THE KID DETECTIVE de Evan Morgan (2020)

THE KID DETECTIVE

Titre original : The Kid Detective
2020 – Canada
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h40
Réalisation : Evan Morgan
Musique : Jay McCarrol
Scénario : Evan Morgan

Avec Adam Brody, Sophie Nélisse, Sarah Sutherland, Amalia Williamson, Peter MacNeill, Mautrice Dean Wint, Tzi Ma et Wendy Crewson

Synopsis : Enfant, Abe Applebaum était célèbre dans sa ville pour être un enfant détective, s’occupant de petits mystères et délits pour les habitants. Son amie Gracie disparaît lorsqu’il a 12 ans, mais personne, ni lui ni la police ne la retrouve, et Abe en garde le trauma. Maintenant âgé de 32 ans, Abe est toujours détective, mais est maintenant sujet à la moquerie des habitants, en pleine dépression, passant son temps à boire et parfois à prendre de la drogue. Jusqu’au jour où Caroline, une jeune femme, l’approche pour lui demander d’enquêter sur le meurtre de son petit ami.

Plusieurs mois que je devais voir The Kid Detective de Evan Morgan, son premier long métrage comme réalisateur. Mais entre le moment où je me suis procuré le film grâce à ces excellentes critiques et le moment de me lancer en regardant le titre, The Kid Detective, quelque chose me stoppait. Ces quelques mots, Kid Detective, qui m’intérogeaient sur le spectacle que j’allais voir. Mais il ne faut jamais revendre la peau de l’ours avant de l’avoir scalpé, donc allons-y. Surtout que je peux le dire à présent, que sans être un grand film, The Kid Detective, c’était super sympa, et même plutôt pertinent comme film. Rien d’original bien entendu, autant si on le prend sous l’angle d’approche de la comédie, celui du drame, ou celui du film noir, puisque le métrage s’amuse en quelque sorte à mélanger les trois genres pour nous livrer une histoire simple, celle du personnage qui, face à un souci, va devoir grandir. Rien d’innovant ou de renversant oui, mais the Kid Detective a un atout dans sa poche, c’est tout simplement que ce qu’il raconte, il le fait bien, et qu’il s’avérerait au final presque touchant par moment. On suit donc le parcours de Abe Applebaum. Autrefois respecté par la ville entière, lorsqu’il était enfant et pouvait se vanter d’être détective, aidant les habitants, ses voisins, un peu tout le monde en fait à résoudre diverses affaires. Le tout pour 50 centimes. Ouais, on pourrait appeler de ça de l’exploitation de mineurs mais bon ! Sauf que Abe avait 12 ans. Et depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, et Abe a 32 ans. Mais rien n’a changé pour lui. Enfin si, mais pas dans le bon sens. Toujours détective, toujours probablement doué pour les affaires qu’on lui propose, il est pourtant la risée de tout le monde. Ce qui amusait ou impressionnant le monde il y a 20 ans ne les amuse plus.

Abe est un raté. Vivant comme il le peut, en colocation, avec ses parents derrière qui aident financièrement, se levant toujours sans savoir quel jour on est, passant ses soirées au bar pour finir dans des états pas possibles, ayant un gros manque de confiance en lui, Abe est resté bloqué dans le passé, suite à une de ses enquêtes qu’il n’a jamais résolu, la disparition de Gracie, son amie d’enfance, que personne, ni lui ni la police n’a retrouvé. Clairement, Abe n’a pas grandit du coup, hanté par ce souvenir, sans aucune confiance en lui même lorsqu’il faut parler à des jeunes lycéens, et qui se réveille parfois avec une migraine pas possible dans des lieux improbables sans se poser de questions, car après tout, pour lui, on est en milieu de semaine, même si en fait on est dimanche ! The Kid Detective, c’est un portrait de personnage, une histoire pour le forcer à aller de l’avant, à vaincre ses peurs, une quête initiatique en quelque sorte, alternant un aspect dramatique bien vu et pas trop poussé pour éviter le larmoyant et la comédie sans jamais en faire trop pour éviter de décrédibiliser l’ensemble. Un juste milieu bien vu, auquel vient se greffer alors les codes du film noir, puisque l’on met sur la table d’Abe une nouvelle enquête, résoudre un meurtre. Sa première enquête de meurtre. Sa première vraie enquête sérieuse en fait, lorsque d’habitude, on vient le voir pour retrouver un chat ou pour savoir si une personne de notre entourage est homosexuelle ou non. Là aussi, le film reprend les codes du film noir, en les mélangeant avec les autres genres et ses autres éléments narratifs, sans jamais forcer le trait, et sans jamais donc perdre une certaine crédibilité, même si on pourra toujours trouver quelques points faciles. Mais l’ensemble est plutôt bien ficelé et fonctionne bien.

Oui, son mélange de comédie noire, de conte sur une certaine jeunesse perdue, et d’enquête policière qui se veut plus sombre fonctionne parfaitement, le tout aidé par la prestation d’Adam Brody, juste, et qui trouve donc là enfin un rôle pour lequel je pourrais me souvenir de lui, surtout si on le compare à ces apparitions dans des films comme Jennifer’s Body, Scream 4 ou encore Yoga Hosers (et oui, je sais, je dois voir Promising Young Woman où il joue également). Il est une des réussites du métrage. Il rend son personnage crédible d’une part, mais surtout attachant de l’autre, et c’est finalement plutôt satisfaisant de voir notre détective grandir au fur et à mesure de son enquête, même si les secrets qui se mettront sur sa route sont sombres. Vraiment sombres. On peut très rapidement passer du petit rire étouffé voir au large sourire à des moments qui, sans mettre sur le cul, font leur petit effet, et démontrent encore une fois ce qui se cache derrière un certain « rêve américain », derrière ces petites banlieues tranquilles. Adam Morgan a soigné son scénario, et heureusement, il a également soigné sa mise en scène, n’en faisant jamais trop, et livrant parfois des moments justes où il préfère tout simplement laisser les acteurs s’exprimer dans le cadre plutôt que de venir parasiter tout ça (comme le prouve ce plan final, extrêmement simple, mais que j’ai beaucoup aimé à titre personnel). Bien entendu, dans les faits, The Kid Detective ne propose rien de nouveau, peu importe sous quel angle on préfère le prendre (la comédie, le drame, le film noir) mais son mélange fonctionne bien et s’avère plutôt pertinent, et autant le scénario qu’Adam Brody amènent de la finesse au personnage.

Les plus

Un mix de genre pas nouveau mais bien mené
Une certaine justesse d’écriture
Adam Brody, excellent dans son rôle
Quelques révélations assez sombres

Les moins

Mais en soit oui, la formule est connue

En bref : Il ne faut pas s’arrêter à son titre, The Kid Detective est finalement une bonne surprise, et un bon mélange entre comédie noire, drame et film noir, le tout sur fond de quête initiatique, d’un personnage bloqué dans le passé qui va devoir grandir malgré lui.

2 réflexions sur « THE KID DETECTIVE de Evan Morgan (2020) »

  1. Après lecture de ton article, on l’a loué ce soir. C’était bien, avec un ton étrange, donc intéressant. Un peu moins emballé que toi malgré tout.

    1. Le ton alterne toujours entre comédie, drame, policier, entre gravité et légéreté, j’ai beaucoup aimé cet aspect.
      J’ai lu quelques avis moins emballé que moi en effet, mais personne ne semble détester le métrage. Juste, on y adhère plus ou moins suivant les gens. Mais content que tu l’ai malgré tout trouvé intéressant, ça fait toujours plaisir de faire découvrir des films que l’on n’aurait jamais regardé sinon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :