SICK NURSES de Thosapol Siriwiwat et Peerapan Laoyont


SicknursesSICK NURSES

Titre original : Suay Laak Sai
2007 – Thaïlande
Genre: Fantôme / Gore
Réalisation : Thosapol Siriwiwat et Peerapan Laoyont
Musique: Lullaby Production
Scénario :  Thosapol Siriwiwat et Peerapan Laoyont

Avec Libby Brien, Dollaros Dachapratumwan, Philip Hersh, Wichan Jarujinda, Kanya Rattapetch, Chidjan Rujiphun et Chon Wachananon

Synopsis : Dans un hôpital Thaïlandais, le docteur Taa, aidé par ses sept infirmières, revend les cadavres de ses patients. Mais les choses ne sont pas simples puisque chacune des infirmières craque un peu pour le fameux docteur, et des tensions sont régulièrement là. Quand plus rien ne peut être contrôlé, elles assassinent l’une d’entre elles. Sept jours après le drame, elle revient en tant que fantôme pour se venger.

Sicknurses01Sicknurses04Sicknurses07Sicknurses08

Ah la Thaïlande. Les quelques incursions de ma part dans ce fameux pays m’avaient plutôt laissé de marbre. Même le réputé Slice n’a pas du tout fonctionné pour moi. Mais il ne faut pas abandonner pour autant, et ce Sick Nurses s’annonçait, de par son histoire et quelques photos, au mieux, sanglant et sympathique, au pire, ridicule et nanar. Verdict ? Sick Nurses est les deux à la fois, pour un résultat divertissant, mais pas forcément très glorieux, et même carrément à côté de la plaque dans certains domaines. Malgré son titre, le lieu où se déroule l’histoire, et un côté franchement gore, Sick Nurses est un film de fantôme, dans le fond comme dans la forme, tout ce qu’il y a de plus classique. Une infirmière a été tuée par ses collègues, et elle revient pour se venger. On peut donc s’attendre à un film de fantômes, avec ses apparitions bouh fait moi peur, des meurtres, des moments de tensions intenses. Et à l’arrivée… non ! Le film se contrefiche totalement de faire peur ou non, et oublie ça dés le départ l’idée des apparitions censées faire peur, ou même d’installer une quelconque tension, ce qui est finalement dommage, car la musique et la mise en scène ne sont franchement pas mauvais. Mais le but du film n’était pas là. Partant donc d’un point de départ plutôt débile, le film va accumuler tout le long les incohérences ou scènes tellement stupides qu’elles nous sortent du métrage en moins de deux. On nous raconte ainsi comment sept infirmières ont finies par se pourrir la vie pour avoir le cœur du même docteur. A 95%, excepté quelques flashbacks, le film se déroule à l’intérieur de l’hôpital, et ne prendra que le point de vue des infirmières. Le docteur est en retrait tout le long, sauf pour le final. Les hôpitaux, quand c’est bien filmé, ça a toujours la classe. Le duo de réalisateurs, également scénaristes, s’en sortent plutôt bien. Les plans sont parfois intéressants, les couleurs vives, la photographie plutôt travaillée. Mais niveau cohérence, on repassera. Car l’hôpital en question est TOTALEMENT vide.

Sicknurses10Sicknurses11Sicknurses14Sicknurses17

Vous pouvez passer d’un étage à l’autre, crier, jeter n’importe quoi au sol, tomber, vous vider de votre sang… Non, rien, aucun patient n’est dans l’hôpital et sortira de sa chambre, aucun docteur ne viendra pour savoir ce qu’il se passe. Passé ses 7 actrices (mmm mmm) principales, l’hôpital est désert. Vous pourrez arriver en urgence ou vous vider de votre sang, pas de chance, vous mourrez probablement bien rapidement. Mais là n’est pas le seul défaut du métrage. Perdant donc toute crédibilité en quelques instants, le métrage enfonce le clou en nous montrant son fantôme assez régulièrement, limite toutes les cinq minutes. Il ne fait pas peur (imaginez une femme aux cheveux longs avec le corps recouvert de peinture noire, et dites moi si vous seriez effrayé!), mais pas du tout, et pire ne parvient jamais à dégager quoi que ce soit à l’écran. Ni le rire, ni l’effroi donc. Et comme dans sa première partie, le fantôme va se contenter de venir faire coucou, d’apparaître un peu partout, c’est bien dommage, et on trouve le temps un peu long. Car le rythme du métrage est plutôt mal géré. La première partie nous présente les différentes infirmières, avant d’enchaîner les apparitions fantomatiques et les gentilles petites scènes à vitesse grand V. Les infirmières sont, qui se foutent souvent sur la gueule, on va pouvoir les voir se maquiller, se donner des baffes, manger, faire du sport, prendre des douches, et ce durant la première demi-heure. Certaines scènes bien surprenantes viendront se greffer à cette partie finalement relativement ennuyante. On pourra ainsi voir une infirmière se préparer une mixture pour se faire vomir avant de peser son vomi. Le délire ne s’arrête pas là et on aura droit à d’autres surprises du genre, bonnes ou mauvaises, comme ces actrices prenant leur douche totalement habillées.

Sicknurses18Sicknurses20Sicknurses22Sicknurses23Sicknurses26Sicknurses28

Dans sa seconde partie, le film se bouge enfin (il était temps) et prend une direction totalement opposée. Exit le film de fantômes aux cheveux longs qui ne fait absolument pas peur, adieu les scènes d’expositions interminables et peu utiles. Jusque là, le film ne s’en sortait pas franchement, entre ses scènes longuettes, ces personnages pas intéressants, son fantôme ridicule. La mise en scène et la musique ont beau être de bonne facture, on s’ennuie. Heureusement donc, la seconde partie met les bouchées doubles, et le fantôme commence à décimer de manière particulièrement gore et violentes le peu de personnages de l’intrigue. Certaines mises à mort feront mal, même très mal autant l’avouer. Le fantôme contrôlera les différents membres des infirmières, pour les forcer à se faire à elles mêmes, ou parfois aux autres, des actes aussi horribles que de manger des lames de rasoir, ou de devoir scier les bras de leur meilleure amie. Les scènes deviennent alors plus inventives, plus réalistes, beaucoup plus visuelles, et ça fait mal. Le niveau remonte carrément bien, même si c’est un peu tardivement, et encore plus décevant quand on sait que le final est incroyablement prévisible. Il y avait du potentiel, avec cet hôpital et ses scènes très saignantes, mais au final, le film s’avère tellement bourré de défauts qu’il déçoit. Pas non plus irregardable (on a vu bien pire) ni dénué de défauts (la réalisation en soit est correcte), mais totalement dispensable.

Sicknurses29Sicknurses30Sicknurses33Sicknurses34

9

Les plus:

Des scènes bien gore

La mise en scène pas forcément mauvaise

Les moins:

Aucune tension

Le fantôme ridicule

Le début franchement pas passionnant

En bref: Sick Nurses, malgré quelques bonnes scènes qui feront plaisir à l’amateur de scènes sanglantes, croule sous les incohérences et passages pas forcément utiles. Comme en plus, il ne fait jamais peur et est parfois ridicule, le constat n’est pas forcément glorieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s