui fait mal

De nouvelles idées pas mal

On ne s’ennuie pas un seul instant

Un film respectueux

Les moins:

Pas aussi innovant que l’original

Le film ne fait absolument pas peur

En bref: Un remake réussi, ce qui est rare. Si on n’a pas peur, si la scène d’ouverture est ratée, si certaines idées sont étranges, le film ne fait pas un bête copié collé, et l’ensemble est méchamment gore et sérieux.

6 commentaires

  1. Salut !

    Comme d’habitude, ça fait un moment que je n’ai pas posté sur ton blog !
    J’ai enfin vu ce Evil Dead hier soir. Et bien déçu quand même. Comme tu dis, le gore est carrément jouissif et plutôt pas mal.

    Mais, la fin avec la soeur, je n’ai pas trop compris et pas trop apprécié non plus. Elle se coupe la langue, brulée vive sous la douche, se cogne la tête dans la cave et il suffit qu’elle se fasse enterrer pour redevenir normal. Il aurait dû faire pareil pour les autres de la bande ! Mouais, pas trop convaincu. J’aurais préféré plus simple comme le vrai Evil Dead.
    D’ailleurs, sans forcément les comparer, je préfère dix milles fois l’original.

    J’en attends plus de la série TV qui arrive en Octobre miam miam !!

    1. Hey coucou,
      En plus je pensais à toi (oui ça m’arrive, surtout quand je suis en vacances et que je regarde pleins de films 😀 )
      Oui, j’ai pu le revoir en Blu-Ray avec un ami qui ne l’avait jamais vu, vrai que la fin peut gêner, ça fait limite simpliste en voulant différencier de l’original. Ceci dit, ce parti prit qui veut s’éloigner de l’original, je n’ai pas détesté non plus, mais ils auraient pu lui laisser des blessures ou un truc du genre. L’original est un film de mes films cultes, ça ne pourra jamais le dépasser ! ^^

      Oui j’ai vu le trailer de la série, autant au départ j’étais contre, autant finalement, ça a l’air gore et fun. (et là je me prépare à mettre de nouvelles critiques, dont le dernier Joe Dante, Burying the Ex)

      1. Bonne vacances alors ! Profites en bien !!!
        Je comprends que le réalisateur a voulu se détacher de l’original et il n’a pas forcèment tord, tu as raison mais difficile de ne pas penser à l’original.
        Comme toi, c’est l’un de mes films cultes que je peux regarder encore et encore et encore et encore sans m’en lasser !
        Carrèment pour la série, ca risque d’être bien jouissif. Par contre, pour le format de 30 minutes chaque épisodes, j’ai un peu peur. A voir !
        Joe Dante ! Je me demande bien la note que tu vas lui mettre.

      2. Merci, enfin malheureusement, c’est la fin, je reprend lundi snif ! Juste deux semaines, c’était court mais bon.
        Oui se détacher, c’est déjà tenter de moins être comparé à l’original (même si ça marche pas haha), et essayer de mettre son propre univers dans un produit existant. C’est en tout cas plus intéressant qu’un remake copié collé.
        Impossible de se lasser de l’original.
        Ce qui me fait peur, c’est qu’il faut réussir à tenir sur la durée, c’est pas comme un film d’1h30, et puis Sam Raimi récemment…. Enfin, je croise les doigts, le trailer m’a donné espoir.
        Et c’est en ligne !

  2. Ah mince ! La reprise est toujours difficile. Courage !! Malheureusement ou heureusement, l’habitude du travail revient vite.
    En parlant d’Evil Dead, je me suis refait le 1 et 2 hier soir. Toujours aussi bon !
    Oui, il faut toujours être méfiant … mais comme toi le trailer donne envie !!!

    1. Oui et au final, sans le travail, on s’ennuierait parfois un peu (quoi que, trop de films à rattraper haha)
      Excellent choix, quand je me les refais, je m’arrête toujours au 2 (oui, je n’adhère pas au 3). Hier soir pas d’horreur pour moi, c’était Magic Magic (je ne sais pas du tout quoi penser), Dying of the Light (bof) et Tokarev (franchement pas terrible).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s