PARASITE DOCTOR SUZUNE: EVOLUTION de Kaneda Ryu


Parasite Doctor Suzune evolutionPARASITE DOCTOR SUZUNE: EVOLUTION

Titre original : Kisei Jui – Suzune : Evolution – 寄性獣医・鈴音
2011 – Japon
Genre : Érotique / Fantastique
Réalisation : Kaneda Ryu
Musique :  –
Scénario : Fujioka Yoshinobu d’après Haruki

Avec Yoshii Rei, Hagurazaka Megumi, Hotaru Yukijiro, Kinoshita Houka, Takano Hassei et Kuranuki Masahiro

Synopsis : Alors qu’elle se remet de ses aventures, Suzune est capturée et enfermée dans un bâtiment désaffecté où elle retrouve Kito. Acceptant le fait qu’elle ait également un parasite dans le corps et que son père soit le responsable, Suzune va tenter de mettre un terme à ses expériences.

ParasiteDoctorSuzune203ParasiteDoctorSuzune204ParasiteDoctorSuzune206ParasiteDoctorSuzune209

Le premier film avait été une très bonne surprise à mon goût. Rythmé, bien réalisé et photographié, Yoshii Rei était convaincante à l’écran, et si l’ensemble souffrait de certaines limites lorsqu’il voulait être trop ambitieux (certains effets spéciaux ou les scènes d’action notamment), le produit s’était avéré fun et plaisant. Se terminant sur un gros À suivre, puisqu’il s’agissait seulement de la première partie, il fallait donc forcément enchaîner sur la seconde pour voir la fin. Mes craintes étaient nombreuses tant ce genre de produits en deux films s’essoufflent bien vite en seconde partie (Teketeke 2, Uniform Survigirl 2). Malheureusement, ce sera encore le cas ici, même si on est loin du carnage d’un Uniform Survigirl 2. Le film nous rappelle les événements du premier film, sur la longue durée de six minutes tout de même (sur 1h12, ça fait beaucoup), et le film commence, comme le premier, par de sublimes images surréalistes avec la lune en fond. Et dès les premiers instants, on reconnaît la patte du premier film, et donc, du metteur en scène. L’éclairage est travaillé, les plans intéressants, et Yoshii Rei dégage un petit quelque chose rendant son personnage attachant. Le film démarre même sans perdre de temps, puisque quelques minutes après le début, Suzune se fait capturer, et se réveille dans un bâtiment désaffecté. Malheureusement, ce sera le lieu principal de l’action, et de là viendra le premier défaut de cette suite.

ParasiteDoctorSuzune211ParasiteDoctorSuzune212ParasiteDoctorSuzune213ParasiteDoctorSuzune215ParasiteDoctorSuzune216ParasiteDoctorSuzune217

Après son super départ, le film va prendre son temps, et même se transformer pendant la majeure partie du temps en film de couloir. Retrouvant Kito, les deux vont avancer dans des couloirs, aller dans une pièce pour faire une action, avant de reprendre un autre couloir, et ainsi de suite. Une certaine lassitude va rapidement s’installer dés lors, et c’est fort dommage, malgré les efforts certains du réalisateur pour dynamiser tout ça comme il le peut. Ainsi, il nous mettra quelques scènes érotiques, souvent expéditives (à l’exception d’une scène, très sensuelle et pas si érotique que ça d’ailleurs, mais réussie), quelques scènes d’action, certaines réussies malgré le budget limité, et d’autres beaucoup moins (coups assez lents, combats courts), et il nous donnera de nouveaux personnages. Certains vont être réellement utiles et apporter un petit plus, comme cette jeune femme habillée en maid, mimi comme tout, et d’autres, beaucoup moins, comme cet homme qui va vouloir sauver la situation mais n’arrivera au final qu’à la toute fin du film, ne faisant ainsi, à chaque de ces apparitions, que ralentir, voir briser le rythme. Il tentera de mettre un peu d’humour au métrage, mais ça tombe souvent à plat. Le réalisateur va également se permettre cette fois-ci quelques plans sanglants, fort bienvenus.

ParasiteDoctorSuzune219ParasiteDoctorSuzune220ParasiteDoctorSuzune223ParasiteDoctorSuzune224

Malheureusement, il faut bien avouer que pendant un peu plus de la moitié de sa pourtant courte durée, le métrage tourne en rond. Il faudra finalement attendre les 30 dernières minutes pour que l’histoire se bouge enfin un peu, et nous apporte surtout des révélations, et des scènes plus passionnantes. Certaines scènes vont boucler la boucle, nous donnant toutes les réponses nécessaires pour l’histoire, et des personnages importants vont se faire catapulter sur le devant de la scène, pour nous offrir un final très sympathique, avec notamment un combat potable malgré l’utilisation du numérique, et une scène très sensuelle plutôt bien filmée. Bien que la finalité soit prévisible et que l’ensemble se termine, forcément, bien, et un peu trop facilement, ces dernières scènes rattrapent un film qui ne partait pas forcément d’un bon pied. Forcément décevant par rapport au premier film qui semblait mieux calibré et mieux réfléchi, cette suite a le mérite de délivrer quelques bons moments et de s’avoir quand s’arrêter, et c’est déjà pas mal.

ParasiteDoctorSuzune225ParasiteDoctorSuzune226ParasiteDoctorSuzune227ParasiteDoctorSuzune229

7

Les plus:

Une mise en scène réussie

Une scène très sensuelle

Les moins:

Un début très répétitif

Quelques effets ratés

 

En bref: Une seconde partie décevante malgré de bonnes scènes et la bonne mise en scène. Dispensable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s