AVENGERS ENDGAME de Anthony et Joe Russo


AVENGERS ENDGAME

Titre original : Avengers Endgame
2019 – Etats Unis
Genre : Super héros
Réalisation : Anthony et Joe Russo
Musique : Alan Silvestri
Scénario : Christopher Markus et Stephen McFeely
Avec Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Don Cheadle et Josh Brolin

Synopsis : Le Titan Thanos ayant réussi à s’approprier les six Pierres d’Infinité et à les réunir sur le Gantelet doré, a pu réaliser son objectif de pulvériser la moitié de la population de l’Univers d’un claquement de doigts. Les quelques Avengers et Gardiens de la Galaxie ayant survécu, Captain America, Thor, Natasha Romanoff, Bruce Banner, War Machine, Nébula et Rocket, espèrent réparer le méfait de Thanos. Ils le retrouvent mais il s’avère que ce dernier a détruit les pierres et Thor le décapite. Cinq ans plus tard, alors que chacun essaie de continuer sa vie et d’oublier les nombreuses pertes dramatiques, Scott Lang, alias Ant-Man, parvient à s’échapper de la dimension subatomique où il était coincé depuis la disparition du Docteur Hank Pym, de sa femme Janet Van Dyne et de sa fille Hope Van Dyne. Lang propose aux Avengers une solution pour faire revenir à la vie tous les êtres disparus, dont leurs alliés et coéquipiers : récupérer les Pierres d’Infinité dans le passé grâce à l’univers quantique. Pour ce faire, à l’aide des connaissances scientifiques de Bruce Banner et de Tony Stark, ils vont se scinder en plusieurs groupes pour partir chercher les gemmes dans diverses époques passées…

Je l’ai dit à de nombreuses reprises, Marvel et moi, nous ne sommes pas potes. Mais parfois, on ne veut pas se prendre la tête, et voilà. C’est ainsi que j’ai vu Avengers Infinity War et Captain Marvel. Et après avoir vu ses deux opus, quoi de plus logique que de voir le suivant, à savoir Avengers Endgame, pour savoir au moins la fin de l’histoire. Il faut dire que Infinity War se terminait sur un final assez osé venant de Marvel (et donc, par extension, de Disney), et que ça annonçait un opus suivant plus sombre, même si l’on s’en doutait, les événements devraient être annulés. Oui, à la fin de Infinity War, Thanos (Josh Brolin) avait les pierres, et d’un seul claquement de doigts, la moitié de la population de l’univers disparaissait. Et donc, par extension, la moitié des personnages Marvel. Spider-man, les gardiens de la galaxie, Docteur Strange, adieu. C’est là où le film faisait fort, mais se prenait également à son propre piège. Car on se doutait bien que Marvel n’allait pas en rester là, n’allait pas laisser mourir la moitié de ses personnages alors que le MCU bat tous les records au box office, et surtout, et bien, c’est bête, mais quand on nous annonce un Spider-Man quelques mois après et un nouvel opus pour Docteur Strange et Black Panther, on se doute bien qu’ils ne sont pas morts. La question était alors de savoir comment. Et pour nous expliquer tout ça et conclure, Marvel a vu les choses en grand. Oui, Avengers Endgame dure juste 3h01. Oui, le film a coûté la modique somme de 356 millions de dollars (mais en a rapporté presque 3 milliards…). Le casting est énorme, comprenant tous les personnages déjà inclus dans le précédent métrage, et y ajoutant quelques nouveaux, dont Captain Marvel, qui a eu droit à son film entre les deux Avengers (et film que j’ai aimé, hallelujah).

Alors, soyons clairs, si j’avais trouvé Infinity War sympathique malgré mon détachement de l’univers (et donc pas mal de personnages que je ne connaissais pas, et ne connais toujours pas), Endgame régresse, sans aucun doute face à la pression du final du précédent film. Oui, dur de passer derrière, et de garder toute la logique et continuité voulue quand au final, il faut tout annuler. Mais Endgame, basiquement, se découpe en trois parties très différentes, et à l’intérêt varié. La plus surprenante, ce sera bel et bien la première. Une première heure donc qui tente presque de se la jouer anti blockbuster. Et ça, pour le coup, c’est osé, et ça va dans la direction du précédent film. Enfin, de son final. La moitié des héros sont morts, la moitié de l’univers également. Endgame pose alors deux thématiques et les développe. La première, étonnement très rapidement expédiée, ce sera la vengeance, logique. Une vengeance brute, où les survivants semblent s’abaisser au niveau de leurs adversaires, et une vengeance du coup expéditive, sans saveur pour les personnages. Et le film peut alors partir vers sa seconde thématique, la plus intéressante, et la plus humaine. Cinq années passent. Les héros sont toujours là, mais ne sont plus vraiment nécessaires. Nous n’avons pas besoin de super héros dans un monde sans super vilains. Ils vivent donc leur vie. Tony Starks a une fille et vit dans son coin, certains ont un petit boulot, d’autres essayent toujours de se remettre des événements. Pendant une heure, nous avons un film sérieux, plus dramatique que d’habitude, et pratiquement dénué d’effets visuels, ou du moins ne s’appuyant quasi jamais dessus. Et ça fait du bien.

