SKYLINES de Liam O’Donnell


SKYLINES
Titre original : Skylines
2020 – Etats Unis
Genre : Science Fiction
Réalisation : Liam O’Donnell
Musique : Ram Khatabakhsh
Scénario : Liam O’Donnell

Avec Lindsey Morgan, Jonathan Howard, Daniel Bernhardt, Rhona Mitra, James Cosmo, Yayan Ruhian et Alexander Siddig

Synopsis : Cinq ans après la guerre contre les extraterrestres, un virus menace les hybrides aliens alliés des Humains. Rose Corley et son équipe de soldats d’élite embarquent dans une mission vers un monde extraterrestre pour les sauver.

C’est en fouillant et en continuant d’explorer les sorties tardives de l’année 2020 que je suis tombé sur ce Skylines, sorti en Décembre 2020 directement VOD dans les pays d’Amérique du Nord, et début Janvier dans d’autres, avec en prime une sortie dvd et blu-ray pour certains pays, le tout après quelques passages en festival en Octobre et Novembre. Comme toujours, une pochette aura suffit à me faire sélectionner le film. Le souci, c’est qu’à peine le film lancé, j’ai réalisé ce que j’ignorais, que Skylines avec un S à la fin était la suite de Skyline et Beyond Skyline. Ça parait logique dans le fond, sauf que je n’ai pas vu les deux premiers opus de 2010 et 2017. Le gros souci, c’est que je n’ai pas vu ces deux précédents opus, et que malgré un rapide résumé, je me suis alors retrouvé plongé dans un univers sans en connaître les fondations, les règles. Cela ne m’a finalement aucunement empêché de comprendre l’intrigue relativement simple du film, d’apprécier sa générosité, de me prendre de plein fouet les très nombreux défauts du film, mais aussi ces nombreuses qualités, sans pour autant avoir envie de fouiller et de découvrir le reste. Nous sommes donc, comme souvent, dans le futur. Après les événements des deux premiers films, les humains et les aliens vivent ensembles, mais un virus débarque et vient foutre la merde, rendant les aliens agressifs. Une équipe de militaires, ainsi que Rose qui détient un mystérieux pouvoir, sont envoyés sur une très lointaine planète alien pour récupérer un artefact qui devrait avoir pour but d’éliminer le virus, de sauver le monde, les deux espèces, et c’est une course contre la montre, puisque Londres risque d’être détruit sous peu. D’entrée de jeu, on comprend qu’il y a des enjeux, des personnages avec un passé, une ambition, et tant mieux. Ça fonctionne au début, même si plusieurs éléments ont eu du mal à fonctionner pour moi.

Ça se veut généreux, blindé d’actions et d’effets en tout genre, il y a des aliens dans tous les coins, quelques acteurs que l’on connait. Le film m’a d’ailleurs fait dire que Rhona Mitra était bien plus jolie à l’époque de Doomsday, mais c’est un détail. Plus curieux, on reconnaîtra lors de quelques scènes mettant en avant l’action Yayan Ruhian, que l’on voit un peu partout depuis le succès de The Raid et surtout de The Raid 2. Yakuza Apocalypse pour Miike, Star Wars VII pour Disney, John Wick 3, et ce Skylines (il était apparemment dans Beyond Skyline également, peut-être avec un développement ce coup-ci). Bref, des acteurs confirmés et certains sachant se battre. Parfait, puisque le film veut en mettre plein la vue, avec des aliens (en costumes) dans tous les coins, des combats à mains nues, des fusillades, l’exploration d’une autre planète et j’en passe. Les ambitions sont clairement là. Et l’équipe a l’air d’y croire, livrant tout ça avec honnêteté, et sans trop se prendre au sérieux, ce que confirme d’ailleurs le surprenant (car je ne m’y attendais pas) bêtisier de fin, qui montre un tournage dans la joie et la bonne humeur. Le gros souci, c’est que si ça peut séduire au début, et qu’on ne va pas mentir encore une fois, c’est très généreux, ça ne suffit pas à faire de Skylines un bon film, et le concept s’épuise finalement assez rapidement, surtout qu’univers et personnages déjà installés ou pas, l’ensemble est plutôt maigre et avare en rebondissements, quand on ne les voit pas venir à des kilomètres. 1h50, du coup, c’est un peu long pour tout ça, mais ça pourrait passer, si le second gros souci du film n’arrivait pas nous rappeler assez souvent que l’on n’a pas en face de nous un blockbuster.

