A HARD DAY de Kim Seong-Hun


Hard-Day-afficheA HARD DAY

Titre original : 끝까지 간다
2014 – Corée du Sud
Genre : Comédie policière
Réalisation : Kim Seong-Hun
Musique : Mok Young-Jin
Scénario : Kim Seong-Hun

Avec Lee Sun-Kyun, Cho Jin-Woong, Shin Jung-Geun, Jung Man-Sik et Shin Dong-Mi

Synopsis : Un jeune commissaire, qui s’apprête à assister aux funérailles de sa mère, renverse un piéton par accident. Paniqué, il décide de cacher son cadavre dans le cercueil maternel. Mais voilà : l’enquête sur l’individu disparu est confiée à un de ses collègues, et un témoin de l’accident tente de le faire chanter…

HardDay01

Après plusieurs années passées sur le scénario, Kim Seong-Hun se lance dans la mise en scène, sa première. A Hard Day contient d’ailleurs tout ce qui fait le cinéma Coréen actuel : des flics pas toujours très doués, des criminels, un peu de violence, des plans virtuoses. Qu’est ce que le métrage ajoute de plus à un genre dont la Corée nous livre de nouvelles œuvres sans arrêt ? Et bien, c’est simple, un humour noir qui fonctionne parfaitement sans jamais en faire trop, sans jamais devenir lourd. Quand on pense Corée et humour, on a immédiatement en tête tout un tas de comédies (romantiques ou non) aux gags pas toujours très fins qui se répètent. A Hard Day parvient à marier son histoire, un thriller classique mais rythmé et bien mené, avec un humour noir très bien trouvé, sans que l’un des genres ne vienne décrédibiliser l’autre. Le réalisateur nous invite donc à suivre le parcours d’un flic pas forcément très honnête, qui va se retrouver au cœur d’une intrigue qui va vite le dépasser. Les quarante cinq premières minutes du métrage seront même un coup de maître, tant l’humour s’invite dans des situations plutôt graves, nous faisant ainsi clairement rire tout en maintenant un suspense palpable.

HardDay03

Cette longue introduction s’avère extrêmement tendue, et extrêmement drôle. Comment notre flic va-t-il s’en sortir, alors qu’il se rend à l’enterrement de sa mère, et qu’il percute par accident un piéton, qu’il tue, alors qu’au bout de son téléphone, ses collègues l’informent que les affaires internes s’intéressent de très près à son cas ? On peut le dire, notre flic a une sacrée vie de merde, et trouve toujours une manière surréaliste de s’en sortir ! Un barrage routier, pas de soucis ! Un cadavre sur le dos, pourquoi ne pas cacher le corps dans le cercueil de sa propre mère, entre un cadavre ou deux, personne ne verra la différence ! Après ce départ qui détonne, on aurait pu craindre que le réalisateur se laisse aller et que la tension redescende pour le reste du métrage. Fort heureusement, ce ne sera pas le cas, puisque de nouveaux personnages et rebondissements font leur apparition. L’action s’invite même à la fête, même si celle ci sera plutôt rare, mais également assez over the top et surprenante. L’humour ne quittera jamais le navire non plus, puisque le réalisateur également scénariste soigne ses situations, mais surtout ses dialogues.

HardDay04

Les échanges entre notre anti héros que l’on apprend à aimer et celui qui le fera chanter, bien qu’apparaissant sans doute un poil trop tôt dans le récit, sont un autre des points forts du métrages. Les échanges, d’abord verbaux avant de devenir physiques et plus violents, fonctionnent à merveille, et on ne voit absolument pas le temps passer. Autre bon point, le réalisateur, en ajoutant de l’humour, laisse un ton plutôt léger à son métrage, l’éloignant des polars habituels venant de Corée. Il en profite également pour soigner sa mise en scène, qui, si elle manque sans doute parfois un peu d’âme et cherche également à quelques moments à en mettre plein la vue, se fait recherchée et très agréable. Comme toujours en Corée, la photographie du film est clean et travaillée, et c’est un plaisir pour les yeux. Alors certes, on pourra toujours dire que le fin mot de l’histoire et son dénouement sont un peu prévisibles, et que comme souvent, le métrage approche des deux heures (mais ne les dépasse pas !), mais le mélange de genre fonctionne parfaitement et A Hard Day divertit, avec son suspense réussi et son humour noir qui n’en fait jamais trop.

HardDay07

150

Les plus:

La première heure magistrale

L’humour noir

Bon suspense tout le long

Les moins:

Dénouement prévisible

Le grand méchant, sans doute dévoilé trop vite

 

En bref: La bonne surprise de l’année, mix entre la comédie noire et le thriller classique made in Corée, A Hard Day réussi sur les deux tableaux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s