Critique Jeu Vidéo : Hidden Agenda


HIDDEN AGENDA

2017
Studio : Supermassive Games
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Genre : Polar interactif
Multijoueur : Oui
Joué et testé sur : PS4
Existe sur : Playstation 4

Synopsis : Un tueur frappe et piège ses victimes, faisant des officiers de police trouvant les corps des victimes à leurs tours. Jusqu’à ce que l’agent Becky Marney n’arrête avec son coéquipier le coupable, qui est condamné à mort. Mais à quelques jours de son exécution, de nouveaux éléments débarquent pour remettre l’enquête en cause.

Supermassive Games, j’avais adoré leur Until Dawn, véritable film d’horreur interactif. Je n’avais pas du tout touché à leurs précédents jeux, mais Until Dawn m’avait plu. Alors quand Hidden Agenda fut annoncé, par les mêmes développeurs, en nous vendant encore des choix mais dans une intrigue cette fois-ci se déroulant dans un univers de polar, c’était plié, j’avais précommandé le jeu. J’aurais du par contre faire plus attention à la promo qui annonçait que le jeu serait un jeu qui se fera avec la petite nouveauté de Sony, le PlayLink. Un élément que mon esprit avait survolé et dont je ne connaissais même pas la raison d’être et ce que ça faisait. Malheureusement, si Supermassive Games veut toujours proposer des aventures interactives, il semble que le studio aime surtout faire mumuse avec les jouets de Sony. Until Dawn mettait plusieurs fois à profit certaines fonctionnalités de la manette PS4 par exemple, puis l’année dernière, Until Dawn : Rush of Blood était un jeu en tir utilisant la VR. Même le futur The Unpatient, qui a l’air prometteur et se déroulerait dans l’asile du jeu Until Dawn, sera en VR uniquement. Et pour Hidden Agenda donc, c’est le Playlink. Alors, pour ceux du fond qui n’y connaissent rien (ou qui n’écoutent rien, comme moi), qu’est ce que le PlayLink ? Et bien comme la VR, un procédé qui va sans doute être oublié d’ici quelques mois ! Je sais, j’en entend quelques uns au fond, vous pouvez me balancer des tomates, des briques ou tout ce qui vous passe par la main, je n’aime pas la VR, n’ai jamais fait un jeu en VR, et ce n’est pas prêt d’arriver, ma seule expérience VR étant chez un ami avec un prototype avant la sortie et c’était soldé par une belle migraine après quelques minutes (ou alors c’était le Whisky, mystère et boule de gomme).

Bref le PlayLink, c’est un procédé changeant les jeux en jeux de société on va dire. On télécharge une application sur notre téléphone, on peut jouer à plusieurs, et dans ce jeu en question, voilà que jusqu’à six joueurs pourront s’amuser, chercher des preuves ensembles, et faire des choix ensembles (ou être divisés) en jouant, au lieu d’une manette, avec leur téléphone dans leur main. Le PlayLink est-il un gadget inutile ? Totalement, et ce pour plusieurs raisons. Alors je sais que beaucoup ont fait Until Dawn a plusieurs, ou l’auront suivi sur internet en streaming. J’admet avoir fait le jeu une fois avec un ami, mais j’avais déjà terminé le jeu de mon côté, et ça me marrait de le voir galérer dans ces choix. Mais est-ce une raison de faire de ce côté « convivial entre amis » l’élément clé du gameplay de Hidden Agenda ? Non, pas à mes yeux. Et je risque de m’en plaindre longtemps, car au final, j’ai aimé Hidden Agenda… mais je l’aurais adoré avec une manette dans les mains, et pas mon téléphone tout pourri à la batterie qui se décharge à la vitesse de Flash et aux boutons qui ne fonctionnent plus. Hidden Agenda, je voulais le faire avec une manette, une vraie manette, avec des boutons, et un stick. Pas en posant mes doigts sur mon écran tactile de téléphone à l’arrache pour chercher des indices à l’écran. Car oui, mon iPhone est un peu vieux, c’est le 5, l’écran est ce qu’il est, et soit je dois balayer l’écran comme un malade pour amener le curseur du jeu où je veux, soit je ne fais pas attention, et pas de bol, mes doigts appuient sur le bouton pause en haut, ou le bouton des documents à côté.

