STAR WARS : L’ASCENSION DE SKYWALKER de J.J. Abrams


STAR WARS : L’ASCENSION DE SKYWALKER

Titre original : Star Wars The Rise of the Skywalker
2019 – Etats Unis
Genre : Science Fiction
Réalisation : J.J. Abrams
Musique : John Williams
Scénario : J.J. Abrams et Chris Terrio
Avec Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega, Oscar Isaac, Anthony Daniels, Carrie Fisher, Mark Hamill et Ian McDiarmid

Synopsis : La conclusion de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté.

Depuis l’achat de Star Wars et donc de LucasFilms par Disney, la force va mal. Des doutes, des déceptions. Mais avec la sortie du dernier opus, The Rise of the Skywalker, on peut enfin faire le bilan. Les épisodes à chiffre sont terminés, la trilogie également. Alors finalement, est-ce nos peurs étaient fondées ? Est-ce que les doutes qui montaient d’épisodes en épisodes sont justifiés ? Et bien putain oui, car Disney a en réalité brisé la seule et unique règle lorsque l’on fait un film. Pire en fait lorsque l’on fait une saga. Deux règles même. La première, c’est d’avoir lancé une trilogie sans avoir d’histoire et en ne sachant absolument pas où aller. Et du coup, en laissant des réalisateurs aux univers opposés réaliser les différents épisodes, forcément, ça dérape. La seconde erreur, la plus grosse (car une histoire peut se construire au fur et à mesure, si l’on a du talent), c’est d’avoir préféré suivre les dires des fans de films en films en reniant ce qui ne plaisaient pas plutôt que de s’en tenir au plan pour livrer un produit qui a du sens. Donc on a eu un épisode 7 qui était en réalité un remake du 4. Les fans se plaignent. Du coup pour le 8, ils partent sur de nouvelles bases, passent le film à détruire ce qui a été fait. Sauf que les fans sont enragés, amenant des pétitions pour que le film soit carrément supprimé de la chronologie. Bon, perso, l’épisode VII, c’était aussi divertissant qu’inutile. L’épisode VIII, ça avait de bonnes idées, mais c’était chiant, et tout détruire, c’est bien, à condition de reconstruire quelque chose derrière, ce qu’il ne faisait pas. Cet épisode final, le IX, partait mal donc. J.J Abrams, réalisateur du 7, revient donc pour « sauver » la franchise avec ce dernier épisode. Et du coup, comme on lui demande d’écouter les fans, il livre au sein d’un même film un épisode 8,5 et un épisode 9. On annule tout ce qui était dans le 8 (Rose que l’on verra 4 minutes, Luke qui nous parle de la force à nouveau, tout ça), on remet des éléments du 7 (L’héritage familial, c’est important finalement dans la force), et pour que le spectateur ne se pose pas trop de questions, on fait l’opposé du 8 et son rythme posé, et on va vite. Très vite. Trop vite.

Pour ainsi dire, la première demi-heure, avec son montage cut, ses scènes nous amenant sur pleins de planètes, ses personnages à peine introduis, cette multiplications de scènes d’action, et bien en fait, c’est l’épisode 8 de Abrams. En 30 minutes, il multiplie tout, l’action, les personnages, les retournements de situations expédiés en 4 secondes chrono en main (l’explication de Snoke, le retour de Palpatine), et comme c’est le dernier épisode, il faut voir gros, large. L’empereur est de retour, et a donc une flotte de vaisseaux tous armés de destructeurs de planètes. Le genre de trucs qui passe inaperçu hein ! Surtout que pour le retour d’un personnage aussi iconique, Abrams se plante, le faisant revenir…entre les deux films, retirant ainsi toute surprise, tout suspense, et toute cohérence. Pourquoi Palpatine serait derrière le Premier Ordre qui se casse la tête depuis le 7 à tuer les rebelles, à créer une nouvelle étoile de la mort dans le 7, si en fait, il a déjà une flotte équipée de tout ça ? Nos héros eux cherchent des éléments un peu partout pour trouver où est caché Palpatine. Pourquoi, comment ? Ne cherchez pas, le film ne dira rien, il préfère aller vite pour ne pas qu’on pose ses questions. Lando revient, il fait coucou 2 minutes au début, et revient sur la fin histoire de dire qu’il a participé à une autre « grande bataille ». Une révélation arrive, un élément choc, mais pas le temps d’être surpris ou de verser une larme, on est déjà 3 ou 4 scènes plus loin. Ah ça, ça change clairement comparé à l’épisode précédent. En 30 minutes, on a un film entier en terme d’événements. Le tout saupoudré d’un scénario qui multiplie le hasard et les coups de pouvoirs de la force inconnus jusque là dans l’univers de la saga filmique. L’explication ? Ta gueule c’est magique, aucune autre explication. Une bête méchante, Rei se penche et hop, la bête est soignée. Une dague étrange, heureusement, Rei la lève, et trouve l’indice, car par chance, elle est pile au bon endroit au bon moment. Le scénario est pour ainsi dire une honte, un carnage de tous les instants qui n’a qu’un seul but : ne pas froisser les fans. Le pire étant qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le scénario prévu initialement par Treverow, le réalisateur de base, a été dévoilé. Et lui au moins, tentait de garder de la cohérence, une continuité. Chose qui manque cruellement ici.

