CAPTAIN MARVEL de Anna Boden et Ryan Fleck


CAPTAIN MARVEL

Titre original : Captain Marvel
2019 – Etats Unis
Genre : Marvel de Science Fiction
Réalisation : Anna Boden et Ryan Fleck
Musique : Pinar Toprak
Scénario : Anna Boden, Ryan Fleck et Genera Robertson-Dworet
Avec Brie Larson, Samuel L. Jackson, Ben Mendelsohn, Jude Law, Annette Bening et Djimon Hounsou

Synopsis : Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

Oui je sais, Marvel et les super héros, ce n’est pas ma tasse de thé. Mais des fois, on est crevés, il fait 40 degrés, et on ne veut pas réfléchir. On ne veut même pas réfléchir à ce que l’on va regarder, et on lance donc le premier film venu. Et c’est ainsi qu’en pleine canicule, je me suis retrouvé devant Captain Marvel. Puis bon, alors que ses films battent tous les records de box office, il faut voir pour ne pas mourir stupide. Donc oui, une origin story de super héros pour l’inclure dans le dernier Avengers. Un film important, puisqu’arrivant en 2019, heure de fin de cycle. Dans Avengers Infinity War, l’ensemble se terminait sur une note sombre (oui, j’ai vu le film, et si je l’ai trouvé brouillon avec trop de personnages, ce fut divertissant). Et avant le grand retour apparemment pas si bien que ça si j’en crois quelques avis dans Avengers Endgame, nous voici donc avec Captain Marvel, l’histoire de Carol Danvers, qui va avoir la lourde tâche de sauver tout le monde dans le dernier Avengers en date. Un film qui semble d’ailleurs diviser la fanbase Marvel, en prenant la même formule que d’habitude, sans rien y ajouter. La formule Marvel, moi, je la connais peu, mes dernières visions, à l’exception de Avengers Infinity War il y a quelques jours, ça remonte à Avengers 1 et au premier Gardiens de la Galaxie. Oui je sais, ça date vraiment. Docteur Strange, Black Panther, tout ça, je ne les connais que par le dernier film Avengers. Enfin, avant dernier. Mais bon, nous sommes ici pour parler de Captain Marvel. Alors, est-ce que c’est bien ? Et bien j’aurais passé un bon moment, malgré un humour pas toujours subtil, un final en CGI qui semble se lâcher totalement, un clin d’œil appuyé à un film pas si bien que ça (un plaisir coupable dirons nous : Independence Day), et une héroïne qui malgré sa force, sa puissance, se retrouve à faire la vaisselle aux côtés de Samuel L. Jackson.

Mais je m’égare là, car Captain Marvel à quelques atouts avec lui. Son point de départ, clairement encré dans l’univers de science fiction, fait plaisir. Deux peuples en guerre depuis on ne sait plus combien de temps, une héroïne qui a Jude Law comme mentor, des vaisseaux, une présence divine prenant la présence de la personne que l’on respecte le plus, une mission qui tourne mal, et voilà notre super héroïne capturée, puis qui s’évade et se retrouve sur Terre à découvrir à la fois les vrais complots derrière cette guerre galactique, mais également son passé et donc son implication dans toute cette histoire. Simple, mais plutôt efficace en soit, le film ne perds pas de temps en explication, du moins au début. Le travail effectué par les deux réalisateurs, Anna Boden et Ryan Fleck, est même plutôt convaincant. L’aspect futuriste est propre et n’en fait pas trop malgré forcément la forte présence de CGI (mais pas forcément dégueulasses), on trouve rapidement un casting plutôt plaisant, Samuel L. Jackson, rajeunit pour l’occasion, ayant un rôle central dans l’intrigue, et également en temps de présence à l’écran. La formule Marvel est forcément là, avec ce mélange d’action qui doit en mettre plein la vue et d’humour très présent. Dans les deux cas, j’ai envie de dire que malgré des faux pas, ça fonctionne plutôt bien. L’action par exemple est le plus souvent lisible, et alors que l’on pourrait attendre de grosses batailles spatiales avec son concept de science fiction et avec les pouvoirs de notre héroïne, il n’en est rien, le film préférant rester sobre 80% du temps, gardant le plus gros de ses effets pour le final. L’humour, fonctionnant au départ, à coup de Samuel L. Jackson craquant pour un chat, de clin d’œil appuyés à l’époque où se déroule l’action (les années 90), pareil, il fonctionne, mais dérape lors de quelques instants, se faisant trop insistant, ou moins subtil (enfin, c’est un bien grand mot).

Mais le spectacle est assuré, et divertira le spectateur qui n’en attend pas trop. La poursuite dans le train est même à la fois sympathique dans son action et drôle de par son concept, l’ennemi que traque notre super héroïne pouvant prendre la forme qu’il souhaite, et prenant, pour l’occasion, la forme d’une grand-mère (on aura droit aussi au dernier caméo de Stan Lee dans cette scène). Mais oui, le métrage, petit à petit, s’épuise malgré tout, notamment dans sa dernière partie, se lâchant totalement en action bourrée de CGI, à coups de super pouvoirs tout puissants, de poursuites spatiales dans l’espace ou dans des canyons (hein Independence Day), ou de running gag concernant un chat… Bon j’avoue, le chat m’a fait sourire, même si c’est facile ! Mais en fait oui, c’est simplement qu’une fois que le film a joué narrativement toutes ces cartes, révélant l’identité des vrais méchants de l’intrigue et le passé de notre héroïne, il n’a plus grand-chose à raconter, à part l’accomplissement de la mission de Captain Marvel et l’éveil de ses pleins pouvoirs, ne pouvant alors amener qu’à la déferlante d’effets spéciaux que le film nous offre. Ça ne rend au final pas le film mauvais, mais ça n’en fait qu’un blockbuster de plus, qui divertira durant 2 heures.

Les plus

Des moments amusants
Le passé de Carol, sympathique
Toute la première partie

Les moins

Une seconde partie qui se lâche en CGI
Et qui n’a plus grand-chose à raconter

 

En bref : Captain Marvel ne révolutionne pas le monde du blockbuster, ni la formule Marvel, mais reste un divertissement sympathique et plutôt bien rodé avant son gros final.

2 commentaires

  1. « Captain Marvel a quelques atouts avec lui » C’est sa nouvelle coupe de cheveux qui te fait la prendre pour un mec ? Fais j’entends déjà grogner les chiennes de garde. 😉
    Blague à part, comme tu sais je ne suis pas client de l’humour MIB à base de compagnons à 4 pattes. Par contre, quand la blonde badass s’en prend à une vieille dans le métro, je jubile. C’est grave docteur ?

    1. Mais, pas la fille, le film, donc un, lui 😀 !!!! Attention c’est moi qui vais finir par grogner 😉
      Justement, on m’a proposé de regarder le dernier MIB, mais j’ai gentiment refusé, je ne me sens pas prêt moralement. Mais non, rien de grave mon brave, j’aime beaucoup le passage dans le métro en plus !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s