Le cahier de charge revient cependant rapidement, avec le concept même du film connu de tous, à savoir, changer le présent en voyageant dans le temps. Et c’est là que le film trouve sa première grande faiblesse, en faisant voyager nos super héros dans le passé, dans des événements déjà vus, et donc, des événements d’autres films. Le procédé est certes bien trouvé, et visuellement fonctionne, mais passé ces grandes lignes, le film ne sait qu’en faire, se contentant alors de jouer sur la fibre nostalgique et le fan service. Deux choses qui ne m’atteignent pas, et encore moins dans cet univers. Du coup, le ton grave (sauver la moitié de l’univers, tout de même) semble être mis de côté pour se laisser aller à la formule habituelle, à coup de blagues. Tout est désamorcé, rien ne semble grave, et le scénario lui-même ne se soucie plus jamais de quelconques détails. Aller dans le passé changer quelque chose ne changera pas l’avenir, enfin, quand ça arrange le scénario. Les événements graves ne sont jamais développés, tant que le rythme et les blagues sont présentes. Et ça y va sur les blagues sur le cul de Captain America. Alors oui, quelques séquences sortent du lot, comme par exemple l’affrontement entre le Captain du passé et celui du présent, mais les enjeux en prennent un coup. Reste également la rencontre plutôt bien trouvée et émouvante entre Tony Starks et un autre personnage que je ne spoilerais pas. Mais voilà, cette seconde heure ne fonctionne jamais vraiment. Du gros gâchis.

La troisième heure elle ne sera qu’à l’image de la plupart des films Marvel, déluge d’effets spéciaux et de combats pour faire plaisir aux fans. Quelques moments encore une fois font mouche, mais je m’interroge encore une fois si cela fait mouche grâce à une solide écriture ou simplement grâce à la nostalgie de cet univers qui a déjà dix ans ? Endgame souffle le chaud et le froid, jusqu’à ses personnages. Il nous met Captain Marvel, mais finalement, face à sa force démesurée, elle est rapidement mise de côté pour ne pas faire de l’ombre aux autres. Tony Starks a un bon traitement, tout comme, étonnement, Black Widow (Scarlett Johansson), mais les autres pas toujours. Thor notamment aura un traitement en mode Big Lebowsky qui ne fonctionne absolument pas, et finit même par irriter. Sans parler de Thanos, grand méchant pleins de remords et intéressant dans le précédent, qui par la force des choses et du scénario, se transforme en simple bad guy générique au possible ici, perdant toute substance, toute profondeur. Alors oui, le spectacle n’est pas désagréable en soit, et malgré les 3h qu’il dure, Endgame passe bien (relativement, il y a des moments, ça bloque). Mais en tant que final d’une époque, final pour certains héros, la fin d’un cycle, on ne peut s’empêcher de se dire que les scénaristes se sont retrouvés bloqué dans leur propre piège, obligé de détruire l’ingénieux final du précédent métrage pour s’en sortir. Pouvait-il en être autrement dans le fond ? Pas si sûr.

Les plus

La fin d’un cycle
Quelques scènes efficaces
La première heure, sobre

Les moins

Le voyage dans le temps raté
Trop de fan service
Un scénario parfois inconsistant
Le traitement de certains personnages

 

En bref : Avengers Endgame est un des plus gros succès de tous les temps, si ce n’est le plus gros succès. En terme de final à une intrigue s’étalant sur 22 films, c’est clairement très décevant. L’ensemble reste divertissant, mais trop de facilités, trop d’incohérences, trop de changements de tons, et bien moins sérieux que le précédent.

8 commentaires

  1. Pas grand-chose à ajouter; je suis globalement d’accord et j’aurais pu mettre la même note. Si ça se trouve j’ai mis la même sur IMDB, je sais plus ! Je trouve dommage qu’avec tout leur argent, tous les films précédents pour préparer ce final, les scénaristes, dialoguistes, se contentent de ça.Hormis les effets spéciaux et quelques acteurs qui tirent leur épingle du jeu, c’est du cinéma bas de gamme. Même l’action (rapport au budget, j’entends). Encore une fois les effets spéciaux prennent le dessus, mais question chorégraphies, intensité… d’autres font beaucoup mieux (JOHN WICK, KINGSMAN, Honk Kong…). Le combat Cap América VS Cap América est sympa c’est vrai.

