BLACK WIDOW de Cate Shortland (2021)

BLACK WIDOW

Titre original : Black Widow
2021 – Etats Unis
Genre : Son film est en retard
Durée : 2h14
Réalisation : Cate Shortland
Musique : Lorne Balfe

Scénario : Eric Pearson

Avec Scarlett Johansson, Florence Pugh, Rachel Weisz, David Harbour, Ray Winstone, Ever Anderson, Violet McGraw, O-T Fagbenle, William Hurt et Olga Kurylenko

Synopsis : Après les événements de Civil War, Natasha Romanoff, alias Black Widow, est en cavale. Réfugiée en Norvège, elle est attaquée par Taskmaster, qui semble être intéressé par le contenu d’une valise envoyée à Natasha. Elle lui échappe, et Natasha découvre que la valise lui a été envoyée par Yelena belova, une autre jeune femme issue du programme Black Widow, qui était comme sa sœur lorsqu’elles étaient enfants…

Si je parle rarement des films du MCU, il y a une raison, voir plusieurs. La première, c’est que ce n’est pas ma tasse de thé. La seconde, c’est que du coup, par extension, j’ai raté beaucoup de films, et comme Disney et Marvel veulent à tout prix que l’on voit absolument tous les films car tout est lié, et bien voilà, je lâche un peu l’affaire. Oui, j’ai vu tous les films de la phase 1. Puis aucun de la phase 2 à part Avengers 2. Car quand on n’apprécie pas un personnage et ses films, comme ce fut mon cas pour Captain Patriote… ah non Captain America pardon, ou Thor, je ne vais pas me forcer. Mais de temps en temps oui, je regarde un film du MCU, histoire d’être un peu à jour, vu le succès monstre des films, autant auprès du public, apparemment friands de super héros et de blagues désamorçant tout aspect dramatique, que des critiques, ce qui est là un peu plus étonnant. Et si sur le papier Black Widow n’avait rien de bien excitant, il m’intéressait un minimum pour des raisons en soit logistique. Oui, pourquoi faire un film Black Widow en 2021 (oui il devait sortir en Avril 2020, mais bon, le résultat est le même, pourquoi maintenant ?), après quasi 15 ans de MCU, alors que de mémoire, le personnage est tout de même apparu pour la première fois dans Iron Man 2 ? Soit un des tout premiers films du genre ! Pourquoi Johansson, également citée comme productrice exécutive du film, a-t-elle du attendre 15 ans et la mort de son personnage pour enfin avoir son film perso, là où quasi tous les autres ont eu leur ou leurs métrages ? Et puis normalement, on commence un film sur un personnage par une Origin Story, ce que Black Widow n’est même pas, s’intercalant donc narrativement entre Civil War (que je n’ai pas vu) et Infiniti War. Surtout que pour le coup, Black Widow souffre déjà de base d’un gros défaut, qui n’est même pas sa faute, mais plutôt celle des têtes pensantes derrière les projets. Peut-on vraiment s’impliquer dans un film, lorsque l’on sait que de toute façon, il ne pourra rien arriver à son personnage principal, puisqu’il apparaît dans des films se déroulant après, et mourra donc plus tard ?

