UNCHARTED de Ruben Fleishcher (2022)

UNCHARTED

Titre Original : Uncharted
2022 – Etats Unis
Genre : Aventures
Durée : 1h56
Réalisation : Ruben Fleischer
Musique : Ramin Djawadi
Scénario : Rafe Lee Judkins, Art Marcum et Matt Holloway

Avec Tom Holland, Mark Wahlberg, Antonio Banderas, Sophia Ali, Tali Gabrielle, Rudy Pankow, Steven Waddington, Georgia Goodman et Pingi Moli

Synopsis : Nathan Drake et son mentor, Victor Sullivan, partent à la recherche du trésor de Fernand de Magellan, estimé à cinq milliards de dollars. Le frère de Nathan, Samuel Drake, aurait laissé des indices pour le retrouver. Cette aventure mènera les deux protagonistes dans de nombreux endroits à travers le monde comme New York, Barcelone ou encore dans l’Océan Pacifique.

Uncharted était attendu au tournant par une horde de fans de la saga de 4 jeux vidéo développés par Naughty Dog sur Playstation 3 et 4. Une horde de fans dont je ne fais pas parti, puisqu’ayant découvert la trilogie originale très tardivement, lors d’un certain événement de 2020 qui aura fait faire un geste à Sony : offrir gratuitement la trilogie à tous les joueurs. Du coup, oui, j’ai fais la trilogie, sur le tard, sans jamais m’ennuyer mais sans jamais être conquis, sans doute car ayant touché à la bête un peu trop tardivement pour y voir une révolution narrative, technique ou que sais-je. Et je n’ai jamais touché au quatrième opus, qui, d’après quelques dires récoltés ci et là, serait au final l’inspiration principale de cette adaptation cinématographique produite par Sony même, et par Naughty Dog également, et avec un budget confortable de 110 millions de dollars. Alors oui évidemment, même sans avoir subis la claque de nombreux joueurs à la sortie des titres sur Playstation 3, à une époque où mon cerveau en avait marre des jeux et que je n’avais plus de consoles, difficile de ne pas avouer que l’on voit, encore aujourd’hui, un tournant dans les jeux vidéo débuté plus ou moins avec Uncharted, cette envie de rapprocher les médias, de livrer une aventure cinématographique et sans temps morts en s’inspirant des plus grands, à savoir Indiana Jones et Tomb Raider. Quelle ironie de voir aujourd’hui Lara Croft totalement dépassée, cherchant maladroitement à copier justement la formule Uncharted, en oubliant d’ailleurs en cours de route que la formule Uncharted, un peu comme la formule Indiana Jones, c’est de l’aventure oui, mais aussi de l’humour, un ton souvent décontracté malgré des passages plus graves. Mais bref, je ne suis pas là pour vous parler de jeux vidéo aujourd’hui, mais bien d’Uncharted au cinéma. Film décrié, par les fans (je n’en suis pas un), par les cinéphiles les plus pointilleux (pourquoi sont-ils allés voir Uncharted ?), bref, par beaucoup de monde.

Sauf qu’au final, et même si les joueurs avaient sans doute pu fantasmer bien plus, bien meilleur, et bien Uncharted, c’est un film d’aventures certes assez basique, oubliable, avec pas mal d’éléments déjà vus ailleurs, mais qui fait le boulot, va le plus souvent à l’essentiel pour ne jamais ennuyer le spectateur, et finalement, fait passer un bon petit moment vite vu vite oublié. Pas le désastre annoncé, clairement. Mais ces défauts, ils sont évidents, affichés sans honte par l’équipe responsable. On pourrait dire que la formule action et humour n’est plus nouvelle au cinéma, et a même été popularisée récemment par certaines marveleries qui empêchent de prendre les situations au sérieux, mais c’est oublier que la formule action et humour est en réalité un peu à la base du genre aventures même. En terme d’adaptation, et malgré déjà peu de souvenirs, ce Uncharted sur grand écran semble plutôt fidèle dans les grandes lignes, reprenant donc la formule relativement légère des jeux, y incorporant quelques scènes cultes, qui étaient d’ailleurs elles-mêmes inspirées déjà du monde du cinéma (la scène de l’avion, clairement inspirée par Tuer n’est pas Jouer), utilise des personnages bien connus. Bref, ça prend des éléments, et ça adapte le tout pour tenir en une histoire de moins de deux heures. Fait appréciable également, et c’est même triste finalement d’arriver à en dire du bien, c’est que Uncharted respire le film d’aventures à l’ancienne. Evidemment qu’il y a quelques fonds verts, que certaines cascades dangereuses ont été grandement facilitées par le numérique (et les doublures numériques se voient), mais Uncharted nous fait visiter des lieux, et pour cela, il amène réellement son équipe sur place. Oui, dire du bien d’un fait paraissant si logique paraît stupide, mais à l’heure où la moindre scène semble tournée sur fond vert chez Disney, et bien ce sentiment d’aventure, de voyage, il fait du bien. Uncharted, malgré un scénario simpliste et prévisible, nous fait voir du pays, ou plutôt, du monde, de l’Espagne en passant par des îles tropicales.