Pour le fond, c’est un 0 pointé, clairement. Surtout qu’à force d’enchaîner les minis scènes d’action, les retournements, les nouveaux personnages dont j’ai déjà oublié le nom, et ben il n’est pas très passionnant ce film. Jamais on ne se sent concerné. Par contre, s’il y a bien quelque chose de positif à dire sur le métrage, ce sera visuellement. Enfin, tout n’est pas parfait, il y a des fautes de goûts (mais je garde le meilleur pour la fin), mais avec un budget si colossal, et bien ça a de la gueule. Les batailles spatiales envoient du lourd, tout comme les courses poursuites sur la terre ferme, les idées visuelles sont nombreuses. Mention au combat mi-parcours entre Rei et Kylo, avec les vagues en fond. C’est ça qui est dommage en fait. C’est que prises séparément, il y a de bonnes scènes dans le métrage, et même des excellentes. Mais au sein d’un tout, autant de la trilogie, de l’univers général que du film seul, rien ne fonctionne. On nous a teasé longtemps des personnages dans l’épisode 7, pour les ridiculiser par la suite, ou ne rien en faire et les tuer. Quel intérêt de rendre iconique des personnages aussi mauvais et vides ? La trilogie dans sa globalité reste un grave cas d’école. Chaque opus a ses qualités, et ses gros défauts, mais dans l’ensemble, ça ne fonctionne pas. Et forcément, à l’heure où ce neuvième opus est censé tout clore, le verdict est plus sévère envers lui. Et si visuellement, c’est du tout bon (Abrams sait filmer, il n’y a pas photo), il y a quand même des fautes de goûts gravissimes dans le métrage. Palpatine, on en parle ? Ce vieux papy qui semble accroché à une grue avec un filin pour se déplacer (véridique) et que le réalisateur ne sait filmer qu’à coup de stroboscope pour faire « oh il est trop dark »… Surtout quand ces motivations sont aussi peu claires, et finalement aussi peu logiques avec les deux épisodes précédents… mais aussi avec toute la première moitié du film. Star Wars 9 ayant en tout cas moins fonctionné au box office que les deux précédents (le 7 a atteint le milliard au box office au 12 jours…celui-ci aura eu besoin d’un mois), espérons que cela freine totalement Disney. Parce que là désolé, mais à ce rythme, leur meilleur film reste Rogue One, et j’en viendrais presque à dire que Solo est vraiment bon !

Les plus

Visuellement ça a de la gueule
Prises séparément, de très bonnes scènes

Les moins

Tout va trop vite
Un scénario juste catastrophique
Palpatine, ridicule
Incohérent avec l’univers, et les précédents
Quelques fautes de goût

 

En bref : Et voilà c’est terminé, vous pouvez circuler, il n’y a rien à voir. Merci Disney de n’avoir assumé aucun choix depuis 5 ans et d’avoir donc fait une trilogie qui n’a aucun sens.

12 commentaires

  1. Comme tu le sais, c’est plutôt 17/20 pour moi, mais bon.
    Je m’inquiète quand même quand on commence à penser que Colin Trevorrow aurait pu faire un meilleur film. Sans doute des fans de dinosaures… ou d’Omar Sy.

    1. J’attendais de pieds ferme que tu poses ta plume ici 😀
      J’ai mis le temps avant de poster, j’ai réfléchis, refouiner dans ma tête voir si l’avis changerait, mais non, en tant qu’épisode final d’une saga et d’une trilogie (qui n’en a que le nom), je ressors déçu, et avec un verdict sévère vu que c’est le dernier opus. Même si c’est mieux que les épisodes 1 et 2 de la prélogie haha !
      Alors meilleur je sais pas, et je ne pense pas, il est quand même piètre réalisateur. Et aime les talons aiguilles… Mais le synopsis que j’ai pu lire avait au moins une cohérence d’ensemble pour faire des 3 films un bloc. (en plus en vrai, je n’aime pas ses films, ni Jurassic World 1 et 2, ni Omar Sy).

      1. Une cohérence, je ne sais pas. Ce que j’ai lu ne ressemble pas à un épisode final mais à un développement avec de nouvelles pistes, de nouveaux Sith numériques, avec des noms pas possibles pour amuser les geeks (Tor Valum, Dark Plagueis,…) et même un retour de Dark Vador… Moi je préfère mon vieux Palpat strobscopique, même suspendu à sa grue, il est mon Cénobite à moi, mon Harkonen de la Force Obscure… 😉

      2. Dark Plagueis n’était pas déjà cité dans les anciens films ? (oui je ne suis pas un fan de SW donc je ne connais pas l’univers par coeur) Mais au moins, le film tentait de créer quelque chose faisant suite à ce qui précédait, plutôt que de renier une seconde fois les idées du précédent. Même si au final, la grosse erreur générale fut déjà de ne pas faire un reshoot sur l’épisode 8, ce qui aurait déjà pu changer des choses (laisser Leia mourir par exemple, et ainsi donner à Luke un rôle plus déterminant dans le 9 peut-être). Enfin, ce qui est fait est fait, au moins maintenant on est tranquilles quelques temps.
        Si ça peut te rassurer, Star Wars 9 est supérieur à Terminator Dark Fate à mes yeux (oui la chronique arrive, elle est très méchante haha).
        Palpatine cénobite!!!!! Chuuuuut les scénaristes vont t’écouter pour le reboot de Hellraiser!!!!