    Moi c’était mon deuxième MCU au cinéma, après le premier IRON MAN. Je ne suis pas près d’y retourner…

    1. J’ai faillis mettre la moyenne, mais au final, non, pas sûr que ça le mérite. Même si oui encore une fois, ce n’est pas non plus mauvais, juste, bien décevant.
      Vrai que niveau chorégraphie de l’action, peu de souvenirs, même de la grande bataille finale.
      Je crois que je n’en ai pas vu un seul au cinéma pour ma part. Puis bon, ils gagnent déjà trop d’argent sans moi 😀 Mais va savoir, maintenant que leur « cycle » est terminé, peut-être qu’on aura quelques bons films. Après tout oui, IRON MAN est bon, et c’est lui qui a tout lancé. Et je n’ai pas détesté CAPTAIN MARVEL.

  2. Bon, c’est vrai tout ce que tu dis, par rapport au précédent volet on était en droit dattendre autre chose. En même temps tout le monde avait la bave aux lèvres depuis un an, les spéculations allaient bon train, la pression était maximale, pas des conditions très sereine de mise en œuvre.
    Comme tu dis aussi, ça se laisse voir, malgré les côtés agaçants de certains personnages sacrifiés (et je ne parle pas de ceux qui finissent a u cimetière).
    Reste à voir ce qui va suivre. Le Spidey était un épilogue assez sympa. Mais mainyent on tourne vraiment une page. Curieux de voir ça quand même. Décidément, ils m’auront jusqu’à l’os.
    (par contre, au premier reboot je claque la porte).

    1. Oui je sais bien, je pense qu’ils se sont au final pris à leur propre piège en faisant ce film en « deux parties ». Si je ne me trompe pas d’ailleurs, Infinity War et Endgame ont été tournés en même temps ?
      Un personnage finissant au cimetière m’a surpris malgré tout, mi-parcours, car connaissant un minimum les sorties prochaines, je ne m’y attendais pas. Mais du coup, ça m’a surpris, mais plus à cause du marketing Marvel général que du choix en lui-même.
      Niveau Spider-Man, je n’ai vu que les Raimi, dont je ne suis pas du tout fan. Ça vaut quoi les opus Marvel/Sony ?
      Je pense que tant que la formule marchera financièrement, ils n’oseront pas faire de reboot. Enfin je l’espère pour eux, car tu ne seras pas le seul à lâcher prise je pense.

      1. Les Spidey sont bien dans le ton du Marvelverse, bien meilleurs en tout cas que ceux de Mark Webb. Ma préférence va tout de même aux films de Raimi qui portent sa marque, tout comme les Batman de Burton.
        Le secret pour la suite, comme dans les précédents films, c’est bien d’introduire de nouveaux personnages en prenant appui sur ceux qui sont bien installés. A ce titre, « les Gardiens de la Galaxie » était une gageure car totalement détaché de l’univers des héros terrestres. Voyons si la récidive prendra aussi bien.

      2. Ouais mais pour Spidey, je n’aime pas du tout le personnage de Peter Parker dés le départ, donc forcément, très très dur pour moi d’adhérer aux métrages. Les Raimi, j’ai retenté le premier, les effets ont quand même pris un gros méchant coup de vieux. Et j’ai revu des bouts du 3 sur Netflix il y a quelques temps. Bon il est rythmé, mais je le trouve vraiment pas bon du tout. Je l’avais vu au cinéma à sa sortie en plus, un pote m’y avait trainé.
        Vrai que j’avais trouvé Les Gardiens de la Galaxie très sympa. Mais sans plus, pour ça que je n’ai jamais vu le second opus.

      3. Ah ben tu vois moi, ils m’exaspèrent ces gugusses de l’espace. Ça passe dans Avengers mais un film rien que sur eux je peux plus. Pas vu le deuxième non plus du coup.
        Le premier Raimi a vieilli, ce qui lui donne un charme vintage encore plus savoureux. 😉

      4. Après attention hein, à prendre avec des pincettes, j’ai trouvé ça sympa, mais ça n’aurait pas plus d’un 12/20 à mes yeux malgré tout.
        Hmmm, oui, comme ce sont les CGI qui me piquent les yeux, ça me fait plus crier que trouver le côté vintage ahah.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s