 

Maintenant que j’ai pu pousser ma gueulante, passons au jeu. Hidden Agenda, le nouveau jeu de Supermassive Games vendu pour 19 euros seulement. Une somme minuscule pour un AAA. Alors oui, ce ne sont que 19 euros (on arrondira à 20 euros allez), mais il faut savoir qu’en tant que film interactif, Hidden Agenda n’est pas long. Deux heures suffisent pour un run. Certes, il y a pas mal de choix, et les runs peuvent être très différents (j’en aurais fais 3, et à part forcément des événements revenant tout le temps, j’admet que mon troisième run fut totalement différent du premier), mais voilà, le jeu reste court, vous voilà prévenus. Il faut aussi savoir que le gameplay a proprement parlé à été viré du jeu. Ici, on ne fait que des choix comme dans Late Shift, ou alors on déplace le curseur à l’écran pour chercher des preuves ou éviter un obstacle. Voilà, ça c’est dit. Maintenant, je vais vous dire qu’à mes yeux, Hidden Agenda, malgré son absence de gameplay, malgré quelques bugs de textures, et malgré son affreux système de téléphone portable (non, je veux ma manette !) est un bon jeu. Car oui, comme je disais, ici les choix ont vraiment une influence, et des pans entiers du scénario se fermeront ou s’ouvriront en fonction de nos choix. Jouer à plusieurs peut (je n’ai pas testé) être même très plaisant, puisqu’apparemment, les choix doivent s’effectuer à la majorité pour avancer, et il faut avouer que certains choix sont sujets à de forts débats. Manquer un indice, une action, ou tout simplement faire le choix de croire une personne plutôt qu’une autre peut emmener le scénario dans une direction totalement différente, et il faut avouer que c’est très appréciable.

Le studio a donc fait du très bon boulot au niveau de la structure, et donc du scénario, même si celui-ci reste classique pour qui a vu quelques films policiers, surtout que le métrage semble beaucoup s’inspirer de Seven, ou dans un registre différent, de Saw (le premier hein, oublions les suites). On a des twists, des retournements de situations, des morts, des dilemmes moraux, des personnages sympathiques, des enfoirés. Rien d’étonnant de retrouver donc là aussi le même scénariste que Until Dawn, qui semble s’amuser avec des histoires classiques mais bien menées. Et comme dans Until Dawn d’ailleurs, le jeu nous fait passer d’un personnage à l’autre. Si l’on ne joue personne à proprement parlé, nous suivons l’aventure du point de vue de Becky Marney, une flic, et de Felicy Graves, une procureure. Des personnages certes un poil clichés au final, mais plutôt attachants, et c’est le principal. Visuellement, pas de surprises, c’est bien un AAA, et le studio s’y connait depuis Until Dawn. Ils mettent encore une fois en avant une mise en scène cinématographique, des visages ultra réalistes, des effets de lumières qui créent toute l’ambiance, et vont nous chercher de vrais acteurs pour faire les voix. Du plutôt bon boulot. Alors certes, j’ai beaucoup aimé parcourir Hidden Agenda, même si avoir dans la main mon téléphone mourant branché sur secteur m’a plus gonflé qu’autre chose, et j’aimerais beaucoup qu’une mise à jour permette de jouer au moins au mode principal avec une manette.

Car oui, ils nous ont rajoutés un mode où, à plusieurs, les joueurs reçoivent des objectifs secrets et doivent y parvenir sans que les autres joueurs ne les voient venir. L’idée est louable (même si absolument pas pour moi), mais ils auraient pu permettre de jouer au jeu plus simplement avec une manette pour le mode histoire à un ou deux joueurs, sans chercher les défis ou les challenges qui pour moi n’ont de toute manière pas d’intérêt dans une intrigue policière sombre. Donc oui, Hidden Agenda est un solide film interactif, c’est joliment fait, visuellement travaillé malgré quelques bugs d’éclairages et quelques transitions moins glorieuses notamment dans la dernière partie (et un petit plantage pour moi lors d’une scène), si on aime le genre ça nous brosse même dans le sens du poil, et malgré des scènes pivots qui seront toujours là, nos choix changent réellement l’histoire et les scènes (il est possible de rater l’enquête, à plusieurs reprises). Bancal par moment, fragile assurément, mais pas mauvais du tout. À noter pour les allergiques (honte à vous) que le jeu dispose d’une VF, apparemment de qualité, que je n’ai pas et ne testerais pas.

Les plus

Un vrai polar interactif
Des choix qui changent vraiment la partie
Mise en scène travaillée
L’ambiance générale

Les moins

Le PlayLink, pas pour moi
Quelques bugs
Tout de même court

En bref : Hidden Agenda aurait pu être un excellent polar interactif. Mais je ne suis pas fan personnellement d’échanger ma manette pour mon téléphone portable et d’avoir donc deux écrans. Mais l’aventure, aussi courte soit-elle, reste prenante.

2 commentaires

    1. Ah ben bravo, pfff ! :p
      Tu me diras, au prix qu’il coûte, ça ne m’a pas tué de dépenser 20 euros en précommande il y a quelques mois. Tu me diras ce que tu en penses, en espérant que tu sois moins allergique que moi au choix de jouer via téléphone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s