Le scénario, il est simple, voir simpliste. Un trésor, l’association entre un jeune Nathan Drake et un plus âgé Victor Sullivan, des trahisons, un grand méchant, de l’action, des poursuites, des voyages, des coups bas, fin. Niveau casting, on peut aussi grincer des dents sur certains choix. Si Antonio Banderas est un plutôt bon choix en méchant, son manque de développement et de présence à l’écran en fait finalement un méchant anecdotique. Mark Wahlberg est plutôt crédible en Victor Sullivan. Quand à Tom Holland, et bien même si le jeune homme n’est pas mauvais acteur, malheureusement, à l’écran, il ressemble un peu trop à tout ce qu’il livre déjà pour Marvel, si bien que lorsqu’on le voit sauter partout dans des scènes de poursuites, on a plus l’impression de voir Spider-Man qui aurait oublié son costume que Nathan Drake, et ce même si on lui donne sa tenue iconique et son holster sur la fin. Rien de catastrophique bien entendu, mais un acteur plus âgé, ou moins connu aurait été préférable. Mais bon, il fallait bien attirer dans les salles obscures les spectateurs qui ne connaissent pas le jeu, et avoir un acteur en vogue aide. Quand à l’action, elle est lisible, acrobatique, parfois over the top, bref, elle fait clairement le boulot, sans pour autant parvenir à marquer. Le rythme est soutenu, l’humour entre Nathan et Sully fonctionne parfois très bien, on ne passe jamais un moment désagréable, et pour cela, en terme d’adaptation de jeu, c’est déjà très bien, mais Uncharted est un film finalement assez passe partout, aussi divertissant sur le moment qu’oublié le jour suivant. Ce qu’il propose, il le fait bien, mais il lui manque un vrai souffle épique, plus d’originalité, plus de personnalité en réalité. Alors qu’ironiquement, avec ses vrais décors, et même son final too much assumé, il s’éloigne des blockbusters classiques récents.

Les plus

Rythmé
L’humour fonctionne bien
Un film d’aventures familial sympathique
Assez fidèle

Les moins

Peu original dans son approche du genre
Un film qui prend peu de risques
Vite oublié
Beaucoup de personnages peu développés

En bref : Uncharted faisait peur, et finalement, Uncharted est un petit divertissement pas exceptionnel, vite oublié, mais plutôt sympathique sur le moment. Un sous Indiana Jones donc bancal mais qui pourtant a quelques atouts face à la concurrence des gros budgets actuels.

A FEW WORDS IN ENGLISH
THE GOOD THE BAD
♥ Never boring, a pretty good pacing
♥ The jokes work most of the time
♥ An enjoyable adventure film for the whole family
♥ Pretty faithful to the games
⊗ Not very original compared to other adventure flicks
⊗ Not a risky film
⊗ It will be forgotten pretty fast
⊗ Lots of undeveloped characters
Uncharted was scary, and in the end, it’s a little flick, a simple blockbuster, enjoyable. Not very imaginative compared to the games or Indiana Jones, but with a few assets compared to nowadays big budget films.

4 réflexions sur « UNCHARTED de Ruben Fleishcher (2022) »

  1. Je chipote mais je précise quand même, UNCHARTED ce sont 4 jeux vidéo développés par Naughty Dog (plus LOST LEGACY qui est lié à la série) et un autre développé sur Vita par un autre studio (le jeu est très bon). Ça fait donc 6 jeux – oui, OK, je suis un fan.

    Tu m’as fait rire avec TOMB RAIDER tu as tellement raison. C’est d’une tristesse infinie de voir cette franchise tenter de copier UNCHARTED sans comprendre que ce qui fait aussi le sel de cette série, c’est le côté buddy movie, l’humour, la décontraction. Arf, c’était tellement bien TOMB RAIDER, avant

    Alors pourquoi je poste, je ne sais pas car je n’ai pas encore vu le film (ma femme refuse ahahah). Ta chro me rassure un peu mais j’ai du mal avec l’acteur principal, j’avoue ne pas vraiment comprendre l’engouement qu’il suscite depuis quelques années.

    1. Clairement, tu es fan 😀 Je n’ai touché qu’aux trois premiers, ni le 4, ni le LOST LEGACY, ni l’opus Vita. TOMB RAIDER, même les originaux (j’en ai toujours certains d’ailleurs), je n’étais pas fan, cette maniabilité du début de la 3D qui me fait rater un saut sur deux et m’entraîne dans la mort, j’ai toujours eu du mal haha ! Mais les nouveaux oui, ça copie UNCHARTED mais sans l’humour. Du coup tu as un scénario jamais crédible mais qui se prend hyper au sérieux. Malgré tout, quitte à en sauver un dans les récents, le dernier était un sacré bon en avant après le ratage qu’était le second opus des reboot. Par contre j’aimais beaucoup les opus PS2, j’en ai toujours un en boite comme neuf, l’opus LEGEND.

      Bref, je sens que le jour où tu auras vu le film (peut-être), tu vas revenir ici crier, car étant fan, tu seras forcément moins clément que moi. Quand à Holland, il suffit de voir que chaque acteur qui a été en avant par Marvel a suscité le même engouement auprès du public. Il ne faut pas voir plus loin…

  2. Pas trop mal reçu ce film de ce que j’ai lu ici ou là. Je ne connaissais pas le jeu donc moi je le prends avant tout comme un film d’aventure lambda. Je le regarderai à l’occasion.

    1. Il faut juste un peu trier les avis, et écarter direct ceux qui descendent car trop gros fans des jeux, et ceux qui encensent car fans de l’acteur mais s’en foutent que le film soit potable ou pas. Je dirais que c’est un film d’aventures familial sympathique pour ma part. Pas plus, pas moins. On ne s’y ennuie pas et c’est déjà pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :