LES GUERRIERS DU TEMPS (急凍奇俠) de Clarence Ford (1989)

LES GUERRIERS DU TEMPS

Titre original : Iceman Cometh – Time Warriors – Ji Dong Ji Xia – 急凍奇俠
1989 – Hong Kong
Genre : Comédie / Action
Durée : 1h54
Réalisation : Clarence Ford
Musique : –
Scénario : Johnny Mak et Stephen Shiu

Avec Yuen Biao, Maggie Cheung, Yuen Wah, Lam Chung et Frankie Ng

Synopsis : Ah Ching, un garde royal de la dynastie Ming, tente de stopper un maniaque violeur et assassin. Lors d’un combat, les deux adversaires tombent en montagne. 500 ans plus tard, ils sont retrouvés et décongelés. Le combat peut continuer.

1988 signait la dernière collaboration entre les trois frères, Jackie Chan, Sammo Hung et Yuen Biao. Chacun continuera sa route dans son coin, se retrouvant parfois brièvement (Jackie Chan et Sammo Hung pour Mister Cool en 1997). Jackie continuera les succès avant d’aller en Amérique, Sammo continuera ses mises en scène également. Il n’y a que Yuen Biao qui restera malheureusement plutôt dans l’ombre. Après un excellent On The Run en 1988, où il nous montrait ses talents d’acteurs, il débutait l’année 89 avec ce Iceman Cometh, connut en France sous le nom Les Guerriers du Temps. Une comédie avec de l’action bien entendu, et certains autres points qui feront plaisir à l’amateur de cinéma HK, comme la présence après Dragons Forever de Yuen Wah encore dans le rôle du méchant, sans le cigare cette fois, mais avec un personnage encore plus extrême. En effet, quoi de mieux pour nous faire comprendre qu’il est vraiment très méchant que de le faire rire aux éclats dès la scène d’ouverture, en le faisant crier « J’aime violer et tuer » ! Ça, c’est dit ! Abusif, oui, également, mais Iceman Cometh prend, à 90% du temps, le ton de la comédie, et malgré quelques scènes bien violentes, tout ira dans ce sens, à commencer par ce méchant. Passé l’introduction rapide, où nous voyons Yuen Biao et Yuen Wah s’affronter dans la neige (belles images en passant), le film reprend, après une chute à priori mortelle, 500 ans plus tard.

Les deux combattants sont retrouvés, prisonniers dans la glace, et en un éclair, ils se réveillent, chacun leur tour, partant chacun de son côté, et nous nous retrouvons donc devant un métrage façon Les Visiteurs, mais bien avant la sortie du film français. La France n’a donc bel et bien rien inventé, et de nombreuses scènes le prouvent, tant elles se retrouvent, d’un film à l’autre, totalement à l’identique. Le comique de situation est de mise, nos deux personnages vont devoir s’habituer à un monde qui a bien évolué. Toilettes, télévision, voitures, électricité, dans de nouvelles choses apportant beaucoup d’humour, mais ce n’est pas tout. Les dialogues en rajoutent une couche dans l’humour, parfois débile. Outre Yuen Wah qui s’amuse à briser les membres de ces victimes en rigolant, nous aurons droit à quelques moments bien gratinés. Faciles, certes, mais amusants, comme à l’image de ces scientifiques, trouvant nos deux personnages enlacés dans la glace, et s’exclamant « Nos ancêtres étaient homosexuels ». Tout le monde n’en rira pas, mais pour ma part, j’ai passé un bon moment devant cet humour débile en provenant de Hong Kong. Mais ce n’est pas tout, années 80 (même si fin) oblige, et comédie oblige, nous retrouvons au casting la jeune Maggie Cheung, dans le rôle d’une pute au grand cœur, qui va dans un premier temps abuser de la gentillesse de Yuen Biao.

Et Yuen Biao oblige, le film va devoir nous livrer notre lot de combats. Ceux-ci sont néanmoins plutôt rares, il faut bien avouer, mais comme d’habitude d’une excellente tenue, notamment le combat final, mixant arts martiaux, combats au sabre, et de nombreux effets pyrotechniques, car Yuen Wah, en grand méchant, a bien entendu fait le stock d’armes en tout genre : mitrailleuses, pistolets, explosifs. Un vrai déluge pour ce final. Bien entendu, on pourra reprocher à Iceman Cometh de s’attarder pendant un trop long moment sur son aspect comédie, en oubliant son atout majeur dans le casting, qu’est Yuen Biao, mais l’ensemble fonctionne plutôt bien, et à défaut d’être franchement inoubliable,  on passe un très agréable moment.

Les plus

On rigole devant des gags stupides

Un bon combat final

Yuen Wah en méchant bien comme il faut

Les moins

L’action tarde à arriver

Humour parfois trop facile

En bref : Les Guerriers du Temps est une bonne comédie HK, avec son lot de gags. L’action ne débarque vraiment que sur la fin mais l’ensemble est un honnête divertissement.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *