AFTER de Ryan Smith (2012)

AFTER

Titre original : After
2012 – Etats Unis
Genre : Fantastique
Durée : 1h30
Réalisation : Ryan Smith
Musique : Tyler Smith
Scénario : Ryan Smith

Avec Steven Strait, Karolina Wydra, Madison Lintz, Chase Presley et Sandra Ellis Lafferty

Synopsis : Suite à un accident de bus dans lequel ils voyageaient, Anna et Freddy se réveillent et s’aperçoivent qu’ils sont les derniers habitants d’une petite ville américaine, cernée d’une mystérieuse brume approchant inexorablement…

After n’a rien de vraiment passionnant ou différent d’un tas d’autres productions sur le papier. Deux personnages dans une ville vide, avec un épais mur de brouillard entourant la ville et qui se rapproche. On pense par exemple à Silent Hill, dont on préférera zapper de sa mémoire le second film. Quand on comprend d’ailleurs où l’intrigue nous emmène, on se dit qu’After traite finalement d’un sujet qui n’est pas rare dans le cinéma de genre (non, je ne dirais rien ici) ! Pourtant, parfois, il suffit de peu pour plaire. After a clairement ce petit plus qui fait que même si on a déjà vu une histoire de ce style, et que l’on comprend plutôt vite les enjeux, on se prend au jeu et on vient à bout des malheureuses 90 minutes du métrage un peu trop rapidement. Car Ryan Smith, réalisateur et scénariste du métrage, a la bonne idée de préférer jouer sur deux tableaux qui vont sauver son film, plutôt que de vouloir jouer sur la peur (de plus en plus rare au cinéma de toute façon) ou les effets spéciaux à outrance (ce que son budget ne lui aurait probablement pas permit). Ici, il joue sur l’ambiance avant tout, et sur la psychologie de ses deux personnages. Car si dans le fond, After peut faire penser à Silent Hill ou dans une moindre mesure également The Mist (du brouillard, des créatures), son scénario accorde une grande importance aux personnages, à la relation entre les deux, et sur l’aspect nostalgique de cette histoire, lorsque les personnages n’étaient que des enfants.

Même si dit comme ça, After reste encore relativement cliché et avare en surprises, la mise en image fonctionne à merveille et fait le boulot. Après un accident de bus donc, nos deux personnages principaux, Anna (Karolina Wydra, la série True Blood) et Freddy (Steven Strait, 10 000, Le Pacte du Sang) se réveillent dans leur ville. Sauf qu’il n’y a plus d’habitants, ni même d’animaux dans la forêt alentours, d’oiseaux dans le ciel. Rien de plus qu’une ville silencieuse et terne où la nuit semble s’éterniser. Comme si le monde, et leur monde tout simplement était réduit à cette ville, un épais mur de brume encercle la ville et se rapproche de minute en minute. Il leur reste environ trois jours pour comprendre ce qu’il se passe, pourquoi ils sont là, et comment s’en sortir ! Un pitch simple mais ici efficace, auquel le réalisateur scénariste prend plaisir à développer la relation entre les deux personnages que tout oppose, Anna étant infirmière renfermée sur elle-même, et Freddy un projectionniste fan de comics passant son temps à dessiner. Ils vont devoir se supporter et s’aider, et bien entendu, le scénario a la bonne idée de développer comme il se doit ses personnages, en nous plongeant à intervalle régulier dans leur passé, développant ainsi au mieux les personnages et l’intrigue même.

Car le passé des personnages sera bel et bien au centre de l’intrigue et se dévoilera au fur et à mesure. After est bel et bien un film fantastique s’axant sur les personnages. Bien entendu, l’aspect cinéma de genre est présent, on aura la présence d’un monstre enchaîné (pas toujours très bien fait certes), et le mur de brume, ainsi qu’une porte étrange dont les personnages devront trouver la clé. Heureusement, malgré quelques effets de moins bonne qualité que les autres, le réalisateur soigne son film, avec quelques beaux mouvements de caméra, et une photographie assez terne convenant au sujet de son film. Certes l’écriture parfois prend quelques facilités, mais jamais au détriment des personnages, qui guident véritablement l’intrigue. En bref, du cinéma de genre plutôt malin qui sait divertir grâce à de vraies qualités plutôt qu’une avalanche d’effets chocs. Et c’est tellement rare que ça fait du bien !

Les plus

De bons personnages

Ambiance travaillée

Un scénario bien écrit

Les moins

Quelques effets moins bons

Quelques rares facilités

 

En bref : After nous propose une histoire certes déjà vue, mais bien écrite et préférant miser sur son ambiance et des enjeux humains plutôt que des effets faciles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :