BITE ME! de Brett Piper


BITE ME!

Titre original : Bite Me!
2004 – Etats Unis
Genre : Fantastique
Réalisation : Brett Piper
Musique : Jon Greathouse
Scénario : Brett Piper
Avec Misty Mundae, Julian Wells, Erika Smith, Rob Monkiewicz, Michael R. Thomas, Caitlin Ross, Sylvianne Chebance et Carl Burrows

Synopsis : Le propriétaire d’un club de striptease récupère de la marijuana infestée par des araignées mutantes.

Les films de Misty Mundae, je peste souvent dessus, et pourtant j’y reviens toujours. Alors oui, j’en aurais beaucoup aimé certains (Sinful, The Seduction of Misty Mundae, son épisode pour Lucky McKee de Masters of Horror), certains m’auront amusés (Screaming Dead, Lord of the G-String), et beaucoup m’auront totalement ennuyés et dégoûtés (tous les films réalisés par William Hellfire). Bite me!, c’est un autre métrage réalisé par Brett Piper, qui avait signé en 2003 Screaming Dead déjà, qui aurait pu être sympathique s’il n’avait pas des effets spéciaux aussi rudimentaires. Pour Bite Me, on ne va pas dire que le budget explose, mais le projet dans son ensemble semble beaucoup plus généreux, et surtout beaucoup plus honnête dans ce qu’il propose. Et bordel, ça fait un bien fou au final. Attention, le film est loin d’être un grand film, ça sent toujours le film tourné à l’économie, la photographie n’est pas digne d’un cinéma d’auteur ou autre, mais on se retrouve là face à un film totalement stupide, qui s’assume totalement, et se fait généreux dans tout ce qu’il propose. On va donc avoir du sang et de la nudité, je vous le dis. Mais la bonne nouvelle sur Bite Me, c’est que l’équipe nous offre en plus des araignées géantes, un hommage sincère au cinéma d’autrefois, un sens de l’humour bien présent et qui fait plaisir, et même une histoire, qui aussi simple soit-elle, et bien, elle a le mérite d’être là. Oui, au final, sans doute car je craignais le pire, Bite Me m’a fait plaisir, m’a fait rire, a été un vrai divertissement. Certes, l’ensemble est débile, certains effets spéciaux sont toujours rudimentaires, la mise en scène n’est pas du Scorsese, mais tout le monde semble s’éclater, il n’y a pas de baisses de rythme, et le film nous offre ce qu’on attend de lui.

Dès le début, avec quelques acteurs que les amateurs de produits fauchés vont reconnaître, on est dans le bain. Deux jeunes conduisent pour vendre deux caisses de marijuana, mais ne peuvent s’empêcher d’en ouvrir une pour tester le produit. Sauf que le produit, il est infesté d’araignées mutantes, et c’est le drame. Malgré quelques déboires et un accident de voiture, l’autre caisse arrive à destination, c’est-à-dire chez le patron d’une boite de striptease. Araignées mutantes, sang, morts, stripteaseuses. Bite Me a tout comprit. Du coup, on retrouve les actrices habituelles de la société (Misty Mundae, Julian Wells et Erika Smith), qui se déshabillent comme d’habitude, mais pas que ! Rapidement, les araignées vont faire un nid dans le club, et là, première constations, et bien on a déjà deux morts, de la nudité, et ça ne fait que 15 minutes au compteur. Le film prend alors le temps de nous présenter ces personnages, et là, on rigole. La bargirl qui dit clairement ce qu’elle pense, le boss qui maltraite ses employés, les stripteaseuses tellement fatiguées de leur travail qu’elles s’endorment en pleine danse, l’exterminateur d’insecte surnommé Buzz qui a un QI trèèèèèèès limité ou encore l’agent totalement taré de la DEA, on a de quoi faire avec de tels personnages. Et ça marche, certains dialogues font mouche, certaines situations sont amusantes, et tout le monde semble s’éclater à en faire des tonnes ! Pour les amateurs, rassurez-vous, chaque actrice aura droit à son rapide numéro sur scène, et Misty aura droit à une charmante scène de douche. Le quota est là, mais pour une fois, ça ne s’étire pas en longueur, ce n’est pas l’intérêt principal du film. Et tant mieux !

Non l’intérêt, c’est d’être une grosse série B débile et divertissante. Et qui rend hommage aux films d’autrefois. Ç se voit avec quelques araignées géantes animées en stop motion (ah, que de souvenirs), ou encore lorsque la cachette secrète du patron est à l’intérieur d’un Godzilla grandeur nature. L’œil averti va même reconnaître au détour d’une scène le poster d’un film de Jess Franco (Femmes en Prison) accroché au mur. Alors oui, tout n’est pas parfait, même en terme de simple divertissement de série B (ou Z ?), et les araignées lorsqu’elles sont de petites tailles seront en CGI, à la qualité discutable, surtout quand elles seront censées galoper sur des personnages. Et malgré toute la bonne volonté de l’équipe, on pestera sur certains détails, comme cet agent de la DEA ligoté à une chaise et qui n’arrive pas à se détacher, alors que l’on voit clairement que tout un côté de son corps est déjà libre et qu’il lui suffit de bouger pour être libre intégralement. Alors pour l’amateur, ces petits défauts donneront du charme au film qui en soit, reste rythmé, amusant, plaisant (et pas seulement pour Misty Mundae nue, ou plus tard en mode rambo), mais pour le spectateur habitué aux gros films avec une logistique bien huilée, ça fera crier. Mais Bite Me, surtout venant de Seduction Cinema, c’est une réussite, prouvant que leur catalogue a des produits nuls (le plus gros du catalogue), des produits funs (comme là) et des anomalies mettant plus en avant le talent des actrices que leur physique (Sinful, ou Chantal dont je vous parlerais bientôt).

Les plus

Enfin un film de Seduction Cinema qui est amusant
Rythmé
Un hommage aux anciens films de monstres
Misty Mundae comme toujours

Les moins

Certains CGI
À réserver néanmoins à l’amateur
Ça reste un petit B movie fauché

 

En bref : Perdu dans le catalogue pas fameux de Seduction Cinema, Bite Me est un hommage fun aux films de monstres géants, et qui contient tout ce qu’il doit avoir : du sang, des monstres, de l’humour, des boobs et une scène de douche.

2 commentaires

    1. Je savais bien que tu te jetterais sur ce nouveau Misty avec plus d’entrain (et oui, j’étais obligé là, je me sentais coupable de ne pouvoir utiliser plus d’images dans ma review, je n’aime pas surcharger l’article, surtout avec du 1.33 / 4/3).
      Dans ces films horrifiques fauchés, c’est un du haut du panier yes. Sinon en plus psychologique, le haut du panier dans la même société c’est les films de Tony Marsiglia. Sinful m’avait beaucoup surpris et j’ai vu hier son « Chantal » qui malgré de gros défauts techniques laisse totalement les actrices s’exprimer en terme de jeu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s