KICK-ASS 2 de Jeff Wadlow


Kick Ass 2KICK-ASS 2

Titre original : Kick-Ass 2
2013 – Etats Unis / Angleterre
Genre: Action
Réalisation : Jeff Wadlow
Musique: Henry Jackman et Matthew Margeson
Scénario : Jeff Wadlow

Avec Aaron Taylor-Johnson, Chloë Grace Moretz, Christopher Mintz-Plasse, Jim Carrey, Olga Kurkulina, Clark Duke, Morris Chestnut, Augustus Prew, Donald Faison, Matt Steinberg, Garret M. Brown et John Leguizamo

Synopsis :  Une nouvelle vague de justiciers masqués débarque, dirigés par le colonel Stars and Stripes. Kick-Ass, délaissé par Hit Girl, qui tente d’avoir une vie normale au lycée, rejoint le groupe de super héros pour patrouiller dans les rues et assurer la sécurité générale. Mais quand Red Mist, devenu The Mother Fucker décide de s’attaquer à ces super héros, seule Hit Girl va pouvoir les sauver.

KickAss204KickAss206

Kick-Ass avait été la grande surprise. Adapté d’un comic-book, il nous présentait trois jeunes acteurs qui voulaient se prendre pour des super héros, mais sans super pouvoirs, afin d’éliminer un baron de la drogue. Nicolas Cage qui était également au casting nous livrait une performance étonnante pour un rôle au final touchant, et le film mariait parfaitement action et humour, en ajoutant en plus une dose d’émotion. Le succès fut là, ce qui propulsa son réalisateur, Matthew Vaughn, à la tête de X-Men First Class. C’est en Mai 2012 que l’annonce d’une suite fut faite, et que Matthew Vaughn ne rempilerait pas, ni au scénario, ni à la réalisation, se contentant de rester producteur. Pour le succéder aux deux postes, Jeff Wadlow est choisit, un inconnu ayant livré quelques films (Cry Wolf, Never Back Down) et scénariste pour quelques séries télé comme Bates Motel. Tous les acteurs rempilent, et après la première bande-annonce, on avait l’impression de se retrouver uniquement devant un produit offrant une surenchère d’action et d’humour, mais oubliant un peu ce qui faisait du premier film un film à part : de l’émotion, une histoire finalement réaliste et un fond intéressant. Verdict final ? La déception est belle et bien là, mais le carnage annoncé est évité, fort heureusement.

KickAss202

Kick-Ass 2 reprend là où le premier film s’était arrêté. Le père de Mindy est mort, le grand méchant est mort. Nous retrouvons les trois personnages principaux où ils sont restés. Mindy entraine Dave, comme son père l’avait entrainé avant. Tirs sur le petit Dave portant un gilet, entrainement au combat, c’est bel et bien là la suite logique. Mindy continue sa « mission » pour honorer son père en quelque sorte. Dave lui, ayant lancé la mode des super héros, s’investit de plus en plus, et prend du grade (et du muscle). Mais nous retrouvons également Chris d’Amico, fils de l’ex grand truand de la ville, qui ne s’est toujours pas remis de la mort de son père, et aimerait le venger, en formant une équipe de supers vilains. La mort de sa mère, ainsi que son héritage, vont lui permettre de réaliser tout ça. Le métrage n’oublie forcément pas l’humour ou quelques personnages secondaires du premier film. On retrouve donc le sergent Marcus, qui s’occupe de Mindy et veut la voir arrêter ses activités, mais également le père de Dave, qui ignore (pendant un temps) les activités de son fils. L’humour donc, comme dans le premier film, est très présent, voir plus, et il faut bien avouer que certains moments nous feront décrocher quelques sourires. L’action est encore une fois de la partie, fort heureusement, et nous avons pas mal de scènes plutôt bien trouvées, certaines bien jouissives… mais certaines également beaucoup moins. La violence est toujours aussi graphique également. Bref, les éléments clés du premier film sont toujours là, l’histoire est la continuité directe, alors, pourquoi le film est-il une grosse déception malgré tout ?

KickAss203

Prenons chaque élément séparément. L’histoire dans un premier temps. Si elle est la continuité directe donc, et totalement logique du premier film, elle va parfois prendre des tournants inattendus, mais pas toujours bienvenus. Rapidement, l’intrigue va se scinder en deux. Nous allons suivre d’un côté Dave, qui va remettre son costume de Kick-Ass pour rejoindre une ligue de justicier et faire quelques coups. Cette partie fonctionne relativement bien, même si au final, elle n’apporte pas grand-chose de neuf, excepté au niveau des personnages. Mais de l’autre côté, nous suivons Mindy, qui essaye d’avoir une vie, et donc, une adolescence normale, ne remettant pas son costume de Hit Girl. Gros point faible du métrage, cette intrigue, où Mindy essaye d’avoir son premier rencard, ou même de traîner avec les « poufs » du lycée, ne fonctionne jamais véritablement, malgré de nombreuses notes d’humour. Au niveau de l’histoire, il s’agît clairement du point faible du film. Chris lui suit également le chemin logique après le premier film, le chemin de la vengeance, et malgré quelques facilités, ça fonctionne bien. Chris va devenir The Mother Fucker, le grand méchant du film, en tenue un peu SM, ce qui apportera quelques situations cocasses.

