UNSTOPPABLE de Kim Min-Ho


UNSTOPPABLE

 
Titre original : 성난황소 – Seongnan hwangso
2018 – Corée du Sud
Genre : Policier
Réalisation : Kim Min-Ho
Musique : Mowg
Scénario : Kim Min-Ho

Avec Ma Dong-Seok, Song Ji-Hyo, Kim Sung-Oh, Kim Min-Jae, Park Ji- Hwan et Bae Noo-Ri

Synopsis : Dong-cheol, un ancien voyou aujourd’hui rangé et travaillant comme vendeur de poissons sur les marchés, vit heureux avec sa femme Ji-soo. Après l’enlèvement de cette dernière par la pègre, il se lance dans une violente opération de sauvetage.

C’est en regardant plusieurs films Coréens ces derniers temps que quelque chose me frappa, au niveau des acteurs au pays du matin calme. Après un succès, on retrouve toujours les acteurs en tête d’affiche dans quasiment tous les films pendant quelques années, puis voilà qu’ils sont remplacés et que limite, nous n’entendons plus parler des autres. Rappelez-vous à l’époque de Old Boy, Choi Min-Sik était partout. Lady Vengeance, J’ai Rencontré le Diable, New World. À l’époque de The Chaser, c’était au tour de Kim Yoon- Seok que j’apprécie beaucoup, que l’on a alors retrouvé dans The Murderer, The Thieves et tant d’autres. Et depuis quelques années, après des apparitions discrètes par exemple dans Nameless Gangster (aux côtés de Choi Min-Sik tiens) et un second rôle dans Dernier Train pour Busan, c’est Ma Dong-Seok que l’on retrouve absolument partout. Le Gangster Le Flic et l’Assassin, The Outlaws, The Villagers, Destruction Finale, Champion, Bad Guys, et ce Unstoppable qui nous intéresse aujourd’hui. Il faut dire que contrairement aux autres acteurs, il a une présence, notamment physique, un physique robuste qui fait que l’on n’a pas franchement envie de le chercher, de peur de se prendre une patate qui nous enverrait au tapis en un temps record. Il est à noter d’ailleurs que l’acteur de 49 ans à la double nationalité, Coréenne et Américaine (Destruction Finale d’ailleurs jouera sur ce point). Mais bref, un acteur qui a une présence et du charisme, ça ne fait pas tout. Heureusement pour lui, Unstoppable est un petit polar tout à fait recommandable, pour la bonne et simple raison qu’il n’essaye pas d’en faire trop, ni d’en mettre plein la vue en permanence, mais préfère traiter d’un sujet qu’il révèle petit à petit, un sujet réel et problématique, à savoir celui des femmes kidnappées ou tout simplement achetées, et qui sont revendues, que ce soit en Corée ou à des riches étrangers, quitte à avoir parfois recours illégalement à de la chirurgie. Ça ne plaisante pas dis donc.

Nous y suivons donc notre gros bras donneur de patate, vendeur de poissons en couple et qui a tendance à être trop gentil et à se laisser embarquer toujours dans des affaires qui vont lui coûter de l’argent, voir l’endetter (au début du film, un investissement sur un commerce de crabes royaux), qui va devoir retourner ciel et terre pour retrouver sa femme, kidnappée par un gang qui sont donc dans cette branche, le commerce de femmes. Forcément, son premier réflexe : aller voir la police. Ce qui forcément ne donne rien, comme dans tous les films Coréens. Avant qu’il ne soit contacté par le kidnappeur qui lui propose de l’argent contre sa femme. Mais rien à faire, Dong-Cheol, notre héros, veut récupérer sa femme, quitte à suivre toutes les pistes possibles, quitte à embaucher un détective privé plus comique qu’efficace, et quitte à donner une ou deux patates en cours de route, sinon ce ne serait pas drôle. Ce qui fait la force en premier lieu de Unstoppable, c’est sa sobriété. Ça n’en fait jamais trop, tout en restant très bien filmé et monté. Et éclairé, bien entendu, mais ça c’est limite un élément récurent du cinéma Coréen. L’intrigue suit son cours, et préfère rester le plus souvent réaliste, retardant l’action, l’espaçant, et finalement en mettant très peu de scènes dites d’action à l’écran. Il y aura bien un ou deux coups de poings, de rapides poursuites à pieds, mais rien d’héroïque ou autre. Pour de l’action, la vraie, il faut attendre le dénouement. Et ce parti pris réaliste vis-à-vis du sujet, ça fait du bien. On est plus devant un film policier, avec une enquête qui avance doucement mais sûrement et qui tient la route. Ma Dong-Seok come souvent explose à l’écran et reste très convaincant dans son rôle d’homme gentil comme tout malgré sa carrure.

En réalité, la majeure partie du temps, la seule véritable ombre au tableau sera le personnage du détective privé, peu utile, parfois drôle il est vrai, mais parfois en faisant également trop, et devenant du coup un peu lourd, comme s’il devait constamment rappeler aux spectateurs que c’était lui le rigolo de service. Alors parfois, on a un sourire à cause d’une de ses bêtises, comme lorsqu’il veut faire semblant d’être chaud avant de se ramasser la gueule. Mais à faire l’intéressant à chaque scène où il est, ça devient lourd. Dommage, car à côté, même le meilleur pote du héros, finalement rarement utile à part en temps que soutien moral, s’en sort beaucoup mieux, et tout le reste est plutôt solide. Notons également l’antagoniste principal, joué par Kim Seong-Oh, qui s’en donne à cœur joie dans le surjeu pour être détestable, et y parvient. Un homme sans morale qui croit que tout, absolument tout peut être acheté avec de l’argent. Un acteur finalement assez rare puisque tournant majoritairement dans des dramas, et c’est dommage. Il est l’opposé de notre héros, à tous les niveaux, mentalement, physiquement, au niveau vestimentaire, jusqu’à sa manière de parler et d’être toujours sûr de lui. Et si lui, il en fait des tonnes, il est bien plus crédible que le détective, ce qui permet une bonne confrontation entre les deux personnages, qui est malgré tout, après l’enquête, le centre du récit. On peut du coup forcément lui reprocher un côté assez classique dans sa manière de faire évoluer son intrigue, ou encore de l’action qui en fait peut-être un tout petit peu trop dans son final, mais qui demeure ultra efficace, mais mieux vaut retenir que Unstoppable est un très bon divertissement, plutôt intéressant, à défaut d’être marquant ou inoubliable.

 
Les plus

Ma Dong-Seok et Kim Sung-Oh, excellents
Rythmé et très prenant
Un sujet intéressant
Préfère jouer la carte du réalisme plutôt que le sensationnel

Les moins

L’intrigue et son déroulement restent classiques
Le détective, juste là pour amener de l’humour

 

En bref : Oui, encore un polar venant de Corée, mais pour une fois, il délaisse le côté spectaculaire et stylé en arrière plan pour se focaliser sur son intrigue et son sujet, aussi classiques soient-ils.