Alors clairement, non. Mais attendez, tout n’est pas à jeter dans le métrage de Cate Shortland. Mais tout n’est pas glorieux. Disons surtout que Eric Pearson, le scénariste, et la réalisatrice, Cate Shortland donc, ont des idées. Celle de traiter d’un sujet grave déjà, exposé d’entrée de jeu par le générique, avec ses enfants kidnappés, à qui on lave le cerveau, que l’on peut vendre, manipuler, en faire des tueurs. La traite d’enfants tout simplement. Voir ça dans un Disney, c’est surprenant. Puis forcément, en faisant un film misant tout sur Natasha, Black Widow donc, pas de super pouvoirs, donc une histoire qui doit légèrement voir ses ambitions explosives à la baisse. Natasha ne peut pas faire de chutes de 200 mètres et se relever tranquille, ou ne peut pas voyager à la vitesse de la lumière, et j’en passe. Tout est là pour encrer le métrage dans un contenu plus réaliste, et faire de l’intrigue, parlant de l’organisation derrière la création des Widow, une sorte de récit d’espionnage qui tente des choses… Sur le papier en tout cas. Et puis, il y a un casting plus que compétent, avec Scarlett Johansson donc dans le premier rôle évidemment, mais aussi Florence Pugh (Midsommar) dans le rôle de sa fausse sœur, Yelena, ou encore Rachel Weisz (La Momie) et David Harbour (Hellboy) pour faire les faux parents. Florence Pugh est excellente d’ailleurs, et je dois bien avouer que sa présence à l’écran fonctionne, et que ces notes d’humour, assez cyniques, m’ont parfois fait sourire. Je serais plus modéré sur les parents, mais rien de dramatique. Bon, on ne parlera pas des méchants, puisque l’on va de cliché en cliché, en passant par des acteurs que je n’aurais pas reconnu avant de voir leurs noms au générique (désolé Olga). Donc oui, un casting en général plutôt convaincant, de bonnes bases pour un film différent, quelques scènes d’action sympathiques en soit (l’évasion de la prison), un concept de bad guy intéressant avec Taskmaster qui peut copier tous les mouvements qu’elle voit, ce qui fait en gros que l’on se bat contre soi-même. Tout est là pour faire du film un divertissement sympathique.

Sauf que. Sauf que Disney veille au grain, et qu’il ne faut pas trop la bousculer la formule du MCU. On nous vend de l’espionnage, une intrigue plus genre Mission Impossible ou James Bond, des sujets graves et sérieux, des réflexions sur le devoir, sur la famille, sur la manipulation. Pour au final se retrouver devant un film Marvel comme les autres, qui désamorce chacune de ces bonnes idées avec de l’humour, car le MCU a été conçu ainsi depuis le début. Un métrage qui dynamise chacune de ces idées avec de l’humour, qui a peur de s’engager dans certains sujets alors que cela aurait donné de l’épaisseur à l’ensemble sans pour autant désavantager le divertissement. Une armée de Widow que l’on entraine dans un centre ? Elles ne serviront que pour un très rapide combat. L’annonce que les Widow ne peuvent avoir d’enfants car chirurgicalement, on leur a retiré des parties de leur anatomie ? On enchaîne sur une petite blague car quand même, le sujet devient hard. Les retrouvailles d’une fausse famille dysfonctionnelle ? Vin Diesel a du souffler aux producteurs l’idée du gag du chien pour baisser l’intensité dramatique possible. Et puis le public amateur de Marvel, il ne doit pas trop réfléchir ni être choqué par un spectacle qui n’est pas celui qu’il attend, donc il faut de l’action, peu importe qu’elle soit crédible ou pas. Donc oui, on fait encore une fois tout exploser, même si beaucoup de personnages ne sont que de simples humains comme vous et moi, et il faut une petite scène d’action à intervalle régulier, même lorsque le scénario ne le nécessite pas… Ni la logique d’ailleurs, comme le prouve ce mini affrontement lors des retrouvailles entre Johansson et Pugh. Combat étonnant d’ailleurs dans le sens où il ne sert à rien et pourrait donc être une envie du studio de mettre de l’action à intervalle régulier, sauf qu’une autre scène d’action débarque même pas cinq minutes après. Du coup c’est triste pour Scarlett qui a pourtant enfin son film, mais le résultat final est loin de convaincre, entre son humour lourd et trop présent et son intrigue jamais exploitée et du coup pas toujours bien intéressante. Le MCU a fait pire, mais sans pour autant être la cible et un fan, le MCU a aussi fait mieux.

Les plus

Florence Pugh, excellente
Quelques scènes réussies
Un fort potentiel…

Les moins

Mais un film oubliable
Pas toujours très intéressant
… le potentiel n’est jamais exploité
L’humour qui fait souvent forcé

En bref : Black Widow est un film passable, mais qui arrive bien trop tard pour pleinement intéresser, et surtout, qui a trop souvent peur d’explorer les thématiques mises en avant, dommage.

