TOP DOG de Aaron Norris


TOP DOG

 
Titre original : Top Dog
1995 – Etats Unis
Genre : Comédie policière
Réalisation : Aaron Norris
Musique : George S. Clinton
Scénario : Ron Swanson

Avec Chuck Norris, Michele Lamar Richards, Erik von Detten, Carmine Caridi, Clyde Kurastsu, Kai Wulff et Peter Savard Moore

Synopsis : À San Diego, un chien policier nommé Reno mène l’enquête avec l’officier Lou Swanson. Lou Swanson est assassiné par des terroristes fascistes. Jake Wilder est mis sur l’affaire du meurtre.

Je devais être sacrément en manque de coups de pieds dans la face pour me lancer dans la carrière de Chuck Norris dans les années 90. Car si la star a été propulsée par les studios Cannon dans les années 80, à coups de Portés Disparus, Delta Force ou Invasion USA, il tente dans les années 90 de diversifier son image, mais surtout, de paraître beaucoup plus family friendly. Du coup, avec son frère Aaron Norris à la mise en scène, qui avait déjà signé Portés Disparus 3 et Delta Force 2, ils nous livrent des Sidekicks, Top Dog ou Forest Warrior. Ah oui, ça, on passe de films d’action réactionnaires de l’ère Reagan à des comédies ou films plus légers et familiaux. Le grand écart. Ce qui n’empêche pas ce cher Chuck de balancer quelques coups de poings et surtout quelques coups de pieds retournés dans la face, heureusement. Reste qu’entre Sidekicks et ce Top Dog en 1995, les deux tourneront ensembles en 1994 le thriller supernaturel Hellbound, coécrit par Brent V. Friedman (Le Retour des Morts-Vivants 3). Soit il faut bien manger, soit les deux Norris finalement se cherchaient une voie à suivre définitivement alors que la série Walker Texas Ranger venait de débuter l’année précédente (1993 donc). Mais bref, passons à ce Top Dog. Un film qui dans les faits a tout du Buddy Movie traditionnel, sauf que le coéquipier de notre Chuck, c’est un chien, et oui. Des fois on peut se poser des questions sur ce qui passe par la tête des scénaristes, mais aussi des producteurs. Scénariste qui n’a pas une grande carrière, et qui doit être pote avec Chuck Norris, puisque ses seuls scénarios, s’étalant sur seulement deux années, seront ceux de Top Dog, Overkill, Forest Warrior et d’un épisode de Walker Texas Ranger. Chuck fait donc équipe avec un chien, qui peut donc pister la drogue, les criminels et j’en passe.

Face à eux, un groupe terroriste fan d’attentats à la bombe et qui compte bien parvenir à réunir différents groupes pas très catholiques, dont le KKK. Étrange d’ailleurs finalement de mettre en avant une intrigue que la Cannon n’aurait pas reniée mais d’enrober le tout dans un Buddy movie familial avec un chien. Tout pour que le film se casse la gueule en soit. Et le pire dans tout ça, c’est que si le film n’est clairement pas bon, avec une mise en scène peu inventive, un cheminement prévisible, des scènes clichées, des tentatives d’humour qui fonctionnent une fois sur deux (déjà ça) et j’en passe, il n’est pas non plus une purge et peut divertir l’amateur de Chuck, ou de films légers pour ne pas se prendre la tête pendant un hiver bien froid (comme en ce moment). Ça ne vole pas haut, oui, ça ne pouvait pas être le cas avec un tel concept de toute façon, mais ce n’est pas pire que d’autres comédies du genre des années 90. On a donc Chuck qui doit faire équipe avec super chien pour démanteler un réseau terroriste qui prépare un gros coup. Le chien est témoin oculaire du meurtre de son précédent propriétaire, et donc, et bien, les deux vont enquêter. Enfin, le chien va suivre les pistes pendant que Chuck va distribuer les pains et high kick. Aussi simple que cela. Il n’en fallait pas plus de toute façon, et ça ne dure que 1h26, pas de temps à perdre. On nous présente très rapidement les personnages, avec le chien qui n’obéit pas toujours aux ordres et un Chuck dont on ne saura finalement pas grand-chose sinon qu’il a également un problème avec l’autorité, faisant qu’au début du métrage, il était en repos forcé. Il rejoint les forces, se trouve son nouveau partenaire, et c’est parti. Tous les clichés du Buddy movie sont là. Les partenaires que tout oppose, le flic qui a l’habitude de travailler seul, le chef de la police pas toujours très doué, les tentatives d’assassinat sur notre fine équipe, les plans diaboliques de la part des méchants.

On échappe au moins au cliché féminin. Pas de vrai intérêt féminin pour notre justicier, ce qui nous prive de la romance habituelle, et tant mieux. Et on a donc nos méchants nazis qui semblent par moment tout droit sortir de Cobra. Mais Top Dog est un Buddy movie familial et n’a pas la même pèche que le film de Cosmatos avec Stallone, qui était d’ailleurs produit par la Cannon Films tiens. Pourtant, lorsque le métrage se réveille et délaisse enfin un peu son humour (qui fonctionne donc une fois sur deux, mais c’est déjà ça finalement), il laisse Chuck distribuer des patates, et Aaron Norris semble d’ailleurs bien plus motivé à filmer son frère donner des coups de pieds retournés, ce qui nous donne à ce niveau là quelques séquences de karaté plutôt sympathiques, comme un rapide combat contre un suspect dans une chambre, ou un combat dans une usine à 1 contre 20, qui peut rappeler justement le final de Cobra, ou encore l’ambiance du final de Coups pour Coups avec Van Damme. Peut-être un petit abus de ralentis par moment, mais la séquence s’avère malgré tout efficace. Bien qu’entrecoupée des exploits canins de Reno qui se met lui aussi à fighter des criminels en utilisant l’environnement. Il faut bien exploiter son concept jusqu’au bout. Mais voilà, au final, Top Dog fut surprenant, car pas si mauvais qu’annoncé, sans être bon pour autant. L’amateur de la star passera malgré tout un bon moment pas prise de tête et court. Les autres peuvent faire l’impasse dés le départ.

 
Les plus

Quelques combats sympathiques pour Chuck
Quelques tentatives d’humour fonctionnent
Court et rythmé

Les moins

Mais l’humour ne fonctionne pas toujours
Ça ne vole pas très haut
Un banal petit DTV en mode Buddy movie

 

En bref : Chuck dans les années 90, c’est beaucoup plus léger et familial. Ici, un Buddy movie canin, blindé d’humour qui fonctionne une fois sur deux, et avec quelques scènes de baston sympas. Anecdotique, mais pas la purge annoncée.

4 commentaires

  1. TOP GOD.

    OK/

    Je serai toujours surpris en passant sur ce blog !

    Bon après tu précises que c’est pas si mauvais en fait… Mais entre COBRA/COUPS POUR COUPS et TOP DOG, mon choix est fait. ^^

    1. Top God ? Tu reconnais donc toute la puissance de Chuckinou ? haha

      J’aime surprendre, tu me connais, et comparé à une certaine époque où il n’y avait que du B movie et du V-Cinema, je tente maintenant de mettre absolument tous les genres et styles en avant.

      Et je te rassure, entre les trois films que tu as cité, je préfère également les deux premiers, que j’ai en physique en Blu-Ray, eux. Il faut voir de tout, mais il faut savoir rester réaliste quand même ^^ Mais oui, TOP DOG, c’est pas si honteux que ça au final. On est loin des pires films de Chuck, mais aussi assez loin de ces meilleurs (SALE TEMPS POUR UN FLIC que j’aime beaucoup).

      1. J’ai du te relire plusieurs fois avec ton commentaire, de peur de lire trop vite et d’avoir imaginé ce TOP GOD ! 😀 Il vaut de l’or !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s