      3. 😂 Je demanderai des droits !

        Dark fate, j’attends avec impatience. Je crois que Cameron l’a défendu, ce qui m’inquiète beaucoup quant à la santé mentale du réalisateur après avoir passé tant de temps sur Pandora. (cette suite annoncée de longue date d’Avatar me fait très très peur)

      4. Ah ben bravo, ça pense à l’argent avant la qualité !!!! Ce qui ne serait pas nouveau pour Hellraiser tu me diras 😀
        Il a en plus écrit le synopsis de base, ce qui fait très peur. Sauf que le concept de faire la vraie suite du 2, en reprenant finalement des idées aux trois suivants mais en livrant un remake, mouais…

      5. Coincidence quand tu nous tiens : il se trouve que le coupable du scenario de Dark Fate n’est autre que celui qui planche sur le remake de Hellraiser ! Jamais été très convaincu par le talent de David S. Goyer (les Batman sont bien mais doivent sa’s doute surtout à Nolan).

      6. Oh merde….. Bon ceci dit, au moins, il a l’air de croire au projet, ça changera déjà la mentalité de la production. Mais oui on est d’accord, sur les Dark Knight, il a écrit les grandes lignes, après de toute façon le scénario, traitement, dialogues, ce sont les frères Nolan.

  2. Je l’ai enfin vu. Enfin devrais-je plutôt dire : je l’ai enfin subi. Une cata, de bout en bout, sans queue ni tête, des personnages vides, un scénario mauvais mais tellement mauvais (un truc consternant toutes les 10 min, tiens, le coup de l’espion dans le Premier Ordre… O_o) … avec une force craquée qui est maintenant capable de tout. TOUT ! Ça ruine l’univers je trouve… Maintenant je dois avouer que JJA n’est pas, pour moi, le 1er responsable du carnage « nouvelle trilogie ». Kennedy est en première ligne : elle aurait dû être la capitaine du bateau ivre. Il n’y a absolument aucun liant dans cette trilogie. Un scénario couvrant l’ensemble des trois épisodes écrit à l’avance, c’était trop demandé ? Ensuite vient Johnson. Son épisode 8 médiocre au possible (sauf visuellement) et qui en plus se permet le luxe de refermer toutes les portes. Franchement, comment en faire une suite potable ?!? Je vois pas… Il a saboté la trilogie, déjà mal barrée… Car pour moi, le troisième responsable est JJA. Son épisode 7 est trop sage, trop lisse, trop copié-collé, avec en prime une Rey ultra cheatée et par conséquent absolument inintéressante.

    1. Ah mais j’allais justement te dire que j’étais en train de le mettre sur mon drive pour toi haha ! Bon j’annule, plus qu’à le filer à ma mère et paf, poubelle, on en parlera plus jamais.
      L’espion du premier ordre, tu sens que c’est juste le personnage là depuis l’épisode VII mais ils n’ont jamais su quoi en faire, donc paf.
      Mais on est d’accord. JJ n’a pas livré à mes yeux un bon film, mais il a eu du courage d’accepter dans tous les cas de faire le film. Kennedy, en temps que productrice et consultante créatrice à pas mal de niveaux, aurait du lancer une trilogie avec une histoire définie depuis le départ, pour garder une cohérence avec les trois films, et tout simplement, en fait, raconter quelque chose. Mais au moins pour savoir où aller, et s’y tenir quoi qu’il arrive.
      Finalement, je pense qu’on sera d’accord pour dire que le meilleur de cette nouvelle trilogie, bien que simple remake, c’est l’épisode VII, qui au moins savait être divertissant malgré l’impression de déjà vu.

      1. Ah ! Merci quand même pour le partage alors. Tu peux le jeter maintenant. 😉 Oui, le 7 est le moins mauvais finalement (remarque, c’est pas dur étant donné la qualité de ce qui a suivi). Mais la Rey superstar invincible qui sait déjà tout faire, ça m’avait sorti du film. Punaise, mais même Neo dans MATRIX il met un moment avant de botter des fesses. ^^

      2. Ben de rien, je me souvenais que tu me l’avais demandé haha !
        Non non, j’attend le disque dur de ma mère pour lui filer, et après oui ça se jette !
        Oui en effet, vu la suite, le 7 peut même passer pour un vrai bon film maintenant. C’est clair, il y avait déjà un peu ce côté « ta gueule c’est magique » dans ce personnage.
        Neo crève même avant de revenir bien bad-ass dans le premier MATRIX (et pourtant, je ne suis pas fan de Matrix).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s