6 réflexions sur « BLACK WIDOW de Cate Shortland (2021) »

  1. Un mélange assez mal fichu, c’est vrai qu’on a un peu cette sensation. De l’humour pas toujours bien posé, une action vite lassante. Pourtant le film tient malgré tout son sujet, en insistant sur un activisme féministe post Wenstein assez clairement souligné. Ce raccord à l’actualité donne à Black widow son intérêt à mes yeux. Complètement fou cet échange sur les opérations chirurgicales subies par ces filles, a fortiori dans un Disney.

    1. Oui le côté post Weinstein est clairement bien voyant, voir même par moment surligné au feutre noir lors du face à face quasi final. Voir tout ça dans un Disney est assez étrange, surtout qu’étant une très grosse compagnie, tout ne doit pas être tout rose non plus là-bas (pas forcément sur le même sujet mais bon, il suffit de voir un peu le combat juridique entre Disney et Scarlet en ce moment, qui est assez hallucinant dans les récompenses publiques et officielles de la boite aux grandes oreilles, alors que de mon point de vu, ils sont ceux qui s’en sortent le mieux, 100% des bénéfices de la SVOD ayant dans leur poche et juste la leur).
      L’échange dans l’hélicoptère entre les filles et David Harbour m’a justement dérangé. Non pas par sa présence, car là encore, avoir ça ici, c’était sacrément osé, mais par le ton qui vire en deux phrases à l’humour comme pour désamorcer tout ça alors que justement, le sujet était grave et le voir abordé était osé, et aurait pu apporter de la gravité voir de la sensibilité au film. J’ai lu que ça pouvait se comparer à quelques éléments abordés dans BLACK PANTHER, mais ne l’ayant pas vu, je ne ferais pas de rapprochements.

      1. BLACK PANTHER ? Pour moi c’est l’un des plus mauvais films du MCU…

        Pour rester dans la même couleur, BLACK WIDOW eh bien… je pense que je ne le verrai jamais. Je ne suis pas sûr de continuer avec les « nouvelles saisons » du MCU, franchement. Concernant la super héroïne Black Widow, je l’aimais beaucoup dans les comics (autant l’époque cheveux longs que courts ^^). Je l’ai trouvée plutôt bien dans les tout premiers films. Puis je sais pas, j’ai fini par décrocher, elle a changé (ou c’est moi qui ai changé), son personnage était aussi un peu cheaté je trouve – pour tenir la route aux côtés de Thor et consorts ?

        1. Pas vu, pas intéressé par le perso ou l’univers. Pareil du coup pour les suites de THOR ou CAPTAIN AMERICA, quand le perso ne me plait pas, je fais l’impasse. Puis bon, le MCU, voilà quoi, on a fait le tour depuis le temps.

          Je pense qu’à force de voir tous les films du MCU, tu as peut être juste été lassé ? Mais bon, je ne suis pas un pro pour te dire si le personnage a vraiment changé ou pas…

  2. Je viens seulement, grâce à toi, de connecter Florence Pugh à Midsommar. Ce serait peut-être la raison principale qui me motiverait à voir ce film. Vu ce que tu en dis, ça ressemble au Soldat de l’Hiver mais en moins bien (ça doit être parce que c’est avec des filles 😁, et pan dans le mitou !) j’aime beaucoup miss Romanov, mais je l’ai toujours trouvée moins bien à l’écran qu’en BD.

    1. Mais dis donc, après avoir connecté Collet-Serra à JUNGLE CRUISE grâce à moi, c’est encore ici que tu te rends compte qu’on a ici l’actrice de MIDSOMMAR haha ! Justement je trouve ces éléments hyper intéressants, voir attractifs, étrange que personne d’autre ne mette ça en avant.
      Elle est en tout cas très bien dans le film, elle nage au-dessus de tout ça, et l’humour cynique qu’elle utilise a fonctionné sur moi. Déjà ça hein, vu le peu d’attentes que j’en avais. Et comme d’hab, ne lisant pas de BD ni de comics (ou alors, allez, si, je dois avouer, j’ai deux tomes de SIN CITY dans ma collection, le gros pavé FROM HELL, ainsi que quelques raretés inconnues), je ne connais le personnage que par sa représentation cinématographique, et donc ce film lui étant dédié ne doit sûrement pas lui faire honneur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :