APPARITION de Lee Soo-Yoon


ApparitionAPPARITION

Titre original : The Uninvited
2003 – Corée du Sud
Genre : Horreur, drame, par là des fois
Réalisation : Lee Soo-Yoon
Musique : Jang Yeong-Gyu
Scénario : Lee Soo-Yoon

Avec Jun Ji-Hyun, Park Shin-Yang, Kang Gi-Hwa, Lee SeokJun, Yu Seon

Synopsis : Jung-won est un architecte d’intérieur qui va bientôt se marier. Harrassé par les préparatifs de la cérémonie, il s’endort un soir dans le métro. Alors qu’il se réveille juste à temps pour descendre à son arrêt, il aperçoit deux petites filles endormies assises seules dans le train. Le lendemain, il apprend que deux fillettes ont été retrouvées empoisonnées dans le métro. Quand il rentre chez lui, les deux petites filles sont attablées dans sa cuisine…

Apparition02Apparition04Apparition08Apparition09

The Uninvited est un film à polémique, aux avis très variés. Film sensible sur un sujet rare et horrible pour les uns, film chiant qui se perd rapidement pour les autres. Partant sur de bonnes bases, le film avait de quoi séduire en tout cas. La scène d’ouverture nous met dans le bain. La réalisation est lente et appliquée, les deux acteurs principaux sont concernés et dans le bon ton, et pour aider, les personnages sont ici très développés (ce qui manque parfois dans le cinéma de ce pays, dans les films commercialisés en tout cas). Et l’histoire traite bel et bien d’un sujet assez tabou, à savoir la mort des enfants. The Uninvited part avec de très bonnes bases, et passionne durant sa première demi-heure. Le ton est froid, l’ambiance se pose doucement et se fait par moment lourde, les personnages sont avant tout humains, avec leurs peurs, traumatismes et autres, et quel plaisir de retrouver Jun Ji-Hyun peu de temps après My Sassy Girl dans un registre totalement différent, ici, une dépressive suite à la mort de son enfant. L’actrice, tout comme Park Shin-Yang dans le rôle principal de l’architecte Jung-won s’en sort à merveille, sans jamais en faire véritablement trop, et l’ensemble semble sur une bonne voie. L’aspect fantastique est mis en avant avec les apparitions de deux cadavres d’enfants, mais ne fonctionne pas sur les bases que l’on connait.

Apparition11Apparition12Apparition13Apparition14

Ainsi, pas de sons venant nous faire sursauter ici, pas d’apparitions toutes les deux secondes, non, quelque chose de bien plus posé. La réalisatrice semble se vouloir se démarquer des autres œuvres du genre, et parvient à livrer des images marquantes. Mais ça, c’est au début, avant qu’elle ne se plante totalement. Car passé la première demi-heure venant nous faire croire à un film de fantômes assez différent sur un sujet intéressant, elle change de cap pour se focaliser sur une chose uniquement : ses personnages et leurs traumatismes. Adieu les fantômes, mais également adieu l’histoire. Comme si elle avait voulu mélanger le fantastique et le drame, sans savoir comment, et avait donc tourné le dos au début, laissant tout en plan. Car The Uninvited donne donc la méchante impression de n’aller nulle part, de ne rien raconter. Le vrai soucis, c’est qu’après une bonne première demi-heure, il reste encore 1h38 au compteur, et que la réalisatrice va prendre son temps pour détailler pendant ce laps de temps ces personnages, tout en tentant de nous réveiller de temps en temps en nous offrant, au choix, une scène relativement choc ou des cris.

Apparition16Apparition17Apparition19Apparition21

C’est assez léger. Du coup, The Uninvited brasse du vide la plupart du temps, et avoir des personnages développés et de bons acteurs, quand ça ne mène à rien, c’est immédiatement un peu gênant. On s’ennuie, mais royalement, en attendant un final qui pourra enfin justifier le métrage et clore l’histoire laissée de côté peu de temps après le début. Malheureusement, même le final se plante en n’expliquant encore une fois rien du tout, et en nous laissant dans le vague, ou plutôt, dans le vide. Il y avait pourtant, sans pour autant rester dans le fantastique classique, de livrer un produit intéressant, mais ça n’intéressait probablement pas la réalisatrice qui admet avoir voulue faire un film différent avec sa propre sensibilité. Sur ce point, elle a raison, son film est véritablement différent. Bon film, par contre, c’est une toute autre histoire, puisque plus le film avance plus il ennuie. À éviter.

Apparition22Apparition24Apparition26Apparition27

4

Les plus:

Le duo d’acteurs

Le début commence très bien

Les moins:

1h30 de vide sur 2h08

Ça ne raconte rien

Le début totalement délaissé

 

En bref: Apparition commence fort puis ennuie en ne racontant plus rien et en ne répondant à aucune question. Ennuyeux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s