SOUPÇONS DE MORT de Lucio Fulci


soupcons de mortSOUPÇONS DE MORT

Titre original : Touch of Deah – Quando Alice Ruppe Lo Specchio
1988 – Italie
Genre : Horreur
Réalisation : Lucio Fulci
Musique : Carlo Maria Cordio
Scénario : Lucio Fulci

Avec Brett Halsey, Ria De Simone, Al Cliver et Sacha Darwin

Synopsis : Lester Parson, la cinquantaine, aime parier mais y perd toujours tout son argent. Il tue donc des femmes riches afin d’obtenir leur fortune et donne leurs cadavres à manger à ses cochons.

touch_death03touch_death04

Lucio Fulci nous aura donné de tout dans sa carrière. Des chefs d’œuvres (Frayeurs), de très bons films (L’au Delà), des films sympathiques (House of Clocks), des mauvais films (Voix Profondes), des films chiants (La Malédiction du Pharaon) et des navets (Murder Rock, Aenigma). Avec Soupçons de mort, il vise encore en fin de carrière une autre catégorie de films, les films qui nous rendent perplexes et qui mélangent un peu tout ce qu’il a fait par le passé. Soupçons de mort est à la fois un bon film, un mauvais film, un film chiant, et un film dans lequel on se pose beaucoup de questions pour pas grand-chose. Il faut replacer le film dans son contexte, comme souvent pour Fulci. 1988, Fulci va mal, est malade, l’année précédente, il nous avait infligé Aenigma, et pas moins de 4 films cette année-là, alternant le passable et le très mauvais (Les Fantômes de Sodome, Zombi 3). Tourné pour le marché de la vidéo, Soupçons de Mort (Touch of Death en anglais) fait parti du haut du panier, et ne vole pourtant pas spécialement haut, car si Fulci se lâche totalement au niveau du gore comme il l’avait si bien fait autrefois, ses choix de mise en scène mais également dans l’écriture du scénario restent plus que discutables. Tout commence dans la maison d’un homme, Lester, qui écoute les résultats de courses de chevaux à la télévision, pendant qu’il se fait cuire un bon steak. Une situation banale, jusqu’à ce que la caméra de Fulci suive Lester dans une autre pièce où git une femme nue à laquelle il manque un morceau de chair. Lester va s’armer d’une tronçonneuse pour découper en morceaux le corps de la jeune femme. Nous comprenons ainsi que Lester tue des jeunes femmes et se nourri de leur chair, donnant certains restes aux cochons.

touch_death05touch_death06

Durant tout le métrage, Fulci va nous montrer la vie de cet homme, cherchant et tuant des femmes riches afin d’obtenir leur fortune et de pouvoir parier sur les courses de chevaux. Histoire déjà étrange dés le départ, surtout qu’il recevra des coups de téléphone étranges et que la police est sur ses traces. Tout cela nous ferait penser à un banal film policier vu du point de vue du tueur, avec le gore en plus. Mais Fulci ne sait pas vraiment de quelle manière traiter son sujet déjà, et sa mise en scène et sa direction d’acteur laissent par moment à désirer, faisant de Soupçons de Mort un film parfois bancal et maladroit, et on se demande bien ou il veut en venir. Fulci va alterner mises à mort sérieuses et visuelles avec des moments ou de l’humour interviendra dans l’histoire, déséquilibrant ainsi le film et le tirant vers le bas. Mais ce n’est pas tout puisque dés le départ, l’interprétation n’est pas la plus grande qualité du métrage et on aura beaucoup de mal à croire à tout cela bien avant que les situations n’aillent vers le comique. Comique malheureusement soit raté, soit purement involontaire. Rarement les situations toucheront leur but. Il faut voir Lester draguer des femmes, ayant pour la plupart (si ce n’est toutes) des déformations physiques, et qui, en plus de cela, seront filmées avec très peu de tact par Fulci, ce qui les rendra encore plus laides. Encore une fois, on se pose beaucoup de questions sur le point de vue de Fulci. Dans sa première partie, Fulci va donc enchainer les maladresses, visuelles, sonores, et le scénario ne va pas s’avérer des plus palpitants. Pire, l’histoire deviendra rapidement lassante, et les quelques touches d’humour enterrent le métrage, uniquement relevé par ses séquences gores et l’ambiance qu’il véhicule. La seconde partie relèvera un peu le niveau, sans pour autant faire des miracles. L’ensemble sera toujours inégal, mais Fulci ajoutera quelques idées dans son histoire qui vont dynamiser l’ensemble et nous sortir de la routine, tandis que la mise en scène n’aura toujours rien d’exceptionnel à nous proposer, si ce n’est peut être lors de quelques plans situés dans la dernière partie du métrage. Au final, Soupçons de mort est un film très inégal, ayant de bonnes choses à proposer, mais beaucoup plus de mauvaises, et il ne laisse donc pas un grand souvenir. Fulci a fait bien mieux (mais aussi bien pire).

7

Les plus:

De bonnes scènes gores

Des moments bien trouvés

Les moins:

Très mal joué

Mise en scène assez faible

L’humour mal venu

 

En bref: Fulci tente de remonter la pente après quelques très mauvais films. Ce n’est pas encore ça… Soupçons de Mort est très inégal, on peut autant apprécier certains éléments que détester le reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s