Skylines, sans doute comme les deux précédents d’après les extraits que l’on voit en ouverture, c’est du budget confortable pour un film, mais plutôt bas pour les ambitions du projet, et ça s’en ressent, donnant finalement assez souvent au métrage un aspect cheap, qui devient même un poil plus envahissant plus le projet avance. Les acteurs en tenue en caoutchouc pour faire les aliens ça passe encore, même s’il faut adhérer à leur design, mais à force de vouloir être ambitieux, l’ensemble fait kitch a bien des niveaux. Alors qu’il y a de bonnes choses à côté, comme cette planète alien, pas toujours crédible mais ayant parfois de bien beaux plans, où les scènes de fights, qui sans être exceptionnelles, sont assez bien fichus et filmées en plus avec sérieux (pas de shaky cam dans tous les sens justement pour camoufler le manque de budget). Mais oui, certains CGI sonnent faux, les aliens lorsqu’ils sont filmés en plein jour aussi, quelques scènes manquent de naturel et c’est bien dommage. Mais malgré tout, il est difficile d’en vouloir au film, qui n’a donc pas eu les moyens de ses ambitions, mais qui a été néanmoins fait avec un grand sérieux de la part de son réalisateur (également scénariste et producteur sur le film, et présent à ces postes sur les deux premiers films). On sent qu’il aime l’univers qu’il a créé, qu’il veut en faire plus, nous en montrer plus. En ce sens, c’est assez salvateur, mais ça ne plaira pas à tous. Mais dans le fond, c’est sans doute plus honnête qu’u blockbuster fait par Disney avec un budget de 300 millions ! Aurais-je trouvé le film meilleur en ayant vu les deux premiers ? Sans doute, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi ! Ça reste de la série B divertissante et solide malgré tout.

Les plus

Un film généreux
Ambitieux, sans doute trop
Quelques idées visuelles sympathiques

Les moins

Un côté assez cheap souvent présent
Un univers pas toujours bien exploité
Des rebondissements prévisibles

En bref : Troisième opus de la saga, Skylines est généreux, ambitieux, blindé d’action et d’effets en tout genre, mais ça reste malgré tout de la série B, avec son lot de défauts et un côté cheap bien présent.

2 commentaires

  1. Vive cette série ! Vive les SKYLINE ! C’est presque trop généreux, ça tend souvent vers le nanar, mais j’aime bien, et les personnages sont souvent sympas – c’est mille coudées au-dessus des récents STAR WARS pour moi. Car malgré le côté bancal/nanar/cheap, c’est avant tout honnête.

    1. Je savais que tu te jetterais sur cet article haha 😉
      Au final, malgré sans doute une grosse différence dans nos notes, on est plutôt d’accord dans le fond, c’est généreux et honnête, et c’est ce qui rend le tout sympa. Si j’ai quand même l’ocaz de voir les deux premiers, je me lancerais peut-être, je vais sans doute plus apprécier ce troisième après (je suis tombé sur le blu-ray du premier il y a quelques semaines, 2 euros dans un Easy Cash, mais j’ai résisté…).
      Bon la comparaison avec STAR WARS, faut pas chercher bien loin, entre une trilogie où le scénariste et producteur est le même et a 10 ans pour préparer son intrigue avec envie, et oui, honnêteté, et trois films bancals torchés pour « faire plaisir » aux fans, le choix est rapide ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s