KickAss220

A côté de ces différents personnages que l’on connaît déjà très bien, le métrage va nous offrir de nombreux nouveaux personnages, peut-être même trop de nouveaux personnages. Autant du côté des gentils que des méchants. Ainsi, chaque clan va se retrouver avec des dizaines de membres. Dans les gentils, on retiendra Jim Carrey, absolument énorme il faut l’avouer, dans le rôle du colonel Stars and Stripes. Le personnage est bien développé et Carrey offre une très bonne prestation, donnant à son personnage, malgré ses nombreuses notes d’humour, un fond intéressant et contrasté. On ne pourra pas en dire pareil des autres. Même cas de figure chez les méchants, car outre la super vilaine Mother Russia, avec sa force extraordinaire (nous livrant une scène d’action assez fun), personne n’est développé. Dans un camp comme dans l’autre, beaucoup de nouveaux personnages qui n’apparaissent que comme des coquilles vides, et c’est dommage. A trop vouloir en faire (et sans doute pour bien faire), le métrage ne peut pas développer cette surenchère de personnages secondaires sur sa courte durée (1h43). Beaucoup de personnages ne font que de la figuration, si bien que l’on ne pourra pas en retenir grand-chose. Outre le trio principal et Jim Carrey, on pourra également retenir John Leguizamo dans le rôle d’un garde du corps de de Chris, qui lui au moins, a les pieds sur terre, ou encore Garrett M. Brown dans le rôle du père de Dave, à l’image de son rôle dans le premier film. Déséquilibré bien que sympathique dans son scénario et ses personnages, le film suivra cette route toute tracée pour le reste, c’est à dire l’humour, l’action, et l’émotion.

KickAss214

L’humour, comme dit plus haut, est très présent dans Kick-Ass 2, et ce dés le début avec l’entraînement de Kick-Ass par Hit Girl. Voir Dave déambuler dans les rues, habillé en mac pour attirer les voyous fait rire, tout comme de nombreuses autres situations. Jeff Wadlow n’a pas fait un boulot déshonorant, loin de là, il a respecté les codes du premier film en les multipliant, mais si certains gags font mouche, d’autres laissent perplexes, ne donnant l’impression que d’être là pour faire rire dans l’instant, et puis c’est tout. L’humour dans toute la partie où Mindy a une vie normale au lycée ne fonctionne donc pas véritablement. L’action, elle, est aussi présente que dans le premier film, mais prend parfois des aspects surréalistes. Alors oui, on en prend parfois plein la gueule, et c’est ce que l’on attend d’un film d’action avant tout, mais quelques incohérences ou moments over the top viennent gâcher certaines scènes. Non pas qu’elles soient ratées (quoi que, la scène de l’autoroute présente parfois des effets spéciaux approximatifs, notamment pour l’utilisation des fonds verts), mais les attentes après le premier film étaient sans doute trop hautes. On pourra dans un sens en dire de même de l’émotion. Le scénario multiplie les séquences pouvant apporter de l’émotion, et certaines fonctionnent, d’autres beaucoup moins. Quand The Mother Fucker veut s’en prendre à la nouvelle petite amie de Dave, on reste quelque peu de marbre, vu le peu de développement du personnage au final. Alors que quand, par la suite, l’intrigue se recentre sur les personnages principaux, le même effet fonctionne tout de suite beaucoup mieux. À tous les niveaux, Kick-Ass 2 est une suite assez déséquilibrée, souffrant avant tout de nos attentes, mais pas non plus honteuse. Le contrat est tout de même remplit, le film est divertissant d’un bout à l’autre, on esquisse quelques sourires, on a plaisir à retrouver nos personnages, et l’on sent tout de même Matthew Vaughn qui surveille. L’emballage reste le même (acteurs, compositeurs – on retrouve tous les thèmes qui fonctionnaient dans le premier film), le fond est parfois moins convaincant, mais le film délivre malgré tout la marchandise.

KickAss207

12

Les plus:

On a plaisir à retrouver les personnages

Très divertissant

Pas mal de bonnes situations

Jim Carrey

On rigole parfois

Les moins:

Certaines intrigues peu passionnantes

Inégal

Trop de personnages

Humour parfois forcé

En bref: Kick-Ass 2 est un pur divertissement, qui fonctionne en tant que tel. La comparaison avec le premier opus est inévitable certes, il semble moins réfléchit, mais on passe un très bon moment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s